gilets jaune

Je ne fais pas de politique comme vous le savez, mais ce moment particulier que nous vivons actuellement m’a fait me poser de nombreuses questions comme sans doute vous vous en posez vous-mêmes. Devant la richesse des opportunités qu’offrent ces évènements j’ai pris conscience des possibilités pour un romancier d’imaginer un roman, et j’ai posé sur le papier quelques réflexions pour que mon petit bonhomme du sous-sol comme l’appelle Stephen King vienne à mon aide et fasse jaillir dans mon cerveau l’idée d’un roman. Je vous soumets quelques unes de ces réflexions comme elles me sont venues.
L’affaire de ce policier qui n’en était pas un à l’Elysée a mis en lumière la police politique. Alors, et si cette police politique était derrière les casseurs? Et si le but de cette mise en scène de la peur avait pour but d’obtenir plus de pouvoirs pour le président en effrayant les citoyens pour établir une dictature? Il s’est déjà fait élire en développant un sentiment de peur vis à vis de Marine Le pen.
Un président est élu pour améliorer la condition du peuple qui l’élit, mais, le but de la politique c’est de manipuler les citoyens pour leur faire adopter le point de vue que souhaite le pouvoir. Roosevelt a manipulé l’opinion des citoyens américains pour faire entrer l’Amérique dans la deuxième guerre mondiale alors que le peuple y était opposé un an plus tôt…
On nous parle « des casseurs » mais, ils sont connus et référencés de longue date par les forces de police qui savent où les trouver. Alors?
Le mouvement des gilets jaunes est un appel à l’aide, c’est le cri de souffrance de citoyens qui meurent à petit feu. Le problème c’est que 80% de la population française n’arrive plus à vivre, et, les manoeuvres et manipulations ne peuvent qu’engendrer de la méfiance et détériorer une confiance déjà à un niveau très bas si l’on en croit les sondages.
Il y a aussi l’éventualité de profiter de cette crise pour mettre en place des députés béni-oui-oui opportunistes dans les régions, présence locale qui fait cruellement défaut au pouvoir pour les élections européennes prochaines… en leur facilitant la tache pour qu’ils deviennent les intermédiaires des gilets jaunes… Il a aussi la possibilité de susciter des vocations pour « représenter » des gilets jaunes?
Les éléments de réflexions ne manquent pas et il y a matière à trouver une idée pour un roman avec une fin heureuse ou tragique.
cordialement Camille

Publicités

pouvoir

J’ai souvent entendu dire que le pouvoir corrompait. Mais n’est-ce pas plutôt parce que l’on est corrompu, dépourvu de morale, prêt à tous les compromis, à tous les mensonges et toutes les bassesses que l’on peut l’obtenir? Car quel combat il faut mener pour y arriver, trahir ses amis d’hier, lui consacrer une énergie sans faille, avancer sans se retourner, sans scrupules, écraser tout ce qui est sur son chemin et qui ne peut être utile, et pardessus tout mentir sans cesse. Quel travail il faut fournir, à quelles débauches il faut se livrer…
Non, les hommes politiques ne sont plus crédibles depuis qu’ils ne défendent plus des idées et n’ont plus de convictions et la volonté de les défendre. Charles Pasqua disait un jour dans une interview : « La parole d’un homme politique n’engage que celui qui l’a croit »…
cordialement Camille

poule au pot

14 mai 1610 : Assassinat d’Henri IV
Le roi de France Henri IV (56 ans) se rend à l’Arsenal, à l’est de Paris, auprès de son ami Maximilien de Sully, malade, lorsque son carrosse se trouve bloqué, rue de la Ferronnerie, par les embarras de la circulation. C’est alors qu’un colosse du nom de François Ravaillac monte sur le marchepied et l’assassine de plusieurs coups de couteau…
L’histoire nous dit qu’Il avait oeuvré pour le bien du peuple.
14 mai 2017 : Emmanuel Macron est investi 25e Président de la République française. En politique d’après Machiavel la fin peut justifier les moyens, mais seulement, pour le bien du peuple.
Est-ce le cas un an après?
Cordialement Camille

le bien du peuple

Lorsque le traitre devient un héros, les valeurs universelles sont bafouées, le fourbe est souvent fier de sa supercherie et prétend que le recourt à des astuces hypocrites est justifié par la morale qu’il sert: la fin justifie les moyens.
Ce comportement et le précepte qui l’accompagne sont souvent qualifiés d’une façon péjorative de comportement de « Jésuite ».
On prête cette phrase à Machiavel bien que il ne l’ait jamais écrite, mais, elle résume sa position sur le sujet. Pour lui, le but de la politique, n’est pas la morale mais la réussite (obtenir et conserver le pouvoir). Le prince n’a pas à être juste, il suffit qu’il le paraisse. La politique est un art de la dissimulation au nom de l’efficacité. Sa finalité est d’instaurer « de bonnes lois » pour le bien du peuple. cordialement Camille

un parfum de liberté

Je l’écris souvent, la politique n’est pas ma tasse de thé. Les médias sont à mon sens de moins en moins crédibles et de plus en plus sujet à caution. J’ai de ce fait ces derniers temps fixé mon temps d’audience télévisuelle en semaine à guère plus de cinq minutes chaque jour pour écouter les grands titres et zéro le week-end. C’est encore beaucoup trop puisque les choix sont orientés et représentent déjà une manipulation. J’ai par contre choisi d’écrire une série d’articles sur les manipulations au cours de ce mois de Juillet, car, je crois ce qu’il reste de notre « démocratie » en danger et je souhaite faire ma part (comme le colibri) pour contribuer à défendre un parfum de liberté, pour que l’on en ait au moins des fragrances.
cordialement Camille

élus

Le problème des élus ce n’est pas qu’ils trempent dans « les affaires » c’est qu’ils ne soient pas conscient que leurs comportements et leurs agissements puissent choquer les Français.
Comment élire des manipulateurs qui sont si loin des Français qu’ils ne peuvent comprendre leurs préoccupations.
La politique ne peut plus de nos jours être une activité à vie sans lien avec les préoccupations des français. Son but ne peut plus être d’enrichir quelques participants à la morale élastique toujours prêts à se compromettre pour de l’argent pour leur enrichissement personnel. Ils donnent une image déplorable de notre pays au reste du monde. Il faut impérativement limiter le nombre de mandats possibles et éliminer de la vie politique les clients à l’enrichissement personnel. Ce doit être un engagement personnel, un sacerdoce pour servir le citoyen et non pas un ascenseur à la fortune personnelle.
cordialement Camille

bien être

en Avril 2009 j’écrivais cet article, qu’en pensez vous ?

La france du bien-être

J’ai fais un rêve

Nous ne sommes plus dans une France des partis, nous entrons dans l’ère du bien-être et des idées.
De plus en plus de nos concitoyens sont fatigués des professionnels de la politique et de leur népotisme.
Les français veulent vivre de leur travail. C’est à dire qu’un travail doit permettre de se loger, de nourrir sa famille et de profiter de son temps de repos.
Cela implique d’avoir un travail, des logements locatifs à prix acceptables et un prix des denrées alimentaires raisonnables.
Une bonne politique devrait répondre à ces exigences sans pour autant peser sur la liberté des citoyens, tout en garantissant leur sécurité.
En matière de justice la détention préventive ne doit exister que pour les agressions sur les personnes. Dans les prisons une cellule doit correspondre à un détenu et, les centres de détention doivent être spécialisé par type d’infraction. Les magistrats ne doivent plus être la seule catégorie professionnelle qui n’a de comptes à rendre à personne et jouit d’une impunité totale.
Sur le plan économique, les banques, les compagnies d’assurances, les multinationales ne doivent plus être au-dessus des lois.
L’impôt sous quelque forme qu’il soit doit être raisonnable et ne pas dépasser 25% des revenus.
Les lois ne doivent plus être répressives pour les citoyens.
exemple : on veut limiter la vitesse sur les routes. Commençons par supprimer les radars et interdisons la commercialisation des véhicules roulant à plus de 150 km/heure.
Que les constructeurs développent des véhicules offrant plus de confort et de sécurité au lieu de les faire aller plus vite …
Tout le monde doit pouvoir trouver un travail qui lui convient. L’initiative individuelle doit être encouragée.
L’aide aux plus démunis doit être assortie d’un travail, au pire dans des associations d’aide …
Ceux qui ne peuvent pas travailler doivent bénéficier d’une aide décente leur permettant de vivre normalement.
Tout français arrivant sur le marché du travail doit pouvoir bénéficier d’un logement à des conditions adaptées à ses revenus et à la taille de sa famille.
Les étrangers ne doivent plus être prioritaires dans les logements dits sociaux, mais, en obtenir un seulement après que les nationaux aient été servis.
Les nationaux doivent avoir la priorité en tout et sur tout.
Dans les entreprises les charges sociales doivent être symboliques pour les bas salaires et maximum pour les revenus importants, jusqu’à 80%.
L’impôt sur les sociétés ne doit pas dépasser 10%, mais l’impôt sur les dividendes doit être de 50% et libéré de tout impôt. L’ISF doit être supprimée.
Les élus doivent être assujettis aux même règles que le reste de la population. Il ne doit plus être possible de dépasser deux mandats consécutifs. Le cumul des mandats doit être proscrit. Le financement des partis politiques ne doit plus exister pour permettre l’élection de candidats de conviction qui s’engagent à défendre des idées devant leurs électeurs.
Etre élu doit être un sacerdoce et non pas une rente de situation.
Les idées et l’engagement doivent remplacer l’argent pour se faire élire. La politique ne doit pas être un métier lucratif bardé d’une cohorte de privilèges, mais, le moyen d’améliorer la vie de ses concitoyens. Tout le monde doit pouvoir s’enrichir en travaillant.
dimanche 19 avril 2009
Camille Saintonge