le premier point de confrontation

241904 – 41/193
Le premier point de confrontation
On en trouve deux dans la seconde partie d’un roman.
Le premier se situe entre le milieu de votre roman et le début de la seconde partie. Il est au milieu, entre le début de la seconde partie et le point central du roman.
C’est un rappel des forces et du pouvoir de l’antagoniste. Son rôle est de stimuler le protagoniste pour qu’il n’oublie pas son objectif principal ni qu’il risque de rencontrer des obstacles sur son chemin. Il apporte au lecteur de nouvelles informations et prépare le protagoniste à son changement qui interviendra plus tard. Il prépare également les évènements qui vont l’amener à la confrontation finale dans la troisième partie.
Il réoriente l’attention du lecteur durant cette seconde partie.
On utilise en général le point de vue de l’antagoniste, car, le protagoniste n’a pas encore une connaissance suffisante des évènements qu’il subit.
C’est plus qu’un simple tournant dans l’histoire, même si l’on découvre les plans de l’antagoniste. Il faut s’assurer que ce moment de confrontation créée des instants bien distincts qui vont avoir une influence sur les scènes qui vont amener le récit jusqu’au nouveau point d’intrigue.
Ce premier point de confrontation suit la réaction qui a découlé du point d’intrigue qui a clôturé la première partie du roman.
Le protagoniste vient de sortir des évènements dramatiques de la fin de la première partie. Son monde a complètement changé et il doit luter pour faire face à cette nouvelle situation sans comprendre ce qui lui arrive.
cordialement Camille saintonge

Publicités

pourquoi

La raison d’être d’une scène est de faire avancer votre intrigue. Si le pourquoi de votre scène ne fait pas avancer l’intrigue, supprimez là. Elle n’a rien à faire dans votre roman.
La scène a comme votre histoire un début, un milieu et une fin. Le début c’est le but du personnage principal. Le milieu c’est son développement avec un « conflit », ce conflit c’est quelque chose qui vient retarder ou compliquer la façon dont votre personnage principal va pouvoir atteindre son but. votre personnage va devoir réagir. Quant à la fin de la scène elle sert à introduire la suivante. le problème créé par l’obstacle n’est pas résolu et sa situation pour atteindre son objectif s’est même compliquée, le point central de la scène marque la frontière entre l’action et la réaction de votre personnage principal.
On retrouve dans la scène les grandes lignes de la structure du roman et toujours après une action suit une réaction. C’est parce que le chasseur voit le tigre bondir sur lui qu’il va se défendre. C’est cela qui va faire tourner les pages à votre lecteur qui veut savoir ce qui va se passer.
cordialement Camille

point de confrontation

Le premier point de confrontation réel entre le protagoniste et son adversaire ou ses représentants intervient dans la première moitié de la seconde partie de votre roman.
Lorsqu’il se lance dans l’aventure, le héros commence par réagir face à son nouvel environnement qu’il doit découvrir puis réagir à ce qui l’entoure.
C’est à ce moment que son ennemi dont il ignore tout dresse des obstacles sur sa route. L’antagoniste fait découvrir au lecteur « ses muscles » et sa force. Cette suite d’obstacles que va alors rencontrer le protagoniste, c’est le moyen
pour le protagoniste de découvrir dans quelle situation difficile il est plongé et d’apprendre en triomphant des obstacles.
Le protagoniste va alors au fil des obstacles qu’il va rencontrer pouvoir reconsidérer sa façon de faire et se préparer à réagir en fonction de la réalité du terrain dont il va avoir pleinement conscience en arrivant au point central il saura alors tout ce qu’il doit savoir pour se battre.
Le point central clôture la première moitié de la seconde partie et le roman prend une nouvelle direction.
cordialement Camille

bouleversement

Une fois que le lecteur est « accroché » que sa curiosité est piquée au vif, il faut nourrir votre récit. C’est avec les obstacles qui se dressent sur la route du protagoniste que vous allez le faire pour maintenir l’intérêt du lecteur et l’entrainer paragraphe après paragraphe dans votre histoire. Ces obstacles n’ont pas besoin d’être quelque chose de considérables ce sont des freins, des obstructions qui compliquent la vie du héros.
il arrive à son domicile et au moment d’ouvrir sa porte il constate qu’il n’a pas sa clé, Il est en retard pour aller à son travail et sa voiture refuse de démarrer, il veut se faire deux oeufs au plat mais a oublié d’acheter des oeufs…
C’est l’occasion de faire découvrir à votre lecteur ou à votre lectrice le protagoniste dans son monde habituel, ses réactions, ses amis, ses relations, ses habitudes, ses tics, sa façon de s’habiller…
La première partie représente un quart de votre roman et elle peut se diviser en plusieurs tranches, souvent quatre.
À la moitié de cette première partie on rencontre le bouleversement qui va débusquer le protagoniste et le pousser à abandonner sa zone de confort pour se lancer dans une aventure qu’il considère comme pas du tout tentante. Je l’appelle: « l’évènement déclencheur » parce que à partir de cet instant le protagoniste va donner une nouvelle direction à sa vie, c’est un bouleversement qui survient dans sa vie et qui va le pousser à « l’aventure ».
cordialement Camille

une idée qui fonctionne

S’assurer avant de se lancer plus loin que l’idée que l’on vient de retenir va pouvoir assurer un roman. Le meilleur moyen consiste à faire des tentatives pour écrire le point de départ d’un pitch. Le héros a t’il un paradoxe qui va permettre de le faire évoluer et de vaincre ses blocages. Si il n’en a pas au départ de l’idée peut-on lui trouver un défaut fatal qui lui pourrit la vie, Le héros veut-il quelque chose de concret? qu’est ce qui va se mettre sur son chemin pour l’empêcher d’atteindre son but? quel obstacle doit il franchir? L’enjeu est il important? le méchant est-il vraiment méchant? Quel incident déclencheur va le lancer dans l’aventure et lui faire quitter son environnement habituel?
cordialement camille

l’urgence

L’auteur doit contrarier le protagoniste en l’empêchant d’atteindre son but à toutes les étapes de l’histoire. C’est en dressant des obstacles encore et encore pour retarder le protagoniste dans sa quête que le lecteur continue à tourner page après page pour savoir si le héros va enfin réaliser ses objectifs et obtenir ce qu’il désire.
Une fiction est une aventure de 80 à 100000 mots avec une destination qui parait hors de portée, mais il faut qu’il y ait une urgence, le temps compte pour le héros et il ne doit pas trainer en route, c’est pourquoi les obstacles qui vont retarder le héros sont important et motivants pour le lecteur qui sait que si telle action n’est pas faite dans les temps les conséquences seront très graves. Ce sont les enjeux qui jouent un rôle capital dans le récit.
cordialement Camille

but et motivation

Si vous donnez à votre personnage une motivation la plus importante possible cela va lui inspirer un but qui va entrainer lui même un obstacle immédiat et doit créer un conflit interne. Cet enchainement d’éléments est vital pour votre roman.
Ce n’est pas suffisant de créer un personnage qui fait des choses interessantes, il doit aussi les faire pour des raisons pertinentes.
La motivation de votre personnage est ce qui nourrit son désir pour quelque chose, et, son désir est ce qui lui donne un but. Si nous décortiquons une fiction pour la réduire à l’essentiel, nous trouvons que ses fondements sont les désirs du personnage principal. Ce que veut votre protagoniste c’est ce qui l’amène page après page à franchir les obstacles qui se dressent sur sa route. Sans conflit pour progresser, il n’y a pas d’histoire, mais sans la compétence du protagoniste pour obtenir ce qu’il veut il ne peut pas y avoir de conflit. Votre héros doit vouloir quelque chose et le vouloir à tout prix. Sans cela, les lecteurs ne le trouverons pas assez intéressant pour poursuivre leur lecture. Il doit avoir un objectif qui découle souvent de l’incident déclencheur et qui est motivé par ses expériences passées. C’est pourquoi votre héros modifiera son but à un certain moment dans votre histoire.
cordialement Camille