réponses

201905 – 105/193
J’entendais il y a peu de temps un chroniqueur déclarer que les réponses que fournissait le président Macron à ceux et celles qui les posaient ne leur donnaient pas satisfaction.
Cela m’a fait penser à un post que j’avais mis en ligne en 2016 où figuraient des réponses à des questions qui avaient valu à leur auteur un zéro.
Pourtant, elles étaient pleines d’humour elles.
Je vous soumet ci-dessous les questions et les réponses.
Amusez-vous un peu à leur lecture et souriez.

intelligence-et-courage-2016-12-7-10-42-2019-05-20-08-50.jpg
Cordialement Camille Saintonge

Publicités

nouvel épisode dans l’affaire Carlos Gohsn

81904 – 15/193
Madame Gohsn fait une déclaration dans le journal du dimanche du 7 avril. Je trouve cela élégant et moralement satisfaisant de vouloir venir en aide à son mari en faisant appel à monsieur Macron par JDD interposé.
Le conflit qui oppose Carlos Gohsn à la justice japonaise tourne à l’acharnement lorsque l’on sait qu’il a versé une caution de huit millions de dollars US pour sortir de sa cellule et que cela se termine en catastrophe puisqu’il a été remis en détention au Japon.
Heureusement il n’a pas perdu son temps et a réagi dés qu’il a été remis « en liberté ». Il a enregistré une interview par skype pour TF1 et LCI. Il a également enregistré une vidéo en Anglais dans laquelle il donne sa version de l’affaire et qui a été remise à ses avocats.
Il a toutefois hésité a donner le ou les noms des responsables de ses misères. Il ne nous reste plus qu’à attendre la suite de cette aventure. Quant au président Macron, interviendra t’il dans cette affaire pour venir en aide à l’ex-grand patron et quelle est l’implication de la France dans cette triste affaire
Cordialement, Camille Saintonge

Écriture et politique

61904 – 10/193
J’entendais dernièrement le maire de la ville de Lyon dire : « Ce que veut le président Macron c’est que les entreprises françaises soient compétitives. »
Le but me semblait louable, mais, la question qui me venait à l’esprit était : Oui, mais comment veut-il faire cela?
Sa méthode déclenchait un conflit social grave : le mouvement des gilets jaunes.
Ma question suivante était : ce conflit sur la méthode pour atteindre son objectif n’est-il pas en train de tourner en catastrophe nationale?
Quelles réactions cela va t-il entrainer dans le pays?
N’y a t-il pas matière à hésiter, à réfléchir à nouveau, à poser le problème d’une façon différente?
Quelles décisions faudrait-il prendre pour résoudre le conflit et atteindre l’objectif sans troubles ? Car il n’est pas question bien sur dans une démocratie de s’attaquer à masquer le phénomène par de la répression comme c’est l’usage dans les dictatures.
Ces quelques lignes pour appliquer la méthode d’écriture à la politique et donner un exemple concret de l’utilité de l’écriture dans un domaine où elle pourrait ne pas avoir sa place.
Lorsque j’étais étudiant j’ai appris que pour résoudre un problème, la première question à se poser est : Quelles sont les causes du problème?
Une fois les réponses trouvées à cette question on se demande: quelles sont les solutions possibles?
On en fait une liste détaillée et on poursuit en annonçant clairement la solution que l’on choisit sans oublier de préciser les avantages et les inconvénients d’un tel choix et son pourquoi.
L’on soumet ensuite ce choix aux participants qui acceptent ou non ce choix délibéré.
Cordialement Camille Saintonge

gilets jaune

Je ne fais pas de politique comme vous le savez, mais ce moment particulier que nous vivons actuellement m’a fait me poser de nombreuses questions comme sans doute vous vous en posez vous-mêmes. Devant la richesse des opportunités qu’offrent ces évènements j’ai pris conscience des possibilités pour un romancier d’imaginer un roman, et j’ai posé sur le papier quelques réflexions pour que mon petit bonhomme du sous-sol comme l’appelle Stephen King vienne à mon aide et fasse jaillir dans mon cerveau l’idée d’un roman. Je vous soumets quelques unes de ces réflexions comme elles me sont venues.
L’affaire de ce policier qui n’en était pas un à l’Elysée a mis en lumière la police politique. Alors, et si cette police politique était derrière les casseurs? Et si le but de cette mise en scène de la peur avait pour but d’obtenir plus de pouvoirs pour le président en effrayant les citoyens pour établir une dictature? Il s’est déjà fait élire en développant un sentiment de peur vis à vis de Marine Le pen.
Un président est élu pour améliorer la condition du peuple qui l’élit, mais, le but de la politique c’est de manipuler les citoyens pour leur faire adopter le point de vue que souhaite le pouvoir. Roosevelt a manipulé l’opinion des citoyens américains pour faire entrer l’Amérique dans la deuxième guerre mondiale alors que le peuple y était opposé un an plus tôt…
On nous parle « des casseurs » mais, ils sont connus et référencés de longue date par les forces de police qui savent où les trouver. Alors?
Le mouvement des gilets jaunes est un appel à l’aide, c’est le cri de souffrance de citoyens qui meurent à petit feu. Le problème c’est que 80% de la population française n’arrive plus à vivre, et, les manoeuvres et manipulations ne peuvent qu’engendrer de la méfiance et détériorer une confiance déjà à un niveau très bas si l’on en croit les sondages.
Il y a aussi l’éventualité de profiter de cette crise pour mettre en place des députés béni-oui-oui opportunistes dans les régions, présence locale qui fait cruellement défaut au pouvoir pour les élections européennes prochaines… en leur facilitant la tache pour qu’ils deviennent les intermédiaires des gilets jaunes… Il a aussi la possibilité de susciter des vocations pour « représenter » des gilets jaunes?
Les éléments de réflexions ne manquent pas et il y a matière à trouver une idée pour un roman avec une fin heureuse ou tragique.
cordialement Camille

poule au pot

14 mai 1610 : Assassinat d’Henri IV
Le roi de France Henri IV (56 ans) se rend à l’Arsenal, à l’est de Paris, auprès de son ami Maximilien de Sully, malade, lorsque son carrosse se trouve bloqué, rue de la Ferronnerie, par les embarras de la circulation. C’est alors qu’un colosse du nom de François Ravaillac monte sur le marchepied et l’assassine de plusieurs coups de couteau…
L’histoire nous dit qu’Il avait oeuvré pour le bien du peuple.
14 mai 2017 : Emmanuel Macron est investi 25e Président de la République française. En politique d’après Machiavel la fin peut justifier les moyens, mais seulement, pour le bien du peuple.
Est-ce le cas un an après?
Cordialement Camille

Non

Non, je ne crois pas que Marine Le Pen soit fachiste. Si on avait eu un second tour Macron-Mélanchon tous les magouilleurs de la politique qui ont amené la France dans le mur depuis 20 ans auraient criés halte au bolchévisme…
Non, je ne voterai pas Macron, car je crois que monsieur Macron représente tout ce que les français ne veulent pas : mondialisation, banques, grands groupes, immigration de masse… et je crains que lorsque les français vont se réveiller et s’apercevoir qu’ils ont été manipulés par monsieur Macron le réveil du peuple soit terrible.
Non, je ne voterai pas Marine le Pen, mais, j’hésite encore entre l’abstention et le vote blanc.
cordialement Camille