une histoire

Les gens sont captivés par les histoires. Au plus profond de nous mêmes nous nous plongeons dans d’autres univers, et sommes fascinés par une réalité qui est différente de la notre. nous résolvons des mystères, participons à des luttes glorieuses, découvrons des endroits merveilleux, vivons des romances et suivons pas à pas un héros à travers une aventure. Une histoire captivante devient unique parce qu’elle nous offre la possibilité de vivre la vie d’une autre personne, le héros ou l’héroïne du récit que nous lisons. Cela peut sembler irréel, mais cela nous permet d’échapper le temps d’une lecture au stress du monde qui nous entoure, de nous distraire. C’est en cela que les romans nous attirent. Depuis que le monde existe, les histoires ont été utilisées pour enseigner, pour transmettre des informations, des idées, et autres sous des formes différentes. Cette tradition se poursuit de nos jours. Nous racontons des demi-vérités à nos amis sur le week-end que nous avons passé à la montagne ou à la mer, ou relatons une anecdote à nos collègues de bureau sur le charme d’une voisine ou sur ce que fait notre voisin… Mais une histoire nous permet surtout de partager nos sentiments, nos espoirs, nos désirs avec les autres.
cordialement Camille

Publicités

les réseaux sociaux

Les Réseaux sociaux dans la fiction historique

Bâtissez le réseau social de l’univers sur lequel vous avez envie d’écrire.

L’idée centrale c’est d’utiliser l’importance des réseaux sociaux pour créer un vaste monde historique. Les mathématiciens ont récemment cartographié le réseau social dans Game of Thrones, essayant d’identifier le personnage principal de la série en utilisant diverses idées de la théorie des réseaux.
Les romanciers historiques utilisent couramment des réseaux sociaux qui sont très importants.
Par exemple: dans la Jérusalem du premier siècle peu avant la révolte juive. Les réseaux sociaux peuvent jouer un rôle clé dans l’élaboration d’une l’histoire.
Vous allez rapidement vous sentir submergé par le nombre énorme de personnes que nous connaissons avec des sources historiques – le Nouveau Testament, les historiens romains Tacite et Suétone, la Mishna, le Talmud, divers écrits apocryphes et pseudoépigraphiques, de nombreuses autres sources mineures, et les archives archéologiques.
Pour vous aider à garder une trace de tout le monde, vous allez faire des listes des nombreux groupes sociaux. J’ai trouvé par exemple trois principaux groupes d’aristocrates, deux groupes principaux de prêtres, et trois principales sectes religieuses au sein du judaïsme. Ces groupes avaient des sous-groupes. J’ai appris qu’il y avait cinq sortes de zélotes. Il y avait deux principales écoles de pensée parmi les pharisiens, et chacun a joué un rôle critique dans l’histoire du premier siècle. Il y avait quatre familles de prêtres en chef qui ont dominé Jérusalem pendant des décennies, et l’une des quatre familles a éclipsé les trois autres.
Pour chacun de ces groupes et sous-groupes, j’ai dressé une liste de tous les personnages que je pouvais trouver, ainsi que des informations clés sur chacun d’eux – quand il vivait, où il vivait, des choses importantes qu’il faisait ou aurait faites. Dans une société patriarcale, la plupart d’entre eux étaient des hommes, mais j’ai trouvé des informations sur beaucoup de femmes. Les informations historiques sont souvent fragmentaires, mais il n’est pas rare qu’un seul personnage soit nommé dans plusieurs sources, Vous pouvez apprendre autant des ennemis de quelqu’un que vous pouvez de ses amis.
Ma liste a augmenté jusqu’à comprendre 151 personnes historiques, et aurait pu facilement avoir été deux ou trois fois plus grande, mais j’ai omis beaucoup de personnages mineurs et la plupart des personnages nés au premier siècle avant JC ou en dehors de la Judée et de la Galilée…
Cordialement Camille

nos pensées

Chacune de nos pensées crée une énergie qui envoie sa vibration à l’univers qui, en exécute la cristallisation dans le monde matériel qui nous entoure.
La pensée est une entité vivante qui envoie vers l’univers l’intensité d’énergie que vous y avez mise, ceci en vue de sa réalisation.
Elle est à votre service, elle exécute votre désir. L’univers, votre subconscient ne savent pas si pour vous c’est une crainte ou un désir.
Ils ne savent pas si c’est quelque chose que vous ne voulez surtout pas voir se réaliser ou que vous voulez voir se réaliser. Pour l’univers et votre subconscient, c’est simplement un ordre que vous donnez.
Ce que l’on regarde et tourne dans sa tête en permanence s’amplifie.
Et cet ensemble de choses crée votre instant suivant,
votre soirée suivante…
cordialement Camille

l’exposition ou la scène d’ouverture

Cette scène plante le décor du roman, elle introduit l’univers par des actions pertinentes du personnage principal. Elle donne des informations claires sur quant et ou se déroule l’histoire et sur des généralités sur qui est le personnage principal.
C’est aussi l’occasion d’aborder le défaut du personnage principal et ou le thème.
En dévoilant au lecteur le défaut du héros ou le thème dans les premières pages, c’est une façon de fixer une accroche forte dans son subconscient. Cela donne une impression immédiate qu’il va y avoir un problème majeur qui va être exploré dans cette histoire.
Pour développer la spécificité de votre scène d’ouverture, pensez à vos personnages au point A (point de départ) leurs défauts. Rappelez vous qu’ils vont se battre pour arriver au point Z (point final). Comment pouvez vous montrer que leur situation n’est pas idéale? Ni sur le plan interne, ni sur le plan externe.
Ou envisagez de quelle façon vous pouvez fournir une image initiale du thème de votre livre…
cordialement Camille

construire votre roman

Le début d’un roman présente les personnages principaux et l’univers du roman. Il donne le ton et les enjeux mortels, physiques, professionnels, psychologiques. Mais, le roman ne devient une histoire qu’une fois que le héros a atteint le premier point de non retour et que l’incident déclencheur la jeté dans l’aventure.
L’action principale fait l’objet de la seconde partie et le protagoniste affronte son destin dans une série d’actions où il est confronté à son ou ses opposants jusqu’au second point de non retour. C’est le moment qui rend possible ou inévitable le combat final et la résolution et pousse le protagoniste dans la troisième partie.
La troisième partie du roman démarre une fois que le second point de non retour est franchi. C’est le combat final et la résolution
Au milieu exactement du roman, il est indispensable de remotiver le lecteur. C’est le moment où le protagoniste fait le point pour savoir où il en est et considère ses chances. Où est-ce que j’en suis, qu’est-ce que je suis devenu, quel individu vais-je devenir si je continue dans cette voie… C’est un moment magique, un grand moment de transformation. C’est le sujet de votre roman.

conflit

Ce qui est intéressant dans un conflit ce n’est pas le combat auquel se livrent les parties en présence qui n’offre que peu d’intérêt, en dehors des larmes et des douleurs qu’il engendre.

Non, ce qui est captivant, c’est de bien comprendre la situation et de disposer d’analyses pointues sur ce que veulent les leaders et pourquoi ils le veulent. Les hommes meurent rarement pour des raisons avouées, mais sont victimes des ambitions contrariées des uns et des autres qui compensent leurs échecs par des démonstrations de forces et de violences pour imposer leur vision et leur univers à leurs opposants.
Cordialement Camille

le premier pas

La difficulté en toute chose consiste à faire le premier pas, celui qui vous fait abandonner un certain confort pour vous lancer dans une nouvelle aventure. C’est le principe de roman.

Le héros ou l’héroïne se trouvent projetés dans un univers nouveau et il faut découvrir ce nouvel environnement, y chercher des appuis et des aides avant de se lancer dans un combat pour résoudre la question principale qui s’est posée dés que le personnage principal a quitté sa zone de confort.

Vient ensuite la phase de la renaissance ou le héros après avoir accepté de tout perdre jusqu’à sa vie il va se lancer dans un combat à mort pour pouvoir renaitre, transformé.
cordialement Camille