Les boules

La partie de pétanque, un jeu incontournable dans certaines stations balnéaires.

Un joueur trace un rond sur le sol autour de ses pieds et jette le cochonnet.

Le but du jeu consiste à Placer une boule en acier d’un diamètre de 70,5 à 80mm et d’un poids compris entre 650 et 800 grammes le plus près possible de la petite boule en bois d’un diamètre de 30mm appelée cochonnet.

Les uns jouent l’apéritif d’autres de l’argent, d’autres pour le plaisir.

Nombreux sont ceux qui y jouent pendant les vacances.

on sort son mètre pour mesurer la distance qui sépare la boule du cochonnet, c’est l’occasion de conflits jamais graves mais toujours spectaculaires.

La catastrophe c’est de perdre le point ou pire encore la partie.

Il faut alors s’acquitter de sa dette

Parfois tout est remis en question et on fait de l’enjeu un quitte ou double

Les parties durent jusqu’à ce qu’une équipe prenne la décision d’arrêter ou soit remplacée par une autre
cordialement camille

Publicités

grand départ

On a pas de temps à perdre, ce sont les vacances, on ne veut pas perdre une minute, on guette le quai où l’on va trouver son TGV, enfin il est affiché, on se précipite.
Mais, nous sommes nombreux à avoir vu le quai affiché, et, c’est la cohue. Une marée humaine se presse pour passer dans un étroit passage encombré de bagages à la recherche de la voiture qui marque le début de nos vacances une fois que l’on y sera installé.
On trouve enfin sa place, mais, pas de place pour mettre sa valise pas trop loin et cerise sur le gâteau des enfants qui piaillent dans tous les sens, l’air conditionné qui fonctionne mal, la bonne femme à côté qui est tombée dans un flacon d’eau parfumée et qui empeste…
On se renfrogne et on s’installe comme on peut, on se calme, les vacances commenceront lorsque le train va partir, dans un instant maintenant.
on regarde sa montre, le train part à l’heure, mais, va t’il arriver à l’heure prévue, et comment sera la location ? C’est tous les ans la même chose, quelle chienlit que les vacances en masse.
On prend finalement un livre pour se concentrer sur autre chose que cet interminable trajet qui sent la sueur et les casse-croutes.
bonnes vacances si vous prenez le train lors d’un grand départ.
cordialement Camille

Syracuse

Profitons des vacances pour faire une escale au sud-est de la Sicile, Syracuse est une ville d’un peu plus de 100 000 habitants. Fondée au 8 ème siècle avant J.C. par les Grecs.

C’est une escale sympathique pour celui qui navigue dans ces eaux, avec une grande baie bien protégée. On jette y l’ancre devant le centre historique d’Ortigia.

Et, l’on file à terre pour se laisser emporter par le charme de ses ruelles étroites. On flâne en se laissant guider par ses envies. On se perd un peu et on se laisse surprendre par le spectacle animé de la rue. On tombe sur un marché qui vous donne envie de tout acheter, on rêve d’espaces infinis, devant de grands voiliers en escale…
cordialement Camille

trop chaud

Nous sommes le 24 Aout et il fait à paris une température vraiment exotique : 37°celsius. Ce post paraitra le 9 octobre, la température ne sera sans doute plus la même.

Mon front est couvert de transpiration et j’ai envie de rien faire. Accablé par la chaleur, je regarde le ciel, bleu sans un nuage. C’est trop chaud pour moi, et sans doute également pour de nombreuses personnes qui comme moi trouvent que 25°c, c’est largement suffisant pour passer de bonnes vacances et ne pas être assommé par la canicule.

Dans tous les cas on a pas le choix, j’espère seulement que ce petit rappel qui passera en octobre vous réchauffera si il fait froid et qu’il pleut des cordes.
cordialement Camille

tout recommence

Voilà, c’est fini. La période des vacances est terminée, beaucoup ont déjà repris le travail depuis le début de la semaine. Satisfait de retrouver des habitudes ou au contraire mécontent. On repart sur un nouveau pied, avec des projets, des idées, des envies à satisfaire, l’espoir d’une meilleure année, ce moteur qui nous fait avancer, nous fera encore fantasmer pendant les onze prochains mois…
Dis moi ce qui est important pour toi, que je devine les choix que tu vas faire pour nourrir ton ambition… Car c’est à partir des valeurs qui sont propres à chacun de nous que nous bâtissons nos projets qui vont contribuer à satisfaire notre ambition et à déterminer nos objectifs.
Cordialement Camille

schéma de la nouvelle

Il y a dans les aventures d’Arsène Lupin un ouvrage intitulé « les confidences d’Arsène Lupin ». Ce recueil est constitué par une série de petites nouvelles très courtes.

En relisant Maurice Leblanc j’ai constaté qu’une série de petites nouvelles regroupées sous un même titre pouvait représenter un ouvrage intéressant et pratique pour les vacances où le temps dont on dispose est plus court. De plus cela permet d’utiliser une série de petites histoires, écrites avec en arrière pensée l’idée que certaines histoires étaient susceptibles d’être développées pour peut être devenir des romans. Mais, pourquoi ne pas les utiliser comme elles sont ?

Schéma narratif de la nouvelle
Situation initiale :
présentation du personnage principal, lieu, époque, décor, etc.
Élément déclencheur ou perturbateur :
modification de la situation initiale, l’événement duquel découle la suite de la nouvelle (temps surtout au passé simple).
Péripéties :
actions faites par le personnage principal et par les personnages secondaires (temps au passé simple) qui vont permettre l’évolution psychologique du personnage principal.
Dénouement ou résolution ou chute :
met un terme aux actions et surprend généralement le lecteur.
Situation finale :
résultat, fin du récit.

1) Entre le début et la fin de la nouvelle, une transformation psychologique s’est opérée chez le personnage principal.
C’est cette concentration qui explique la grande tension dramatique présente dans de nombreuses nouvelles.
2) La concentration de l’action impose un nombre limité de personnages. La plupart du temps, la nouvelle en présente un seul.
La description physique et psychologique de ce personnage est réduite au maximum. Il arrive même qu’on ignore son identité. Le personnage n’a alors ni nom, ni âge, ni statut civil. Il est juste, il , elle ou je , sans plus.
Lorsqu’un personnage central est décrit, son physique reflète parfaitement ce qu’il est. Le personnage devient alors un type humain très précis. Quant à la psychologie du personnage, elle sera dévoilée par son comportement. Les autres personnages, ceux qui gravitent parfois autour du héros, sont traités de façon encore plus succincte.
3) Les lieux dépeints dans la nouvelle sont en général peu nombreux et esquissés seulement. Ils ont cependant une grande importance. Chaque élément devient significatif.

L’écriture de nouvelles n’est pas un exercice facile, mais, c’est l’outil idéal pour participer à de nombreux concours d’écriture. Il y a des concours de nouvelles dans toutes les communes de France.
cordialement Camille

sauméjan

Arrivée de clandestins en Lot-et-Garonne : le climat se dégrade à Sauméjan
PAR GUERRECIVILEENEUROPE le 19 NOVEMBRE 2015 • ( 3 )
wpid-saumejan-village-de-82-habitants-accueillera-40-migrants_3326960_800x400-2015-11-20-09-13.jpg
Benoît Faccioni, directeur de l’Airial, le village vacances de Sauméjan, est inquiet. Il y a une dizaine de jours, les habitants de ce village de 82 âmes ont été informés de l’arrivée de 40 migrants (la date n’est pas encore connue) qui seront logés au sein de son établissement. (…) J’ai peur que les gens ne s’en prennent au centre de vacances. » (…)
Le maire de Sauméjan, Francis Da Ros, a lui aussi été apostrophé. « On m’a pris à partie sur le marché en me demandant si “mes” migrants étaient arrivés. Les gens confondent tout. » (…) « Les gens pensent que nous avons choisi de faire venir les migrants à l’Airial, rapporte Benoît Faccioni. Or, nous avons été réquisitionnés par la préfecture. »
Créée en fin de semaine dernière, la page Facebook contient deux vidéos montrant son créateur. L’homme qui affirme avoir « 25 piges » (…) appelle « à réagir tous les armes à la main et à affronter ce genre de problème. » Il mentionne les attentats de « Charlie Hebdo » et du vendredi 13 novembre, et reprend sa litanie : « Il faut réagir […], on ne s’en sortira pas sinon. Et là, ils font quoi ? Ils font venir des migrants, là chez nous dans le Lot-et-Garonne, à Sauméjan. Mais tu es un malade ou pas ? » (…)
(…) cet appel « à prendre les armes » a trouvé un écho, car 199 personnes ont « aimé » la page. Certains commentaires vont dans son sens. Une femme affirme qu’« ici on n’en veut pas, on ne supportera jamais ce qui s’est passé à Calais, ils amènent la violence. En plus, beaucoup ne fuient pas la guerre, ils veulent une vie meilleure chez nous alors que déjà beaucoup de Français sont très pauvres et vivent dans la misère. »
(…) Le créateur du groupe interpelle le premier édile du village : « M. Francis Da Ros, maire de Sauméjan, cela ne vous inquiète pas de faire entrer des personnes qui vont nous piller, qui vont semer la pagaille dans nos campagnes ? Vous y gagnez quoi de faire ça ? (…)
Du côté de la gendarmerie, il est difficile d’interdire ce genre d’échanges sur les réseaux sociaux. Les militaires y gardent néanmoins un œil. « Si la teneur des propos relevait d’une infraction, cela pourrait déclencher l’ouverture d’une enquête de gendarmerie », conclut-on chez les militaires.
Source : http://www.sudouest.fr/2015/11/19/ambiance-deletere-2190235-3603.php