Une idée pour un roman

L’équinoxe du 23 septembre a annoncé l’automne et les feuilles tombent généreusement des arbres depuis quelque temps déjà. Nous sommes le 21 Octobre. Le chauffage est allumé, le thermomètre marque 7°C. À l’extérieur, le ciel est bleu, je ne vois aucun nuage, je sais que au soleil et à l’abri du vent, entre 11h et 15h la température va monter à au moins 25°c sur la terrasse. Durant ces quelques heures il me suffit de m’installer confortablement au soleil pour écrire et oublier que dans deux mois, le 21 décembre nous serons en hiver. C’est le côté magique des climats tempérés lorsque les saisons sont respectées. Mais, le dérèglement climatique que nous constatons, du, nous annonce-t’on au réchauffement de la planète, nous modifie nos saisons et entraine de plus en plus de catastrophes naturelles de grande ampleur. Je me pose parfois la question : Et si ces inondations, tremblements de terre, tsunamis, sécheresses… devenaient de plus en plus nombreux, plus fréquents, plus violents ? Serait-ce une façon de réduire la population humaine pour que les survivants puissent continuer à pouvoir se nourrir ? L’être humain est-il condamné à disparaitre comme les dinosaures ? Si c’était le cas, par quoi serait-il remplacé ? Les films catastrophes abondent, un évènement inquiétant se produit, l’auteur manipule les émotions du lecteur ou de la lectrice, puis vient la phase mentale qui explique et résout tout, mais, sommes nous capable d’accepter notre disparition et d’imaginer quelle nouvelle forme de vie pourrait prendre la place de l’être humain sur la planète ?
cordialement Camille

Publicités

Le fossé

Les choses de la vie changent de plus en plus vite. Dans les années 80 l’ordinateur était encore une nouveauté, aujourd’hui nos téléphones et bientôt nos montres sont capables de prodiges.

Mais, les êtres humains? ils s’adaptent, mais un fossé de plus en plus profond et pas toujours visible sépare les générations, il n’en reste pas pour autant sans douleur.

Toujours plus vite, pour quoi faire? Plus de confort, plus de consommation, plus d’isolement, plus de mélange de tout…

Vit-on plus heureux? a t’on supprimé la misère? la guerre, les atrocités en tout genre, a t’on plus de liberté? sait-on d’ou on vient, ou nous allons?

une seule chose est sure les populations augmentent, on vit plus longtemps, en meilleure santé, plus vieux mais le nombre de fossés augmente, entre les diverses populations, les croyances, les concepts, les cultures, les façons de vivre, les morales…
cordialement Camille