second marqueur, guerre du feu

l’incident déclencheur, donne une nouvelle orientation au récit. il ne faut pas seulement rapporter le feu pour la survie du clan, mais, les deux concurrents vont avoir un enjeu personnel, le chef donnera sa fille à celui qui rapportera le feu or les deux concurrents la convoitent l’un et l’autre c’est pour elle qu’ils vont se lancer dans l’aventure. Ils doivent lutter et pour le feu et pour « gagner » la fille du chef. L’un est habile et généreux l’autre est brutal et d’une grande force physique. Une question inhérente se pose, lequel des deux va l’emporter et comment l’un et autre vont ils s’y prendre? Où trouveront ils le feu? et si ils le trouvent tous les deux, que se passera t-il ?
Cette méthode et sa mise en oeuvre sont développées dans une monographie mise en ligne sur amazon fin septembre. « écrire un roman : la méthode des 16 marqueurs » de camille saintonge
cordialement Camille

Publicités

l’évènement clé

L’évènement clé suit l’incident déclencheur et précède le premier point d’intrigue. Ces trois marqueurs de la fin de la première partie d’une histoire sont intimement liés.
L’incident déclencheur fait démarrer votre histoire, l’évènement clé et le premier point d’intrigue sont deux moment qui rendent tout retour en arrière impossible pour votre protagoniste. Le fait de quitter une pièce et de pénétrer dans la suivante sont une même action, mais ce sont deux évènements distincts, l’un fait sortir le protagoniste de son monde normal et l’autre le fait rentrer dans le monde de l’aventure.
L’évènement clé se produit lorsque le protagoniste quitte son environnement habituel. Le protagoniste s’implique dans le « conflit ». Le premier point d’intrigue se produit lorsque le protagoniste penètre dans me monde de l’aventure de la seconde partie. Cette entrée dans « le monde de l’aventure », le protagoniste ne peut plus revenir en arrière il ne peut plus qu’avancer dans l’aventure et se confronter au conflit principal.
Cordialement Camille

importance de la première partie

C’est dans la première partie de votre roman que tout se joue. Son but est de mettre en place l’histoire qui va ensuite en découler.
votre héros présenté dans son environnement habituel va vous permettre de faire entrer le lecteur dans votre histoire. Il sera déjà aux prises avec des difficultés, puis arrivera l’incident déclencheur, cette catastrophe qui va le lancer dans l’aventure. Sa motivation sera forte et lui donnera la capacité d’aborder la suite et d’y faire face. Le lecteur aura fait la connaissance de ses ennemis ennemis potentiels sans qu’il s’en doute ainsi que de ses amis.
Sa réaction sera de se lancer dans l’aventure pour résoudre le problème principal qu’il doit résoudre.
La première moitié de la seconde partie est la phase de qualification. C’est en avançant dans cette première moitié qu’il prouve sa compétence et qu’il pourra affronter la suite et vaincre son ennemi et résoudre ou non le problème qui lui est posé.
cordialement Camille

paradoxe

Le paradoxe, que l’on découvre dans la personnalité d’un protagoniste est un élément essentiel dans un roman. Le héros poussé par l’incident déclencheur se jette dans l’aventure pour résoudre la question principale du roman.
Mais cette contradiction qui fait partie de sa personnalité laisse au protagoniste un mal être, et au fil des pages du roman il va découvrir que l’aventure dans laquelle il s’est engouffré et dont il cherche à trouver la solution n’est pas ce qui compte vraiment pour lui. Il va prendre conscience que ce qui est vraiment important pour lui, c’est de résoudre son problème personnel.
Lorsque le problème de cette contradiction sera résolu au cours du roman le protagoniste aura changé. c’est la résolution. Peut-être aura t’il trouvé la solution posée par le problème principal ou pas.
cordialement Camille

L’intrigue

l’intrigue
c’est ce que font les personnages pour gérer la situation dans laquelle ils se trouvent. C’est l’enchaînement logique des événements qui s’enchainent à partir d’un incident initial qui modifie Le statu quo des personnages.

Il faut un conflit pour qu’il y ait une relation de cause à effet entre les scènes. Le premier élément déclenche le second etc.
il faut charger les personnages d’un projet, qui va susciter une attente chez le lecteur.
Il faut connaître la fin de l’histoire avant de l’écrire.

Quel est le besoin principal du personnage, quelles sont ses motivations (besoin d’être compétent, de réussir ce qu’il entreprend, de faire son devoir, d’appartenance, d’excitation, d’authenticité, d’avoir raison à tout prix…)
Que fait le personnage quand il est sous pression (lorsqu’il ne peut pas satisfaire son besoin)

quelques démarches pathologiques
hallucinations, obsessions, pulsions irrésistibles, addictions, le déni, l’hystérie, des comportements agressifs envers les autres, les manies, (voir au rayon psychologie)

ne pas oublier : le besoin central de chaque personnage et la démarche pathologique qui va avec.

Quelle est la sexualité du personnage

Quel élément de son passé a eu un énorme impact sur le personnage

Décider ce que veut le personnage, au fond, dans le roman.
cordialement Camille