Tout va bien

Je sais, tout va bien puisque les médias le rabâchent à qui veut bien les entendre. Combien les croient encore? Sans doute de moins en moins si l’on écoute les personnes au hasard de rencontres qui vous informent au cours d’une conversation qu’à boulogne-billancourt les facteurs sont en grève depuis presque trois mois… En avez-vous entendu parler? La SNCF est toujours en grève, on ne compte plus les perturbations dans les aéroports, les retraités s’inquiètent et ont de plus en plus de difficultés etc.
La liste des manifestations et des mécontents au travers de la France devient de plus en plus longue et s’allonge au fil des mois. La main mise du gouvernement sur les médias permet aux différents conflits et revendications de ne pas faire tache d’huile et évite les fusions de mécontents puisque personne n’en parle, mais, ils sont là bien présents, et, à cette époque de vacances, je me demande si la colère n’est encore qu’une rumeur? La préoccupation des vacanciers est de pouvoir rejoindre leur lieu de vacances sans trop de perturbations, pourtant, nombreux sont ceux et celles qui se demandent comment va évoluer la situation dans le pays. L’histoire nous a malheureusement appris que trop de silence et de non-dits alliés à des manipulations et de la propagande, ouvrent la porte à des situations ou la liberté du citoyen ne s’en trouve pas grandie.
cordialement Camille

Publicités

Manifestation du 1er Mai

mis en ligne le 7 mai 2018.
Si l’on en croit les médias ils étaient 1200 prêt à tout casser. Ce qui est intéressant dans cette mobilisation c’est qu’il devient peu crédible de dire que tous les français sont satisfaits des mesures prises par le gouvernement.
Peut-être n’étaient ils que 500, mais il fallait les mobiliser, et cela demande de l’énergie, de l’organisation et une certaine détermination. Quant aux destructions personne ne peut les approuver, mais peut-être ont elles été réalisées par police politique qui avait sans doute pour la circonstance mobilisé des agitateurs et des voyous de service pour décrédibiliser ce mouvement. Car, il y avait pour une manifestation habituelle et traditionnelle un premier mai, tout un régiment de CRS pour les accueillir, ce qui n’est pas fréquent. Alors pas de jugement hâtif.
Réunir même seulement 200 personnes déterminées implique des fuites et des réactions. Ce qui est certain c’est qu’ils n’étaient pas 1200 à vouloir tout casser, car il y aurait eu des blessés et des morts et le quartier aurait été rasé.
Cette manifestation, ouvre la porte à d’autres mobilisations, demain d’autres groupes se mobiliseront et les médias vont de plus en plus rencontrer d’obstacles pour tonitruer que tout va bien et que les français en général sont satisfaits de gagner moins et de payer plus.
Cordialement Camille

un parfum de liberté

Je l’écris souvent, la politique n’est pas ma tasse de thé. Les médias sont à mon sens de moins en moins crédibles et de plus en plus sujet à caution. J’ai de ce fait ces derniers temps fixé mon temps d’audience télévisuelle en semaine à guère plus de cinq minutes chaque jour pour écouter les grands titres et zéro le week-end. C’est encore beaucoup trop puisque les choix sont orientés et représentent déjà une manipulation. J’ai par contre choisi d’écrire une série d’articles sur les manipulations au cours de ce mois de Juillet, car, je crois ce qu’il reste de notre « démocratie » en danger et je souhaite faire ma part (comme le colibri) pour contribuer à défendre un parfum de liberté, pour que l’on en ait au moins des fragrances.
cordialement Camille

le pouvoir par le récit

Durant l’élection présidentielle nous avons assisté à une bataille d’histoires et non à un débat sur des idées. L’avenir de la France a dépendu de la capacité des citoyens français à choisir les bonnes histoires…

Fabriquer des histoires afin de conquérir le pouvoir puis de l’exercer, prendre en charge leur diffusion virale pour créer un horizon d’attente dans lequel elles vont prendre consistance en manipulant les conditions socio-techniques de leur diffusion et de leur interprétation dans la société est une tentation.

Le danger c’est que le pouvoir éxécutif devienne un pouvoir de coordination des flux d’informations, avec un contrôle centralisé de la politique d’information, un pouvoir d’influence directe et indirecte sur les médias, et, une mobilisation du soutien public aux initiatives présidentielles.

Les citoyens inondés par le spectacle symbolique de la politique, deviendraient incapables de juger les leaders et le bien-fondé de leurs politiques.
cordialement Camille

le complot

Les médias ne bruissaient plus que de cette révélation. L’entourage du candidat bien qu’ils fissent tous mine de l’aduler étaient tous partagés, selon qu’ils pensaient bon de lier leur fortune à celle du candidat ou à un de ses adversaires. Les luttes feutrées qui les opposaient étaient d’autant plus âpres, que ce candidat, qui voulait faire paraitre qu’il était le seul à trancher, avait toujours abandonné à son entourage le soin des plus graves affaires.
On intrigue autour de tous les candidats à une magistrature d’un certain niveau. Mais, on ne conspire, on ne complote qu’autour des candidats faibles, et ou de ceux qu’un vice affaiblit. Auprès des candidats faibles , il devient naturel aux honnêtes gens eux-mêmes d’être comploteurs. Ce qui rend tous les développements possibles.
Ce genre d’intrigue dans un roman est porteuse d’une attention soutenue de la part du lecteur qui se demande : que va t’il se passer, va t’il y arriver ou échouer ?
cordialement Camille

le vote

En faisant suffisamment chuchoter aux médias que jamais, jamais, les Français ne voteront pour xxxx, ils peuvent réussir à précipiter le vote de ces mêmes français sur xxxx. Il suffit que tout le monde soit absolument certain qu’une mesure peu populaire connue de tous ne soit pas adoptée par le candidat.
Pour être élu il ne suffit pas seulement d’être candidat il faut aussi avoir un peu de panache sans faire insulte aux pauvres en choisissant quelqu’un qui manque d’humilité et de petitesse. On n’attire pas les votes avec du vinaigre. Procurer aux gens un peu d’estime d’eux mêmes, leur donner quelque raison d’espérer en un avenir meilleur, là est la justification du pouvoir. Car, les gens votent le plus souvent pour éloigner ce que les médias les ont persuadé d’être le pire.
cordialement Camille

Les petits récits

Je profite de cette période de vacances pour mettre en ligne de petits récits sur des sujets variés.
cordialement Camille.

Mais, aujourd’hui ce qui me semble une information ce serait le détail de l’échec du coup d’état en Turquie. Ceci d’autant plus que le régime Turque est à ce qu’il me semble très proche des intégristes qu’il aide … Encore une fois les médias nous rabâchent le triste et horrible carnage de Nice où il n’y a plus grand chose à faire si ce n’est à éviter que cela se reproduise, mais, ils s’emparent des émotions suscitées par ce drame pour faire de l’audimat, pourtant il s’est passé d’autres choses dans le monde…
cordialement Camille