La France précaire

Chaque semaine l’américanisation de la France progresse. On voit de plus en plus naitre des associations, des entreprises, qui offrent des « emplois » en masquant la réalité de leurs offres sous des apparences variées qui vont de l’humanitaire à l’opportunité à saisir… Mais il ne s’agit que d’emplois précaires. Leur caractéristique est d’offrir un revenu insuffisant pour en vivre malgré le nombre d’heures considérable que ceux qui les occupent doivent fournir pour pouvoir améliorer modestement leurs ressources pour survivre.
Dans une France de plus en plus pauvre l’on voit la rémunération de l’heure de travail baisser bien en dessous du smig.
Ces emplois n’enrichissent que les organisations qui en vivent en exploitant la misère de ceux qui y travaillent.
L’on pourrait se demander pourquoi il existe de plus en plus d’organisations de ce type ? C’est simplement parce que l’état contribue indirectement aux développement de ces organisations en offrant des avantages particuliers…
D’un autre côté cela peut permettre à des gens dans le besoin de vivre moins mal.
cordialement Camille

Publicités

espace privé

De plus en plus de personnes tentent de se construire un « espace privé » pour vivre et où augmenter leurs revenus.
Je regardais dernièrement et par hasard une émission conçue et réalisée en Grande Bretagne sur ce sujet qui m’a surpris par l’ingéniosité dont ont fait preuve les participants.
Ce qui m’a frappé c’est la simplicité des expériences présentées dans ce petit film. À partir de structures mobiles comme des vieux camions et des budgets très modestes (inférieurs à 4000€) les personnes qui ont tentés ces transformations de camions, ont réussi des projets remarquables d’originalité qui leur permettent d’augmenter leurs sources de revenus en ajoutant à leur activité principale la location de gites qui est à la mode actuellement.
cordialement Camille

sondages

Les revenus complémentaires
Voilà quelque chose qui concerne de plus en plus de personnes ces derniers temps.

Je viens de m’inscrire a une série de sondages, c’est particulièrement long à remplir, et, bien que je sois habitué à passer des heures derrières mon ordinateur, au bout de plusieurs sondages, j’étais saturé.

J’ai enchainé cinq tests plutôt longs pour savoir si j’étais qualifié, c’était pénible et c’est seulement au sixième essai que j’ai été qualifié. Et cela c’est tuant.

j’espère que disposant d’un profil de plus en plus précis je ne devrai plus recevoir de propositions si je ne suis pas dans la cible. maintenant j’ai hâte de savoir quel est le rapport financier pour ces deux heures de travail. L’avantage, c’est que l’on fait cela tranquillement de chez soi. Je vous tiendrai au courant de cet essai. J’envisage de tester différentes activités sur internet dans un avenir proche.
cordialement Camille