les lapins sortent du chapeau

Les univers façon stephen king ont la vogue, une histoire qui se déroule dans un univers normal qui bifurque à la fin du récit sur quelque chose qui sort du chapeau et qui n’a plus rien à voir avec l’univers du départ mais qui est une fiction surnaturelle qui tend à expliquer tout ce qui était un peu mystérieux dans le récit…

Je n’aime pas ces fins qui sortent du chapeau même si elles sont porteuses de grandes ventes, elles me laissent toujours l’impression d’un abus de confiance, conséquence d’un solide plan marketing.

En réalité, la science fiction n’est pas à mon goût, même quand elle s’applique à entrainer le lecteur dans un délire à partir de choses de tous les jours agrémentées de mystères qui s’expliquent à partir de la fiction finale.

Je reproche à ces romans de ne pas s’appeler roman de science fiction ce qui fait que je me fais parfois piéger et que j’en achète, je les lis, et lorsque j’arrive à la phase de délire je suis furieux de m’être fait piéger mais, heureusement je m’applique à me rappeler le nom de l’auteur pour l’éviter. J’ai ainsi lu deux livres dans ce genre le mois dernier.
cordialement Camille

Publicités

Comment écrire de la science-fiction

Comment écrire de la science-fiction

Allez-vous parler de vaisseaux spatiaux et de monstres? De machines à remonter le temps? D’Empires galactiques? Peut-être de cela, et parfois de rien de tout ça.

La Science Fiction, est une narration qui traite habituellement, d’une débauche de technologie et de moyens.

La plupart des technologies sont une extension de nos sens : les ordinateurs sont les cerveaux, les téléphones cellulaires sont les voix et les oreilles, les voitures sont les jambes, les avions sont le rêve de voler…

Beaucoup de films classiques de Science-Fiction et de livres se déroulent dans des mondes identiques au nôtre, à l’exception de la création d’un nouveau dispositif, ou l’apparition d’une forme de vie nouvelle. D’autres se déroulent dans des mondes si étrangers que seul le lecteur le plus expérimenté peut comprendre ce qui se passe.

Mais à la base, il y a trois questions qui sont le plus souvent posées ou explorées dans n’importe quel travail étiqueté Science-Fiction. Ce sont :

1) Que faire si?

2) Si seulement

3) Si cela continue que se passera t’il

Ces trois «questions» se chevauchent souvent.

La première, Que faire Si? est la plus essentielle des trois. Que faire si les Martiens attaquent ? Que faire si la vie éternelle peut s’acheter à un prix déterminé ? Que faire Si nous savons qu’un astéroïde frappera la Terre dans un an ? etc.

La seconde ajoute un peu de nostalgie à l’équation.Si seulement le président Kennedy n’avait pas été assassiné C’est le genre de question qui mène à la spéculation sociologique et historique. Si Seulement le gène de la générosité (ou de la colère, ou du sectarisme) pouvait être cartographié…

Il y a une qualité émotionnelle aux questions : Si seulement, et on parle souvent d’un sentiment d’occasion manquée, de routes pas prises…

La troisième question, Si cela continue, est faite sur mesure pour les histoires d’avertissement. Si nous continuons à polluer l’environnement … Si un parti continue de dominer la politique … Si les êtres humains continuent de modifier leur apparences physiques …

Ces questions sont de la pure spéculation. Il est facile d’utiliser l’une d’elle pour des questions futiles ou absurdes (et amusantes) Comme Que se passerait-il si un lézard radioactif de 100 mètres de long attaquait Tokyo? elles peuvent aussi aborder des questions profondes, comme : Que se passerait-il si nous avions obtenu la preuve irréfutable d’une vie extraterrestre intelligente?

En se concentrant sur la question ou proposition, au cœur de votre histoire, demandez-vous comment vous réagiriez à une situation donnée. Comment votre famille pourrait réagir. Puis vos amis. Les adversaires politiques. D’autres nations et les personnes d’autres groupes. Creusez le sujet. Et commencez à saisir la façon dont les sociétés changent en réponse à la technologie, par exemple le téléphone, l’automobile, ou l’ordinateur.

Plus vous vous plongerez profondément, plus vous serez susceptible de créer une unique question avec des réponses uniques. Votre travail va s’épanouir et atteindre de nouveaux niveaux, Même s’il s’agit d’un lézard radioactif de 100 mètres de long …

cordialement

Les trois «Questions» de la science-fiction

Les trois «Questions» de la science-fiction

Il y a beaucoup de malentendus sur ce que cette branche particulière de la littérature appelée Science Fiction comporte. Des vaisseaux spatiaux et des monstres?  Des machines à remonter le temps? Des Empires galactiques?  Eh bien, c’est tout cela, et parfois rien de tout ça.

La Science Fiction, est une narration qui traite habituellement, d’une débauche de technologie de moyens. La plupart des technologies sont une extension de nos sens : les ordinateurs sont les cerveaux, les téléphones cellulaires sont les voix et les oreilles, les voitures sont les jambes, les avions sont le rêve de voler.

Beaucoup de films classiques de Science-Fiction et de livres se déroulent dans des mondes identiques au nôtre, à l’exception de la création d’un nouveau dispositif, ou l’apparition d’une forme de vie nouvelle. D’autres se déroulent dans des mondes si étrangers que seul le lecteur le plus expérimenté peut comprendre ce qui se passe.

Mais à la base, il y a trois questions qui sont le plus souvent posées ou explorées dans n’importe quel travail étiqueté Science-Fiction. Ce sont :

1) Que faire si?

2) Si seulement

3) Si cela continue que se passera t’il

Ces trois «questions» se chevauchent considérablement.

La première, Que faire Si? est la plus essentielle des trois. Que faire si les Martiens attaquent ? Que faire si la vie éternelle peut s’acheter à un prix déterminé ? Que faire Si nous savons qu’un astéroïde frappera la Terre dans un an ?

La seconde ajoute un peu de nostalgie à l’équation.Si seulement le président Kennedy n’avait pas été assassiné C’est le genre de question qui mène à la spéculation sociologique et historique. Si Seulement le gène de la générosité (ou de la colère, ou du sectarisme) pouvait être cartographié…

Il y a une qualité émotionnelle aux questions : Si seulement, et on parle souvent d’un sentiment d’occasion manquée, de routes pas prises…

La troisième question, Si cela continue est faite sur mesure pour les histoires d’avertissement. Si nous continuons à polluer l’environnement …  Si un parti continue de dominer la politique … Si les êtres humains continuent de modifier leur apparences physiques …

Ces questions sont de la pure spéculation. Il est facile d’utiliser l’une d’elle pour des questions futiles ou absurdes (et amusantes) Comme Que se passerait-il si un lézard radioactif de 100 mètres de long attaquait Tokyo? elles peuvent aussi aborder des questions profondes, comme : Que se passerait-il si nous avions obtenu la preuve irréfutable d’une vie extraterrestre intelligente?

En se concentrant sur la question ou proposition, au cœur de votre histoire, demandez-vous comment vous réagiriez à une situation donnée. Comment votre famille pourrait réagir. Puis vos amis. Les adversaires politiques. D’autres nations et les personnes d’autres groupes. Creusez le sujet. Et commencez à saisir la façon dont les sociétés changent en réponse à la technologie, par exemple l’automobile, ou un ordinateur.

Plus vous vous plongerez profondément, plus vous serez susceptible de créer une unique question avec des réponses uniques. Votre travail va s’épanouir et atteindre de nouveaux niveaux, Même s’il s’agit d’un lézard radioactif de 100 mètres de long …

cordialement