la clé du besoin et du désir

281905 – 2/195

Le besoin c’est ce que le héros doit accomplir en lui-même pour améliorer sa vie. Pour réussir il doit en général dépasser ses faiblesses et évoluer d’une façon ou d’une autre.
Au début de l’histoire le héros ne doit pas savoir ce dont il a besoin. Il doit avoir un besoin psychologique et un besoin moral, c’est à dire apprendre à se comporter correctement avec les autres.
Son problème doit être simple et bien spécifique. Pour que il y ait un besoin moral il faut que le héros blesse au moins une personne au début de l’histoire. Le besoin moral découle du besoin psychologique. Le besoin psychologique du héros l’amène à s’en prendre aux autres.
Une méthode consiste à prendre une qualité du personnage, puis à le rendre tellement accro vis à vis de cette qualité que celle-ci devient une faiblesse, exemple: il est tellement économe qu’il en devient radin…
Faire la même chose avec une valeur du personnage auquel il croit, et, trouver la version négative de cette valeur.
Le désir, c’est ce que le héros souhaite obtenir, c’est son objectif dans votre histoire.
C’est la ligne directrice de votre histoire, il est lié au besoin, exemple: un animal sauvage a faim, il a alors besoin de manger. Si il voit une biche passer il a envie de la manger. Si il réussit à l’attraper et à la manger il n’aura plus faim et l’histoire est terminée.
Ces deux étapes besoin et désir forment le début de votre histoire. Sans oublier que pour votre personnage lorsque il veut satisfaire son besoin, il doit pour y parvenir surmonter une faiblesse interne qui l’empêche d’y arriver au début de l’histoire. Son désir est un objectif extérieur. Une fois que le héros a pris conscience de ce désir il choisit d’accomplir des actions pour atteindre son objectif. Le besoin et le désir du héros font avancer l’histoire. Votre lecteur va poursuivre avec vous et avec votre héros sa course pour satisfaire ce désir au cours des divers rebondissements, retours en arrière…
Le désir du héros, c’est ce qu’il souhaite dans l’histoire, pas dans la vie.
Cordialement Camille Saintonge

défaut et conflit

141905 – 92/193
Défaut et conflit
« Le défaut » de votre personnage va déterminer le reste de votre roman dans le cadre de votre scénario.
De plus, il va vous donner des clés pour créer des conflits lorsque les croyances de votre héros vont se heurter à celles des autres personnages du roman qui vont avoir d’autres valeurs.
Lorsque deux univers se heurtent, cela fait toujours des étincelles.
Mais si, maintenant un autre personnage intervient avec des valeurs différentes cela devient intéressant, car, lorsque il y a trois personnages en conflit, il y en a toujours deux qui se liguent contre le troisième. Dans le cadre d’un roman, cela va donner de multiples combinaisons possibles. A+B contre C et A+C contre B etc.
Vous allez pouvoir avoir à votre disposition toute une gamme de possibilités pour un même scénario avec des choix et des orientations de l’action diverses.
Dans une Iliade où l’on ne change pas de lieu principal il y a de nombreux personnages qui se confrontent et l’histoire nait de ces confrontations multiples avec leurs traitrises, leurs changements lorsque les motivations évoluent, les alliances qui se renversent…
Ce défaut du personnage est donc important, car, il garantit une évolution de votre héros et également des conflits.
Sans conflit, pas d’histoire, et sans personnage, pas d’histoire non plus.
Cordialement Camille Saintonge

blessures émotionnelles

Les désirs, les besoins, les valeurs et les émotions sont tous des secteurs à explorer pour le romancier, mais l’une des zones les plus captivantes concerne les blessures émotionnelles.
Depuis combien de temps ne parlez vous plus de vos objectifs ou pire refusez vous d’essayer de réaliser votre rêve parce que vous croyez que vous échouerez ?
C’est le fruit de vos blessures émotionnelles. Mais la vie est quelque chose de douloureux et toute les leçons qu’elle nous donne ne sont pas toutes positives. Les personnages dans les histoires ont eux aussi subi des blessures émotionnelles qui les ont traumatisé et qu’ils ne peuvent pas oublier. Ces expériences négatives causent des dégâts à un niveau psychologique. Ces blessures viennent souvent de l’environnement proche, un membre de la famille, un amant, une maitresse, un mentor, un ami…
Ces blessures ont des répercussions qui font évoluer les individus. Les personnages de romans subissent les mêmes épreuves difficiles et eux aussi évoluent . Les gens sont le résultat de leur passé et si nous voulons que nos personnages soient réalistes pour nos lecteurs nous avons besoin de connaitre leur passé.
cordialement Camille

évaluez les enjeux

écrire, c’est pour l’auteur se poser des questions.
et si … et pourquoi …? Les questions de base à se poser pour écrire une histoire originale et unique qui vous ressemble.
Mais, pour évaluer les enjeux, c’est dans les chaussures de votre protagoniste que vous devez vous installer.
demandez vous ce qui l’intéresse dans le monde qui l’entoure, qu’est-ce qui le touche émotionnellement ? Comment allez vous faire voir la passion qui l’anime pour défendre les valeurs auxquelles il tient, et, jusqu’où il est prêt à aller pour défendre ses valeurs ? Comment l’antagoniste peut-il menacer les valeurs du protagoniste ? Faites une liste des dix pires choses qui puissent arriver à votre protagoniste?
En répondant à ces questions vous pourrez fouiller dans la tête de votre héros pour y trouver les enjeux de sa quête mais aussi pourquoi il se lance dans cette aventure…
cordialement Camille

importance des personnages

Rien n’est plus important que les personnages
Faire une liste des personnages, leur donner un rôle et un nom
qui est le personnage principal ?
qui sont les autres personnages principaux ? que veulent-ils lorsque l’histoire commence de concret et de spécifique
qui est le méchant ?

Caractéristiques d’un objectif :
simple
concret
important
atteignable
difficile

La valeur conduit à une ambition qui conduit à un but

Ecrivez pour chacun de vos 4 personnages principaux :
nom
role
but
ambition
valeurs (2 ou plus)
un résumé d’une phrase
un résumé d’un paragraphe
La plupart des gens ont plusieurs choses qui ont de la valeur pour eux, et ces choses peuvent rentrer en conflit.
Lorsqu’une personne à des valeurs qui rentrent en conflit cela conduit à un conflit interne et la personne devient imprévisible.
vous devez comprendre l’histoire personnelle de chacun de vos personnages dans votre histoire, vous devez savoir ce qui les pousse, ce qu’ils veulent dans la vie et comment ils planifient pour l’obtenir.
cordialement Camille

Argent

L’argent doit-il tout poluer? Sommes nous condamnés à plus ou moins long terme à n’avoir que cela comme valeur? devront nous vendre notre âme contre quelques dollars?
C’est une question que je me pose régulièrement. Je n’ignore pas son importance grandissante dans une société qui perd chaque jour un peu plus ses valeurs et qui remplace chaque valeur qui disparait par l’argent. Mais, que peut-on attendre d’une société où l’épanouissement et la réalisation individuelle s’estompent au profit de « l’argent »?
Je regardais il y a quelque temps une émission sur le compagnonnage et j’ai bien aimé cette façon qu’avaient ces jeunes gens d’être fier de faire du beau travail, de prendre du plaisir à réaliser une oeuvre aussi bien faite que possible et je regrettais que l’éphémère sans âme prenne doucement la place de la qualité.
Une de mes lectrices française vivant aux états-unis où elle exerce une activité qu’elle aime et dans laquelle elle s’épanouit me racontait que ses enfants lui reprochaient souvent de ne pas gagner beaucoup d’argent avec son activité et lui suggéraient de changer de métier. J’ai trouvé cela très triste.
cordialement Camille

Le dernier jour

Vers la fin du roman, lorsque tout bascule, votre héros croit qu’il vit le dernier jour du reste de sa vie. Mettez vous à sa place et demandez-vous ce que vous feriez si vous viviez le dernier jour de votre vie?
Votre héros, lui, va vouloir vivre cette journée pleinement et faire des choix par rapport à ses convictions profondes. Sa confiance en lui va devenir inébranlable et sa voie sera toute tracée, il va choisir des valeurs qui sont importantes pour lui et rien ne pourra l’arrêter. Il sait ce qu’il veut vraiment. Ses actions vont être capitales et vont lui permettre de transformer sa déroute et ses déboires en une éclatante victoire.
cordialement Camille

la clé du récit

certains aiment faire un plan, d’autres enchainent les scènes les unes derrière les autres, d’autres encore ne se lancent qu’à la condition de connaitre la fin de l’histoire… Mais, la clé d’une histoire c’est l’évolution du personnage principal. C’est décider quelle mort votre héros va devoir affronter, mort physique, mort professionnel ou mort psychique. À partir de ce choix vous allez pouvoir lui créer dés le début de votre récit un passé qui le conduira à se remettre en question pour faire sa transformation et devenir quelqu’un d’autre.
par exemple, s’il s’agit d’une mort professionnelle l’incident déclencheur qui le lancera dans l’aventure sera lié à la peur de perdre son emploi qui le contraindra à faire quelque chose qu’il a du mal à accepter et qui ne lui convient pas. Il sera mal jusqu’à ce qu’il se remette en question et accepte de perdre son emploi pour retrouver des valeurs qui sont importantes pour lui, ce sera sa transformation.
cordialement Camille

Les secrets du visage 2

Pour un peintre, dessiner un portrait ressemblant, c’est avant tout reproduire le visage dans ses bonnes proportions, c’est voir les différents volumes et les reproduire.
Décrire un visage, c’est pour celui qui écrit faire part à son lecteur des formes, de la disposition, des proportions des différents éléments qui composent le visage avec toutes les anomalies qu’il constate, tout ce qui est trop ou trop peu.
Regardez les gros volumes, les formes générales et découvrez petit à petit les formes plus petites. Commencez par des visages qui vous plaisent et prenez le temps de les regarder vraiment, et, surtout de les voir. Car, ce sont eux qui vous aideront plus tard à apprécier les autres visages.
La tête est elle plus ronde que ovale, le nez où est il placé, quelle est sa forme, les yeux sont ils rapprochés ou éloignés, les oreilles ont elles un lobe, la bouche est elle charnue ou avec des lèvres minces, le menton est il fuyant ou volontaire, la mâchoire puissance ou fine, le front petit ou haut. Quelle impression vous fait l’ensemble du visage, vous inspire t’il de la confiance ou plutôt de la défiance…
cordialement camille

Le point sur les valeurs universelles

Lorsque l’on lit des ouvrages publié il y a 50 à 70 ans, on se rend compte que les critères de jugement étaient différents des nôtres. Parfois l’on dit que les ouvrages ont vieilli, parce que les valeurs qu’ils portent nous sont étrangères.

Entre 1918 et 1939, période entre deux guerres avec l’Allemagne, l’honneur occupait une place importante au point de nous surprendre de nos jours.

L’espionnage était considéré comme une activité peu honorable, et, les officiers qui s’engageaient dans cette voie n’avaient ni bonne presse ni considérations de la part de leurs semblables.

On concevait que l’on puisse tenter de duper un ennemi en temps de guerre, mais, en temps de paix ce n’était ni honorable, ni respectable et plutôt indigne d’un homme de qualité.

La société évolue et la seconde guerre mondiale a très largement contribué à faire changer la façon dont le grand public voit et juge la société dans laquelle il vit.

Ces témoignages que nous apporte la littérature nous permettent de mieux comprendre cette évolution. Ce qui était anormal hier devient courant cinquante années plus tard. Le terrorisme concept lâche, honteux et ignoble hier devient dans la société d’aujourd’hui un acte de guerre qui n’entraine pas le rejet unanime de tout les êtres humains mais est soutenu par certaines populations…

Le point noir, c’est que cette évolution se fait dans un sens négatif. Jusqu’où ira t’on dans le rejet et l’oubli des valeurs universelles?
cordialement Camille