l’instinct

L’instinct, c’est la réaction de survie et de défense d’un personnage. Dans tous les évènements que vivent les personnages de roman il y a la réaction instinctive. le personnage est au volant de sa voiture, c’est l’hiver, il y a de la neige et du verglas. Le véhicule dérape, le personnage donne un coup de volant pour lui faire retrouver la bonne trajectoire. Cette réaction est instinctive, le personnage n’a pas eu le temps d’avoir une émotion, car, si il en avait eu une il n’aurait pas pu réagir. C’est seulement après avoir réagi par instinct qu’il peut avoir un sentiment de peur ou autre. En aucun cas l’émotion ne peut venir avant la réaction d’instinct, ce n’est pas parce qu’il a eu peur qu’il tourne son volant, c’est par instinct. Cette notion est importante car, ne pas en tenir compte c’est enlever de la crédibilité à ce que vous écrivez. Le chasseur voit le tigre qui bondit sur lui, il épaule son fusil et tire, c’est seulement après qu’il peut s’offrir le luxe d’avoir peur. Si, il a peur avant de tirer, il est mort, il a été paralysé par la peur et n’a pas pu se servir de son arme. Si ce n’est pas le cas, son récit n’est pas crédible…
cordialement Camille

Publicités

conflit

Ce qui est intéressant dans un conflit ce n’est pas le combat auquel se livrent les parties en présence qui n’offre que peu d’intérêt, en dehors des larmes et des douleurs qu’il engendre.

Non, ce qui est captivant, c’est de bien comprendre la situation et de disposer d’analyses pointues sur ce que veulent les leaders et pourquoi ils le veulent. Les hommes meurent rarement pour des raisons avouées, mais sont victimes des ambitions contrariées des uns et des autres qui compensent leurs échecs par des démonstrations de forces et de violences pour imposer leur vision et leur univers à leurs opposants.
Cordialement Camille

Les envies mènent le monde

Les envies mènent le monde
Lorsque l’on fait quelque chose sans en avoir envie, les éléments et les circonstances, nous donnent raison. Vous avez souvent entendu cela et peut-être vous même avez-vous prononcé cette phrase ou une du même genre : J’ai fais telle chose, mais j’en avais pas vraiment envie, et, j’avais raison parce qu’il m’est arrivé telle déconvenue.

Mais à l’inverse, lorsque vous avez vraiment envie de quelque chose, le chemin se dégage de ses obstacles au fur et à mesure que vous avancez, comme si quelque chose voulait vous encourager à atteindre votre désir.

C’est que les vibrations que nous émettons à notre insu sont comme des aimants. Nous attirons ce que nous émettons. Soyez triste et vous ne rencontrerez que des gens tristes, soyez plein de gaieté et vos rencontres se passerons sous les meilleurs cieux…

Les vibrations que nous émettons s’attirent ou s’éloignent. C’est la raison pour laquelle vos désirs sont très importants, car en désirant fortement quelque chose vous suscitez une visualisation de votre désir qui va se répandre dans l’univers. Plus votre désir est clair et précis plus vous aurez de probabilités de le satisfaire. Faites en l’expérience sur des choses simples, vous constaterez que cela fonctionne.

Lorsque l’on bâtit un plan pour atteindre un objectif, on ne fait rien d’autre que de se projeter dans le futur. Plus cette projection est concrète, plus il sera aisé d’atteindre ses objectifs à cinq ans, un an, ceux du mois prochain, ceux de la semaine suivante, de demain.
Si vous voulez écrire un roman, c’est une aventure d’au moins 40000 mots dans laquelle vous vous lancez. Vous devez prévoir de façon réaliste en combien de temps vous allez les écrire. Si vous faites cela vous constaterez qu’en écrivant une heure chaque jour il vous faut x jours pour y arriver. Ce sera le premier acte positif pour y parvenir.
cordialement Camille http://www.camillesaintonge.com