le conflit interne

Quel est le conflit interne du personnage principal?
Dans la plupart des romans cette question obtient une réponse très tôt lors de la mise en place de la structure. Car, ce conflit est l’un des fils conducteur de l’histoire. Il est important de connaitre le « paradoxe » de votre personnage avant de commencer à rédiger. C’est un élément qui va capter l’attention de votre lecteur dés la mise en place du pitch.
C’est une question implicite pour votre lecteur, comment ce personnage qui veut traverser la manche à la nage mais qui a peur de l’eau va t’il s’y prendre? Que va t’il choisir de faire? Comment va t-il combattre sa peur de l’eau, va t-il apprendre à nager… Plus la méthode qu’il choisira sera surprenante et inattendue, plus votre histoire aura d’intérêt pour votre lecteur. Rappelez vous que tous les effets ont une cause…
cordialement Camille

Publicités

comment découvrir votre thème

Quel est le conflit intérieur du personnage principal ? Il peut se manifester par un paradoxe, le personnage veut traverser la manche à la nage, mais, il a peur de l’eau… on voit dans cet exemple simpliste que pour atteindre son but : traverser la manche à la nage, il va devoir résoudre son problème intérieur : pourquoi a t-il peur de l’eau ?… Les thèmes du courage et de la peur vont donc traverser l’histoire tout au long du récit.
Quelle optique du personnage principal évolue au cours des évènements de l’histoire ? Comment et pourquoi ?
Comment le personnage principal va t’il démontrer ses convictions et ses attitudes au début et à la fin de l’histoire ?
Y a t-il un symbolisme particulier qui peut renforcer le thème et l’attitude du personnage ?
Les symboles les plus puissants sont ceux qui découlent naturellement de votre histoire.
cordialement Camille

l’histoire secrète de vos personnages

La force de votre histoire est dépendante de la force de votre antagoniste. Plus il sera fort, plus le combat avec votre héros aura d’intérêt et plus l’histoire sera interréssante.
Un personnage dans un roman comme dans la vie réelle à plusieurs dimensions.
Les 3 dimensions d’un personnage
tous les personnages, même le pire de tous, se voit comme le héros de son histoire. Il est confronté à ses paradoxes, c’est sa dimension personnelle, il doit faire face à une vie professionnelle et il a un objectif à atteindre qui lui confère une troisième dimension qui va l’amener en fonction de sa nature à appliquer une méthode et élaborer une stratégie pour y parvenir. C’est pourquoi savoir ce qui fait fonctionner votre personnage est important.
finalement parvenu à mettre ce texte en ligne le 8/02/18
cordialement Camille

attendre

On passe sa vie à attendre, attendre qu’il fasse beau, attendre dans les administrations, attendre les vacances, attendre la fin du mois, attendre que nos projets prennent forme, attendre celle qu’on aime, attendre que l’enfant paraisse, attendre qu’il grandisse, attendre les résultats d’un examen, attendre que cela aille mieux, attendre que le feux rouge passe au vert, attendre l’heure du déjeuner… Je pourrai écrire des pages entières sur tout ce que l’on attend au cours d’une vie avant d’en attendre la fin.
Attendre même une minute que c’est long, pourtant les années passent si vite qu’on ne les voit pas passer, c’est le paradoxe de la vie.
cordialement Camille

première phase

La première phase de l’évolution d’un personnage de roman.
C’est un personnage qui a un paradoxe, il veut traverser la manche mais il ne sait pas nager, il veut faire des discours mais il est bègue… il a quelque part un handicap qui le freine dans son évolution et sa réalisation personnelle sans qu’il en ait conscience.
C’est un comportement qui l’isole du monde dans lequel il vit, cette douleur peut venir de son passé, de son sens du devoir, d’un esprit de rébellion, d’une réserve émotionnelle… D’une certaine façon il est différent et durant les premières pages de votre roman il vous faudra expliquer ou montrer son côté unique.
cordialement Camille

Les étapes obligatoires d’un roman

Il faut commencer votre histoire par un personnage qui a une faiblesse, un défaut, des soucis. C’est ce défaut, ce manque, cette faiblesse, ce paradoxe qui va lui causer un problème. Il lui faut combler cette lacune avant la fin de l’histoire.
Puis, le personnage veut quelque chose, il a un désir, c’est le but du personnage. C’est aussi le fil conducteur de votre histoire, tout est rattaché à ce désir, à ce qu’il veut.
Les obstacles sont dressés par son adversaire qui pour des raisons variées veut l’empêcher d’atteindre son but, souvent parce qu’il veut la même chose que le héros, mais, il n’y a de la place que pour une seule personne. Le héros et son adversaire vont rivaliser pour chacun atteindre le but, on aura donc un conflit. Le conflit se construit à travers l’histoire et permet de passer d’une étape à une autre.
Le Héros doit avoir un plan pour battre son adversaire et atteindre le but, ce plan d’attaque va imprimer sa marque au reste de l’histoire.
Avant d’atteindre son but, le héros devra faire face à un dernier conflit, le plus important qui l’amènera à la révélation de soi, quelque chose d’important que le héros découvrira sur lui même et ce qu’il est vraiment. Cette révélation va lui permettre de satisfaire le manque exprimé au début de l’histoire. La boucle est alors bouclée, le héros est prêt pour de nouvelles aventures, mais, il aura changé en traversant ces expériences.
cordialement Camille

Les échecs du héros

Le problème de votre héros doit être annoncé dés le début de votre roman. Son problème est la cause principale de ses échecs. Et la progression du personnage principal passe pas la résolution de son problème. C’est le paradoxe du héros, cette dualité qui existe en lui l’entraîne souvent à faire durant toute la moitié de la seconde partie de votre roman les mauvais choix.
À la fin de la première moitié de la seconde partie il prend conscience de son problème, mais il ne le résoudra qu’à la fin du roman. Cela peut l’amener a abandonner son objectif au milieu du roman et à prendre une nouvelle direction. C’est ainsi que l’histoire est relancée.
Cordialement Camille