Capri

301904 – 56/193
Capri
Cette ile minuscule dans la baie de Naples est un endroit rare. Refuge des empereurs romain, Elle a été dans les années 50 la coqueluche de la jet-set. Aujourd’hui elle reste un paradis, mais, il faut la visiter hors saison touristique.
Avril est un beau mois pour y séjourner car il ne fait pas encore trop chaud. À cette époque de l’année on n’y rencontre que peu de monde. C’est dans la sérénité de la « mauvaise saison » que l’on peut pleinement profiter de son charme. Elle fait partie de ces lieux où l’histoire apporte des petits bonheurs qui changent des catastrophes habituelles. La plupart de ses habitants « historiques» y ont vécu des jours de bonheur calmes et, il émane de ce rocher calcaire si proche du Vésuve et de ses terres volcaniques, une paix qui s’apprécie loin du tumulte de la foule des vacanciers de la saison touristique. Pour la plupart ils ne viennent que pour marcher dans les pas des « têtes couronnées » qui y ont résidé ou qui s’y rendent encore pendant la saison haute.
On ne compte plus les Onassis, et autres princes de Monaco ou de la finance ou du monde du spectacle qui y ont séjourné entourés des starlettes de tout crin, des écrivains célèbres aux milliardaires en tout genre.
À peine quelques kilomètres carrés, mais combien de romances et d’histoires qui se terminent bien les chemins de cette ile pourraient ils raconter, si, on leur donnait la parole en les priant d’oublier toute discrétion.
Cordialement Camille Saintonge

Publicités