trouver votre audience

Votre audience se compose de votre cible potentielle. Vous devez donc la connaitre pour la choisir avec soin. Elle se compose des personnes qui sont susceptibles d’être interressées par votre livre, qu’ils agissent d’hommes ou de femmes, sans tenir compte ni de leur catégorie sociale, ni de leur âge.
choisissez la cible potentielle que vous voulez séduire
écrivez la meilleure histoire que vous pouvez qui correspond à cette cible.
lorsque vous vendez votre livre, ne le markettez que pour votre cible potentielle. Votre cible potentielle en parlera au reste du monde, si, ses émotions ont été intenses. C’est le bouche à oreille dont rêve tout auteur.
Cordialement Camille

Publicités

écrire chaque jour

Il faut écrire tous les jours, que vous racontiez votre vie ou celle de vos proches, que vous évoquiez des anecdotes du quotidien, peu importe du moment que vous écrivez.
Commencez par de courtes histoires, expliquez pourquoi, comment, dans quelles circonstances les faits se sont produits. Ensuite attaquez des projets plus importants comme des nouvelles et ainsi de suite. Votre imagination est comme un muscle, elle va grandir comme le muscle grossit à force d’entrainement.
L’imagination se travaille et la mémoire est faites pour oublier, alors ne sortez plus sans toujours avoir un carnet de notes et de quoi écrire à portée de la main. Il y a matière à écrire partout, dans les transports en commun, décrivez des situations, imaginez où va une personne, d’où elle vient, pourquoi, quel est son métier, où va t’elle… racontez son histoire.
Cordialement Camille

les réseaux sociaux

Les Réseaux sociaux dans la fiction historique

Bâtissez le réseau social de l’univers sur lequel vous avez envie d’écrire.

L’idée centrale c’est d’utiliser l’importance des réseaux sociaux pour créer un vaste monde historique. Les mathématiciens ont récemment cartographié le réseau social dans Game of Thrones, essayant d’identifier le personnage principal de la série en utilisant diverses idées de la théorie des réseaux.
Les romanciers historiques utilisent couramment des réseaux sociaux qui sont très importants.
Par exemple: dans la Jérusalem du premier siècle peu avant la révolte juive. Les réseaux sociaux peuvent jouer un rôle clé dans l’élaboration d’une l’histoire.
Vous allez rapidement vous sentir submergé par le nombre énorme de personnes que nous connaissons avec des sources historiques – le Nouveau Testament, les historiens romains Tacite et Suétone, la Mishna, le Talmud, divers écrits apocryphes et pseudoépigraphiques, de nombreuses autres sources mineures, et les archives archéologiques.
Pour vous aider à garder une trace de tout le monde, vous allez faire des listes des nombreux groupes sociaux. J’ai trouvé par exemple trois principaux groupes d’aristocrates, deux groupes principaux de prêtres, et trois principales sectes religieuses au sein du judaïsme. Ces groupes avaient des sous-groupes. J’ai appris qu’il y avait cinq sortes de zélotes. Il y avait deux principales écoles de pensée parmi les pharisiens, et chacun a joué un rôle critique dans l’histoire du premier siècle. Il y avait quatre familles de prêtres en chef qui ont dominé Jérusalem pendant des décennies, et l’une des quatre familles a éclipsé les trois autres.
Pour chacun de ces groupes et sous-groupes, j’ai dressé une liste de tous les personnages que je pouvais trouver, ainsi que des informations clés sur chacun d’eux – quand il vivait, où il vivait, des choses importantes qu’il faisait ou aurait faites. Dans une société patriarcale, la plupart d’entre eux étaient des hommes, mais j’ai trouvé des informations sur beaucoup de femmes. Les informations historiques sont souvent fragmentaires, mais il n’est pas rare qu’un seul personnage soit nommé dans plusieurs sources, Vous pouvez apprendre autant des ennemis de quelqu’un que vous pouvez de ses amis.
Ma liste a augmenté jusqu’à comprendre 151 personnes historiques, et aurait pu facilement avoir été deux ou trois fois plus grande, mais j’ai omis beaucoup de personnages mineurs et la plupart des personnages nés au premier siècle avant JC ou en dehors de la Judée et de la Galilée…
Cordialement Camille

sur la nouvelle

Dans son livre Bagombo Snuff Box publié en 1999, le romancier américain Kurt Vonnegut Jr, donne 8 règles à  respecter pour écrire une nouvelle.

  1. Fais en sorte, que celui qui te lit et que tu ne connais pas n’ait pas le sentiment de perdre son temps en découvrant ta prose.
  2. Donne à ton lecteur ou lectrice au moins un personnage dans lequel il ou elle puisse s’incarner.
  3. Chaque personnage de ton histoire doit avoir envie de quelque chose, un manque, un besoin à satisfaire aussi banal que soit ce besoin
  4. Chaque scène doit ou faire avancer l’histoire, ou révéler de nouveaux éléments sur le personnage.
  5. Démarre ton histoire le plus prés possible de la fin. (Une nouvelle c’est court.)
  6. Il n’y a pas d’histoire que sans conflit. Peu importe si tu as des personnages sympathiques et innocents, fais en sorte de les plonger dans des situations infernales où ils vont devoir se battre pour en sortir et illustrer qui ils sont.
  7. N’écris que pour une seule personne. ( ton lecteur ou ta lectrice cible)
  8. Donne à tes lecteurs un maximum d’informations le plus vite possible. Le lecteur doit savoir de quoi il est question, ce qui se passe, où cela se passe et quand.

Cordialement Camille

Gratuit du 20 au 25 octobre : Prenez le pouvoir sur votre destin

SUR AMAZON : ASIN B076HY4TDR

La recherche

Si vous voulez une histoire crédible et réaliste, un travail de recherche est indispensable. Cela est aussi très utile si vous voulez instaurer une ambiance particulière (évènement historique, particularités d’une époque, …) dans l’œuvre.
N’hésitez pas à Interviewez des experts pour vos recherches, conservez ses dans des dossiers et notez bien les sources.
Les recherches servent à rendre une histoire riche et crédible. On n’écrit jamais un roman « par hasard ». Derrière l’ouvrage, il y a une idée, une envie, un désir de forte intensité. Seulement, il arrive qu’on soit confus, troublé, hésitant sur ce qu’on va écrire aussi, écrivez sur ce que vous connaissez : un genre de personnage, un environnement particulier où l’histoire se déroule, un sujet autour duquel l’histoire est bâtie, …
cordialement Camille

photo de vacances

Cet été vous avez pris des photos pendant vos vacances ! Parce que tous les prétextes sont bons pour écrire, c’est le moment d’en choisir une au hasard dans votre collection et de vous en servir pour faire un exercice de créativité.
Décrivez ce que vous voyez sur cette photo, soignez les détails, puis maintenant, passez à ce que l’on ne voit pas, racontez ce qu’il y a derrière cette image, ce que l’on ne voit pas. L’histoire derrière cette photographie, c’est ce qui c’est passé avant où après la prise de vue, ce que l’image ne montre pas physiquement, des enfants qui crient, une engueulade avec votre épouse…
cordialement Camille

paresse

Écrire 27 articles par mois sur mon blog est une de mes routines, j’écris chaque matin un ou plusieurs articles, parfois j’ai plus de deux mois d’avance, je les planifient et je les met en ligne de temps en temps par tranche de cinq.
Lorsque mon avance est confortable je remplace le blog par des petites histoires que je n’utilise pas toujours et que je stocke également en attendant de m’en servir.
Je fais parfois également de la réécriture car j’ai la mauvaise habitude d’écrire des romans premiers jets que je laisse dormir et qui ne peuvent qu’y gagner en qualité en étant reécrit. J’en ai comme ça une bonne vingtaine d’avance qui ne demandent plus qu’un peu de sueur.
Parfois je place des premiers jets en ligne.
J’hésite souvent, mettre un premier jet en ligne ou attendre de le réécrire ?
Je produit beaucoup mais il faudrait maintenant que je mette en route une routine de réécriture, car, j’ai trop de premiers jets qui dorment dans un disque dur.
cordialement Camille