Dialogue

42002 – 33/107
Un dialogue, c’est la confrontation de deux ou plusieurs objectifs différents qui va entrainer un conflit.
Si il n’y a pas de conflit, le dialogue n’est pas utile, mieux vaut le supprimer. Son rôle est d’apporter au lecteur des informations sur les personnages en présence.
C’est dans le conflit qui les oppose que les personnages vont révéler au lecteur un facette de leur personnalité. Il se termine par la victoire de l’un ou de l’autre personnage, ou par un compromis ou par une rupture lorsque les personnages ne parviennent pas à trouver une solution à leur désaccord.
Il doit dans tous les cas faire avancer l’histoire. Il porte en lui le germe d’actions future des personnages, et, cette rivalité des personnages qui les oppose sur un ou plusieurs points précis quelle qu’ait été l’issue du dialogue se retrouvera plus tard dans la suite de votre roman. C’est un phénomène de cause à effet qui expliquera pourquoi tel personnage agit d’une certaine façon plus tard au cours de l’histoire. Il demande beaucoup de vigilance de la part de l’auteur.
Ce dialogue est une poursuite de l’action, vous avez le temps de fournir par la suite des précisions au lecteur. En ne révélant pas de suite les raisons de certaines actions vous créez du mystère. Cela fonctionne pour tous les genres.
Vous savez ce qu’il est indispensable que vous révéliez, alors, glissez le dans un échange verbal à forte tension sans vous étendre. Masquez vos expositions en les incluant dans une confrontation.
Si un de vos personnage se lance dans un long monologue, assurez vous qu’il ne soit pas ennuyeux. Pensez que l’on peut aussi découvrir un personnage par le biais de ses relations avec d’autres personnages.
Pour rendre vos dialogues plus conflictuels introduisez une crainte ou une peur de la découverte de quelque chose. C’est une recette qui fonctionne très bien. Si vos personnages sont bien différents les uns des autres, les conflits sont plus facile à créer du fait de ces différences.
cordialement Camille Saintonge

Analyse et propagande

61908 – 3/194
Quand l’analyse sert à la propagande
A une époque déjà lointaine regarder les informations à la télévision le matin en prenant mon petit déjeuner faisait partie de mon rituel. Je suis un lève tôt, et, entre 5 et 7 heures les informations étaient brèves pour chaque événement et plus variées que plus tard, lorsque les chaînes sont tenues de faire de l’audimat.
Mais, petit à petit les informations se sont réduites pour en arriver à ne faire que de la propagande pour le pouvoir en place. J’ai donc cessé de les regarder il y a déjà un temps certain.
Je regardais encore certaines émissions sur la 5 ou sur Arte, mais, le plus souvent en replay, car, ce qui m’intéresse supporte le décalage dans le temps.
Il y a quelques jours par hasard, En rentrant chez moi, une émission que j’avais appréciée dans le passé était diffusée. Je laisse la télévision allumée pour ma chienne lorsque je m’absente, pour lui tenir compagnie. Je me suis convaincu que elle aimait cela, personne n’est parfait.
Cette émission tournait autour d’un thème d’actualité, et, sa particularité était d’avoir autour d’une table des professionnels qui étaient réunis, et qui, apportaient une analyse du thème de l’émission.
Ma surprise fut grande d’entendre les dits professionnels dire que la France allait mieux et que, les Français croyaient que tout augmentait, Mais que, ce n’était qu’une croyance, Car la la France résistait etc. etc.
J’étais accroché malgré tout par les propos de ces gens que j’avais entendu dans le passé faire des analyses intéressantes. Ils énonçaient alors sans prendre parti des faits qui étaient développés sous un autre angle par les autres participants, mais, toujours dans la tolérance et le respect des idées de chacun. Les entendre s’engager dans une voie partisane plus proche de la propagande que de l’analyse, et où, les réalités du quotidien étaient complètement occultées m’interpella.
Je me félicitais d’avoir cessé de regarder la télévision et me promis de ne plus laisser ce genre de programme pour tenir compagnie à ma chienne.
Cordialement Camille saintonge

Je vous ai à l’oeil

41907 – 34/195
Dans une conversation entre deux personnes, la personne qui écoute tire 50% des informations sur la personne qui parle par sa perception des gestes et attitudes de la personne qui parle.
C’est surprenant, mais pensez que vous ne communiquez avec vos animaux domestiques de cette façon et que cela fonctionne. Vous avez l’impression que votre animal de compagnie vous comprend et vous même le comprenez.
Il en va de même dans la vie de chaque jour et encore plus lorsque vous écrivez un dialogue entre deux personnes, il est indispensable de décrire les gestes qui se déroulent dans la scène ainsi que de préciser la tonalité. L’intonation de la voix fournit 30% d’informations sur l’état de celui qui parle, aussi ne négligez pas de l’évoquer. Les paroles arrivent en dernière place et ne représentent que 20% dans un processus de communication.
Les SMS, Emails, Chat, nous privent aujourd’hui de beaucoup d’informations dans notre communication avec autrui.
Nos mimiques, nos gestes, nos postures, notre ton, notre prononciation sont des informations que nos mots doivent reproduire dans un dialogue.
Les mimiques sont liées au visage, mais toutes les autres parties du corps expriment quelque chose.
Ne dit t’on pas par exemple « que les yeux sont le miroir de l’âme ». La direction du regard, son intensité à regarder quelque chose en particulier, la durée du contact visuel…
L’intérêt se marque par des pupilles grandes et rondes, mais l’on fait aussi les grands yeux lorsque l’on est dans une situation de peur ou de choc. Des pupilles contractées marquent une forte réflexion ou que l’on affronte une situation désagréable etc.
cordialement Camille Saintonge

comment réaliser des ebooks intéressants

C’est en regroupant de l’information éparpillée que l’on réalise un contenu de valeur. Parce que ce contenu demande du temps et des efforts pour être d’abord trouvé puis ensuite être mis en forme sous l’angle que vous avez choisi.
Quel que soit l’ebook que vous voulez écrire, en faisant des recherches vous trouverez un contenu qui une fois regroupé, non seulement sera unique mais en plus aura de la valeur et apportera à votre lecteur quelque chose qui lui sera utile si vous avez pris la peine de faire une sélection rigoureuse des informations que vous avez retenues et si vous avez éliminé tout ce que l’on trouve partout répété mille fois avec plus ou moins de bonheur.
cordialement Camille

Les dessous de la démocratie

Que la politique est laide. Son arme la plus redoutable est la propagande.

La propagande est l’action de diffuser, de propager, de faire connaître, de faire admettre une doctrine, une idée, une théorie politique. Son but est d’influencer l’opinion publique, de modifier sa perception d’évènements, de personnes, de produits, de convertir, de mobiliser ou de rallier des partisans. La propagande prend la forme de campagnes de diffusion d’informations toujours partiales et déformées, à grande échelle, parfois insidieuses.

La propagande moderne exploite les connaissances et les techniques de la psychologie et de la communication. Elle privilégie la manipulation des émotions, au détriment des capacités de raisonnement et de jugement.

La propagande est le terme officiel en France pour désigner les programmes et professions de foi dans les campagnes électotorales. Le sens moderne du mot propagande, plutôt péjoratif, date de la Première Guerre mondiale. Dans le sens commun, la propagande correspond à la désinformation mise au service d’une cause politique ou d’intérêts particuliers.

Dans les démocraties les moyens de conquête ou de conservation du pouvoir sont fondés sur la persuasion et s’appuient sur le pouvoir des médias.

le point sur la publicité aux infos

Il y a un certain temps déjà que je ne regarde la télé que d’une façon épisodique, sans doute guère plus de une heure par semaine. Malgré cela j’arrive à connaitre les publicités.

Il est vrai qu’il n’est pas facile le matin d’avoir les nouvelles sans se retrouver immergé dans une séquence de pub. J’ai beau zapper d’une chaine à une autre je n’y échappe pas et cela m’est tellement désagréable que j’arrête de regarder dés que la pub arrive.

Je me demande si il y a beaucoup de personnes qui font comme moi? Car, les informations à 7h le matin deviennent une séquence de publicité à laquelle le seul moyen d’échapper et de cesser de regarder la télévision.
cordialement Camille

Clergé

IOR, La banque Ambrosio, La banque du Vatican, autant d’instances financières qui depuis bien longtemps donnent une image que l’église se dispenserait sans doute volontiers d’afficher.

Les scandales financiers succèdent aux affaires d’argent.

Le clergé en France n’est pas riche, pourtant il ne manque pas d’argent, et si de nombreuses églises sont vétustes et menacent de s’effondrer, c’est parce qu’elles sont à la charge de l’état qui n’a plus les moyens de les entretenir. Par contre les biens de l’église qui ne sont pas attaché au culte donc à la charge du clergé, se portent plutôt bien.

Les vocations sont en baisse et les salaires des membres du clergé inférieurs à 1000€ par mois en 2016. Mais, de par son implantation dans le monde et le niveau d’instruction de ses prêtres , le clergé reste encore la meilleure source d’information de la planète.

L’information est aujourd’hui un formidable outil pour s’enrichir et l’église dispose d’informateurs partout, c’est sans doute pour cela que sans être riche le clergé français ne manque pas d’argent.
Cordialement Camille