documentation

La documentation, un travail important et essentiel dans l’écriture d’un roman. Parler et écrire sur des sujets que l’on maitrise c’est également fournir à son lecteur des informations de qualité.
Certains auteurs très connus ont construit leur succès autour d’une documentation qui représente les trois quart du contenu de leurs romans qui tournent autour d’une intrigue simplette mais ils donnent à leur lecteur une documentation sur un sujet particulier et un peu spécial (cultiver du riz sur son balcon ou comment se reproduisent les papillons…)
Si vous aimez les ouvrages où l’on tourne les pages pour avoir une réponse aux questions inhérentes qui se posent paragraphe après paragraphe vous éviterez ces auteurs qui développent un sujet qui ne vous intéresse que très peu. Je suis plusieurs fois tombé sur des auteurs connus qui consacraient 50 pages aux personnages à l’intrigue et aux péripéties et 150 pages à développer une information sur un sujet qui ne m’intéressait pas du tout.
cordialement Camille

Publicités

persévérance

On parle peu de la persévérance et de la patience, cependant c’est essentiel. C’est l’addition des échecs qui crée la réussite. On apprend de ses erreurs en prenant de l’expérience, c’est pourquoi la « visualisation » de la réussite permet d’imaginer les étapes nécessaires au succès. Mais, rares sont ceux qui réussissent au premier essai, ce peut être le fruit du hasard, de la chance… Dans tous les cas pour durer, même dans les cas les plus favorables, il faut persévérer et ne pas redouter les traversées de désert, elles font partie du succès. La vie est un fleuve tranquille seulement pour celui qui aime se battre et cela à chaque instant de sa vie. Personnellement, je n’ai jamais rencontré quelqu’un qui voulait vraiment quelque chose et qui ne l’ait pas obtenu. La véritable difficulté c’est que beaucoup de personnes ne savent pas ce qu’elle veulent vraiment, ou, se trompent sur leurs véritables désirs. Nous voulons tous et toutes être heureux, mais chacun à sa façon. Dans un roman le héros au cours du récit va transformer son « défaut » pour en faire un outil pour atteindre son objectif final et, si il ne l’atteint pas dans cette histoire, il l’atteindra dans une autre… Mais, nous aimons tous et toutes les histoires qui finissent bien, alors terminons nos romans avec du bonheur.
Cordialement Camille

la première ligne

L’accroche devrait être inhérente à l’intrigue
Les accroches n’impliquent pas obligatoirement de l’action mais, elles la mettent toujours en place.
Les accroches vont droit au but
Les accroches
introduisent presque toujours le personnage, le conflit, l’intrigue et même parfois la mise en scène et le thème.
L’accroche est la première chance que vous avez pour impressionner vos lecteurs. Ils vont l’aimer ou pas. Mais, les premières impressions vont contribuer au succès de votre roman ou le faire échouer.
Planifiez vos accroches avec la plus grande attention. elles impliquent les lecteurs avec une telle force qu’ils n’oublieront jamais votre scène d’ouverture si elle leur a plu.
Quels sont les 5 éléments d’une première ligne qui retient l’attention :
elle concerne l’être humain, elle est organique. exemple : Jojo allait encore mourir… (jojo est un acteur qui en est à sa 99ème mort sur scène. Mais le lecteur ne le sait pas encore.)
Elle comprend une question
Elle nous introduit un personnage
Elle nous donne un cadre
Elle comprend une déclaration
Elle nous donne le ton de l’histoire
cordialement Camille

8 genres à essayer

êtes vous sur que le genre de roman que vous écrivez est bien le genre qui vous convient le mieux? Pensez que de nombreux grands auteurs ont tâtonné longtemps avant de trouver le genre où ils ont trouvé le succès, alors pour le savoir, le mieux consiste à essayer d’écrire dans des genres différents, jusqu’à ce que vous ayez rencontré votre public. Voici quelques genres classés dans l’ordre des meilleures ventes.
La Romance, la révélation d’un mystère, l’histoire, le thriller, le para normal , la science fiction/ fantasy, le livre d’horreur, le policier.
J’ai moi même été surpris de trouver en huitième place le roman policier, j’étais persuadé que c’était le genre qui se vendait le mieux…
cordialement Camille

chansons d’amour

J’ai fais une compilation d’une trentaine de chanson d’amour qui ont eu un certain succès et j’en ai fais une liste, j’aimais chacune de ces chansons, mais lorsque j’ai écouté ma liste baptisée « chansons d’amour » je me suis rendu compte que avec cette liste ce n’était pas gagné pour se retaper le moral, plus le bourdon que la pêche.

Avez-vous remarqué comme les chansons d’amour à succès sont tristes? J’aime malgré tout chacune de ces chansons mais pour la liste il faut un mouchoir, il ne leur arrive que des chagrins, des déceptions ou des regrets à tous ces chanteurs, à moins que ce ne soit qu’à leurs auteurs…
cordialement Camille

la clé du succès

Un univers qui dérange c’est la clé d’un succès rapide.

Des histoires qui provoquent, des situations où les fantasmes s’en donnent à coeur joie, une écriture crue où l’on appelle un chat un chat, des scènes où la morale et le bon gout sont bafoués, le sexe n’y est plus tabou mais se donne en spectacle…

C’est la caractéristiques des livres à succès depuis de nombreuses années. Cette rage de choquer, cette agressivité dans ce qu’il y a de plus bas chez l’homme retient l’attention des médias et des éditeurs, surs de faire un succès et des ventes nombreuses.

Heureusement, il n’y a pas que cela, mais, grâce à ces livres qui se vendent en quantité, les éditeurs peuvent vivre et publier des ouvrages au contenu plus constructif.

Ces publications sont souvent même pas lues par ceux qui les achètent, ou, en se bouchant le nez, elles ont très souvent été achetées pour être offertes parce qu’elles étaient à la mode, mais la publicité entrainée par les dérapages de leur contenu font vendre encore et encore. Ah! le marketing.
cordialement Camille

L’ennemi

Il y a à la télévision une série de petits gags dont le nom m’échappe mais qui passent chaque jour. Joués par des couples différents, cela m’a donné l’idée de ces lignes.

Pourquoi ne pas se faire des ennemis gratuits? c’est facile, il suffit d’adresser à son entourage, voisins, amis… une série de mails contenant des critiques. De préférence des critiques parfaitement justifiées à nos yeux.

Comme nous sommes des êtres d’émotion mus par notre orgueil et par notre amour-propre cette méthode devrait nous garantir un superbe échec relationnel.

Alors, en ne critiquant personne en ne condamnant personne et en ne se plaignant pas, et au contraire en disant du bien sur tout le monde je crois que l’on aurait plus de chance d’être apprécié de ses voisins et de ses relations.

Si en plus on essayait de comprendre les gens, et de découvrir les mobiles de leurs actions. On irait forcément de l’avant.
cordialement Camille