tout change

lorsqu’il fait très chaud, on voudrait un peu de pluie pour rafraîchir l’atmosphère, mais lorsqu’il pleut on n’est pas satisfait. Il y a une trentaine d’années, la France était encore un pays tempéré avec des saisons prévisibles et bien marquées. L’automne succédait à l’été et les Français prenaient leurs vacances en grande partie entre le 15 juillet et le 15 Août, parce que la mi-aout était la période des grandes marées et que la température commençait à chuter annonçant déjà l’automne…
Aujourd’hui les Français n’ont plus les moyens de prendre un mois de vacances, beaucoup profitent de cette période pour visiter des amis ou des parents. Dans cette ambiance difficile à la température et au temps imprévisible ceux qui s’échappent prennent un avion pour rejoindre le soleil là où il est et prendre une détente et du changement sous d’autres cieux. Tout évolue très vite, il faut s’adapter à la pauvreté en pleine expansion et, à ce nouveau climat auquel on ne peut encore donner un nom et qui changera certainement de plus en plus nos habitudes de vie.
cordialement Camille

Publicités

ma dictée matinale

Depuis un peu plus de cinq années maintenant, un mail chaque jour est venu s’inscrire sur mon blog.
Tout d’abord je dicte. Je fais cela le matin vers les 5h 5h30 je m’installe sur ma terrasse été comme hiver pour prendre mon café, J’aime regarder à l’horizon le soleil se lever. C’est pour moi une façon de bien commencer une journée. Bien sur c’est mieux l’été car le soleil se lève de bonne heure.
Durant ma dictée, je n’apporte aucune correction et je ne regarde même pas ce que mon logiciel de dictée écrit. Il a un taux de reconnaissance assez élevé mais à la réécriture je dois parfois supprimer des paragraphes entiers. Je fais cela entre deux gorgées de café et je me contente de transcrire en mots ce à quoi je pense sur le moment sur le sujet qui me vient à l’esprit. Cela me prend cinq à dix minutes. Je peux faire ma réécriture et mes corrections plus tard à n’importe quel moment et dans les pires conditions car la matière est là, il me faut rendre intelligible ce que j’ai dicté, corriger, supprimer, car, le logiciel écrit souvent n’importe quoi. Cette dictée m’apporte souvent la matière pour plusieurs articles. J’ai choisi de faire court, alors je découpe en tranches ce que j’ai dicté et je garde pour plus tard, j’ai ainsi toujours de nombreux articles d’avance, souvent pour plusieurs mois.
cordialement Camille

été

Belle journée, pour ce premier jour de l’été pour apprécier la vie sous toutes ses formes. Il est temps de vous préparer pour vivre de belles vacances si vous partez en Juillet, plus que une semaine. Vous allez sans doute changer vos habitudes, peut-être vivre des amours éphémères qui ne durent que le temps des vacances ou vous détendre en famille, vous reposer. Profitez de cette période où la vie se ralentit même pour ceux et celles qui restent au travail et faites le point, préparez la rentée. Oubliez les grèves et autres manifestations de mécontentement dont les médias ne parlent pas. Puisque tout cela ne fait pas partie de l’agenda du pouvoir pourquoi cela ferait-il partie du votre?
C’est la vraie fin de l’année, car, tout s’arrête en France pendant ces deux mois, on ne peut plus joindre personne, tout ou presque est reporté au retour des vacances…
cordialement Camille

Le joli mois de mai

Pour ceux et celles qui ont une activité à partir de leur domicile, cette période de semi-activité du mois de mai ne change pas grand chose. On veut seulement un peu de soleil et de chaleur, on a envie de renaitre après cet hiver interminable qui aura marqué la fin 2017 et le début 2018. C’est le moment d’aller s’installer avec son ordinateur portable à une terrasse pour écrire et regarder les gens qui passent.
J’aime cette période lorsque le soleil est de la partie, et que tout le monde renait de ses cendres. C’est la fin de la seconde partie d’un roman, lorsque le protagoniste est poussé vers le climax de l’histoire, où, tout va se résoudre dans un sens ou dans l’autre. Ce moment privilégié est unique dans l’année, il fait oublier les obstacles et les difficultés dressées tout au cours de l’hiver par un ciel triste et trop souvent maussade, on peut rêver aux vacances prochaines. La nature elle même ne s’y trompe pas et fait jaillir ses atours en changeant les bourgeons contre des fleurs, les odeurs sont différentes, on range les polaires et les gants, les robes deviennent des jupes et les doudounes se transforment en vestes légères…
cordialement Camille

le ciel est bleu

Le ciel est bleu, la terre est blanche.
C’est agréable de revoir le ciel et le soleil, même si la température n’est pas estivale. Les rues sont calmes, l’agitation habituelle n’a pas lieu, plus de silence, de calme et de paix. Pour un peu on en redemanderait.
J’écris ce bavardage pour vérifier si je peux le mettre en ligne. Si il ne passe pas je le supprimerai.
cordialement Camille

d’une idée à l’autre

D’une idée à l’autre
Du soleil, du ciel bleu, je vous le dis du fond du coeur : «Stop, halte au mauvais temps.»
Manifestons que diable, crions d’une seule voix : ça suffit, halte à la trahison des saisons. Les promesses doivent être tenues. Non à la grisaille, tout cela manque de rigueur et de sérieux. Nous vivons dans un climat tempéré, nous l’avons tous appris à l’école il y a quatre saisons. Mais, tout fout le camp. Quelle époque, quel avenir pour nos enfants. D’un côté un réchauffement climatique qu’on nous annonce à corps et à cri et de l’autre un été qui hésite et se fait tirer l’oreille ou qui devient canicule. À qui faire confiance ?

  • Zut, j’ai pas mis de sucre dans mon café !

Le Plaisir
Quel plaisir de pouvoir divaguer au fil des lignes. Mais aussi quel camouflet pour ceux et celles qui prétendent avoir peur de la page blanche. Cela n’existe pas.
Donnez rendez-vous à votre créativité.
Si vous avez l’impression d’être bloqué, couchez donc sur le papier ce à quoi vous pensez, cela vous décontractera et vous mettra en condition pour pouvoir attaquer l’écriture d’un texte.
Il existe d’autres méthodes, mais, celle là fonctionne et vous met dans le bain quant vous pensez ne pas y être et libère votre créativité presque immédiatement.
cordialement Camille

Écriture rapide
Publié le 27/04/2013
Écriture rapide
Cinq raisons Pour lesquelles je suis un partisan de l’écriture rapide :
1° Parce que lorsque l’on écrit vite, on écrit dans l’émotion. On s’approprie son texte. Or, ce qui concerne le lecteur ce sont les sensations et les émotions qu’il perçoit à partir d’un texte.
2° Parce que si vous écrivez et passez beaucoup de temps à corrigez votre texte … Il sera mieux construit, mieux léché, mieux écrit. Mais écrire, c’est écrire beaucoup, or, plus on écrit, mieux on le fait. Les journées n’ont que vingt quatre heures et ce qui compte, c’est accoucher de vos idées, les voir naitre et grandir.
3° Lorsque vous écrivez, une nouvelle par exemple, le temps que vous avez consacré  à l’écrire est court si vous l’écrivez vite. Il vous reste encore du temps d’écrire la nouvelle que vous n’auriez pas pu rédiger si vous aviez mis deux fois plus de temps.
4° Les idées sont nombreuses et jaillissent en permanence, notre cerveau passe très vite d’une idée à l’autre. Si on la saisit tout de suite et que l’on la développe il reste du temps pour exploiter une nouvelle idée.
5° une nouvelle idée c’est grisant. L’on est de suite envahi par un certain enthousiasme qui vous dynamise et vous fait écrire. Vous l’avez certainement constaté cet enthousiasme ne dure pas, très vite son niveau baisse. Si vous prenez beaucoup de temps à écrire, au bout d’un moment les idées qui se bousculent et attendent leur tour font chuter votre énergie. Souvent vouloir corriger et recorriger non seulement vous prive de l’idée que vous n’avez pas développée, mais vous risquez de ne pas allez au bout de l’idée en cours, parce que vous en avez assez et que cela vous intéresse de moins en moins, les obstacles à l’écriture deviennent de plus en plus nombreux pour devenir des prétextes pour ne pas aller au bout et procrastiniser.
Écrire est une joie, un plaisir. Ne nous en privons pas. Les carnets que vous remplissez d’idées qui vous passent par la tête, les ouvrez-vous souvent ? Retrouvez-vous ce que vous y cherchez ?
cordialement

Écrire : La résolution
Publié le 01/05/2013
Écrire : La résolution
C’est la dernière partie de votre histoire, si vous avez été vigilant, tout ce que vous avez écrit concourt à faire changer, ou plutôt évoluer le personnage principal. Celui-ci doit être différent de ce qu’il était au début.
L’atmosphère, d’où vient le personnage, où il va, les enjeux, autant d’éléments qui vont concourir à faire du héros de l’histoire quelqu’un de différent. Les problèmes que doit affronter le personnage tout au long des scènes vont lui laisser des cicatrices. La façon dont il réagit, face aux pires choses qui puissent lui arriver si son problème continue à s’envenimer, vont conduire à la solution.
La trame de l’histoire est constituée par une action principale :
exemple, le héros se lance dans une course au trésor, une vengeance, une grande histoire d’amour … Autant d’actions qui vont l’amener vers des obstacles qu’il devra franchir.
Pour cela le problème initial qui le pousse à agir va devenir sa motivation principale, elle doit être très forte. Ses actions soient naissent du problème, (il commande une boisson et se sauve sans payer) soient le font naitre (il trouve une sacoche avec beaucoup d’argent dans un taxi et décide de la garder).
L’origine du problème, travail, amour, argent, hobby … Va déterminer des conséquences. Si le problème n’est pas résolu, il va empirer. Il est bon de préciser quelles forces le héros a mise en action qui ont provoqué son problème. S’il dépense une partie de l’argent qu’il a trouvé dans le taxi il ne pourra pas le rendre, si cet sacoche appartenait à une bande de voleurs qui le retrouvent il risque des ennuis …
Lorsque le héros aura atteint son objectif, aura t-il résolu son problème ? Car à la fin de l’histoire le lecteur doit découvrir qu’atteindre l’objectif n’était pas ce qui était important pour le héros, mais que le changement qui s’est opéré en lui était le vrai problème du héros.
Cordialement

Écrire : La résolution
Publié le 01/05/2013
Écrire : La résolution
C’est la dernière partie de votre histoire, si vous avez été vigilant, tout ce que vous avez écrit concourt à faire changer, ou plutôt évoluer le personnage principal. Celui-ci doit être différent de ce qu’il était au début.
L’atmosphère, d’où vient le personnage, où il va, les enjeux, autant d’éléments qui vont concourir à faire du héros de l’histoire quelqu’un de différent. Les problèmes que doit affronter le personnage tout au long des scènes vont lui laisser des cicatrices. La façon dont il réagit, face aux pires choses qui puissent lui arriver si son problème continue à s’envenimer, vont conduire à la solution.
La trame de l’histoire est constituée par une action principale :
exemple, le héros se lance dans une course au trésor, une vengeance, une grande histoire d’amour … Autant d’actions qui vont l’amener vers des obstacles qu’il devra franchir.
Pour cela le problème initial qui le pousse à agir va devenir sa motivation principale, elle doit être très forte. Ses actions soient naissent du problème, (il commande une boisson et se sauve sans payer) soient le font naitre (il trouve une sacoche avec beaucoup d’argent dans un taxi et décide de la garder).
L’origine du problème, travail, amour, argent, hobby … Va déterminer des conséquences. Si le problème n’est pas résolu, il va empirer. Il est bon de préciser quelles forces le héros a mise en action qui ont provoqué son problème. S’il dépense une partie de l’argent qu’il a trouvé dans le taxi il ne pourra pas le rendre, si cet sacoche appartenait à une bande de voleurs qui le retrouvent il risque des ennuis …
Lorsque le héros aura atteint son objectif, aura t-il résolu son problème ? Car à la fin de l’histoire le lecteur doit découvrir qu’atteindre l’objectif n’était pas ce qui était important pour le héros, mais que le changement qui s’est opéré en lui était le vrai problème du héros.
Cordialement

le pot de chambre

J’ai beaucoup entendu dire par ceux et celles qui ne la connaissaient pas que la Normandie était un pot de chambre où il pleuvait tout le temps.
Après une pratique de plusieurs années sur la côte normande en toute saison, je suis obligé de rétablir la vérité et de dire qu’il y pleut c’est vrai, d’ailleurs la campagne est verte, mais il est très rare même en hiver qu’il pleuvent toute une journée. Souvent il pleut la nuit et au matin le vent de la mer chasse les nuages et l’on a ciel bleu et soleil.
Ainsi aujourd’hui journée annoncée avec de belles éclaircies, il a plu ce matin jusqu’à 10h et depuis c’est un beau printemps. Peut-être auront nous ce soir quelques orages qui éclateront dans la nuit, mais, la journée aura été agréable dans l’ensemble.
Quant à la température, quelque soit la période de l’année l’agréable est qu’il n’y fait jamais une température de canicule, le vent de la mer avec ses parfums d’iode rafraichit l’atmosphère. Lorsque la saison est au froid une température au dessous de zéro est très très rare et ne dure pas toute une journée. Un climat que je trouve parfait pour travailler et créer dans la serainité. Sans doute est-ce pour cela que de nombreux artistes y ont établi une résidence.
cordialement Camille