la discipline d’un auteur

Je rédige sur ce blog entre 21 et 25 articles chaque mois, c’est une activité qui demande un minimum de discipline pour s’y tenir.
Pour moi le matin est le moment de la journée où je rédige mes articles parce que je profite des idées qui me sont venue dans mon sommeil la nuit. Je rédige à mon réveil sur un carnet en prenant un café. J’écris sur n’importe quel sujet qui me vient à l’esprit sans me censurer pendant une quinzaine de minutes à raison d’une idée par page.
Un auteur très connu Stephen King a une expression pour cela : « faire travailler le petit gars du sous-sol ». C’est une méthode efficace pour trouver de la matière. Tout ce qui ne peut pas être immédiatement utilisé figure dans le carnet et peut plus tard être développé ou modifié ou transformé, mais l’idée est inscrite et seules les idées que l’on utilise pas sont mauvaises.
cordialement Camille

Publicités

Avez-vous préparé le pitch de votre récit? n°30

Avez-vous préparé le pitch de votre récit? n°1405101

Vous avez envie de raconter une histoire bien déterminée qui vous trotte dans la tête depuis un certain temps, mais, vous n’y arrivez pas. Avez-vous choisi un thème pour votre histoire, si ce n’est pas le cas, il vous faut en trouver un, cela va vous donner un angle pour aborder votre récit.

C’est l’histoire de … qui veut faire telle chose. Le pourquoi c’est votre thème. Votre protagoniste veut trouver quelque chose, échapper à quelqu’un, se venger … Aidez-vous pour cela des 36 situations dramatiques d’un récit.

J’ai écrit un article sur ce sujet en reprenant les 36 thèmes principaux que l’on rencontre dans un récit que vous trouverez sur ce blog.

Vous avez maintenant un point de départ pour bâtir votre pitch. Adaptez tout cela à l’histoire que vous voulez raconter et poursuivez votre recherche et votre réflexion pour vous aider à construire votre pitch. Il doit en quelques lignes résumer votre récit et contenir une question sou-jacente : Comment le protagoniste va t’il s’y prendre, que va t’il faire pour atteindre son objectif.

Si la rédaction en un maximum de trois ou quatre lignes de votre pitch ne vous interpelle pas, c’est que vous devez repenser votre histoire.

Le pitch est important, c’est votre fil conducteur, c’est lui qui va vous permettre de vous demander avant d’avoir écrit une ligne comment va se terminer votre récit.

Une fois que vous savez comment se termine votre récit et que vous avez votre pitch, il est facile de déterminer comment va commencer votre récit. il ne vous restera plus qu’à baliser votre écriture en une quarantaine ou cinquantaine de points de passages obligatoires et de vous lancer dans la rédaction. Ecrivez le plus vite possible pour ne pas perdre le fil et notez ce qui doit être précisé ou éclairci.

cordialement

rédiger un récit

rédiger un récit

Raconter une histoire, c’est rédiger le récit d’un évènement, d’une aventure… qui arrive à quelqu’un.

Si par exemple vous souhaitez raconter votre pèlerinage à Saint-jacques de Compostelle, il y aura différents points incontournables entre ce qui vous a motivé, votre départ et votre arrivée à destination. Ces points incontournables entre votre départ et votre arrivée à destination, ce sont les passages obligatoires de votre récit. Ces points clés dans votre récit vont constituer coq chapitres.

Une fois que vous avez choisi l’histoire que vous voulez raconter, vous allez la découper en chapitres qui chacun correspond à un point clé de votre récit, pour que l’ensemble soit cohérent.

Vous aurez également déterminé la longueur de votre récit. Si c’est une nouvelle, ce sera environ 8000 mots. Si vous avez dix chapitres, chacun fera donc 800 mots, c’est un peu moins de deux pages A4 pour un chapitre.

Chaque passage obligatoire de votre récit sera constitué d’un certain nombre d’actions. Chacune de ces actions va représenter une scène. N’oubliez pas que à chaque fois qu’un personnage arrive ou s’en va c’est une nouvelle scène, de même lorsque vous changez de lieu.

Si donc dans votre récit un chapitre fait 800 mots et qu’il se compose de deux scènes, chaque scène fera donc 400 mots, c’est à dire moins de une page.

Vous pouvez donc vous entrainer à exprimer vos idées en quatre cent mots. Toutefois comme en peinture, le peintre s’entraine à dessiner ou peindre sur des supports de tailles différentes, il est bon lorsque l’on écrit d’adopter la même démarche et de prendre l’habitude d’exprimer ses idées dans des longueurs différentes. Une page de 500 mots, puis, une page et demi etc.

Dans le même ordre d’idée vous devez donc savoir combien de mots vous pouvez écrire par jour sans aucune difficulté. Ceci vous permettra de planifier la durée de votre projet d’écriture. N’oubliez pas, écrire doit rester un plaisir, ni une corvée, ni une tâche. Alors ménagez-vous.

Cordialement