le héros et l’adversaire

161906 – 12/195
le héros et l’adversaire doivent être semblables, mais, avoir des univers différents.
De l’affrontement entre ces deux univers, va jaillir l’histoire. Chacun ayant sa conception du monde qui l’entoure et une façon de s’y comporter. Chacun va agir de façon différente pour atteindre ou pas le même objectif. Seul l’un des deux peut arriver à ses fins.
Il est de même important de se demander quelles causes vont avoir pour effet la prise de conscience du héros et l’amener à changer. Par quel processus va t’il passer pour évoluer et se transformer en quelqu’un d’autre de complètement différent?
Ce passage se fera t’il brutalement à la suite d’une révélation, ou, le héros glissera t’il lentement d’un état à un autre?
Qu’est-ce qui dans le passé du héros va faire caisse de résonance? Prendra t’il conscience que son désir ne correspond pas à son besoin, et, ses valeurs vont elles changer?
Changera t’il ses désirs ou tentera t’il d’adapter ses besoins?
Le déséquilibre entre son désir et ses besoins vont jouer un rôle dans son évolution, va t’il enfin découvrir ce dont il a véritablement besoin pour être heureux et acceptera t’il de changer ou au contraire refusera t’il?
Tous ces différents points vont se retrouver dans la trame de votre récit, et, influencer votre intrigue, qui, suivant le choix que vous faites pour votre héros sera différent.
Dans un roman tout est lié, les personnages, leurs univers, le thème et la position que vous défendez. Il n’y a pas le bien et le mal et le triomphe du bien sur le mal ou l’inverse, mais une thèse qui vous tient à coeur et à laquelle vous croyez dans votre histoire et que vous avez envie de démontrer. Peu importe ce qu’elle est, ce qui compte c’est votre volonté d’expliquer et de développer des arguments non pas pour convaincre, mais, pour expliquer votre choix.
Cordialement Camille Saintonge

Publicités

Le réseau de personnages

31906 – 4/195
Dans une histoire, il ne faut pas créer des personnages isolés. Lorsque vous avez créé un personnage, vous devez le concevoir comme les différentes parties d’un réseau ou chacun permet de définir l’autre.
Comparez le personnage que vous créez aux autres, et, connectez le à tous les autres.
Les personnages se connectent les uns aux autres en fonction de leur rôle dans l’histoire, leur archétype, votre thème et l’opposition.
Tout personnage doit servir le but de l’histoire, il a un rôle spécifique et une fonction à remplir pour permettre à l’histoire d’atteindre le but.
Le héros cherche à atteindre un objectif, tous les autres personnages représentent une opposition, une alliance ou une combinaison des deux.
Les rebondissements de l’histoire sont produits par le flux et le reflux de l’opposition ou de l’amitié entre les divers personnages et le héros.
Il y a deux personnages principaux dans les histoires d’amitié et dans les histoires d’amour.
L’histoire d’amour présente la valeur d’une alliance entre deux êtres égaux. Elle nous dit en substance que l’on ne peut s’épanouir que si l’on est pas seul. Il faut s’allier avec un autre ou une autre.
La ligne de désir attribuée à un personnage par rapport à l’autre le rend le plus puissant. Dans une histoire d’amour, la personne qui est désirée devient de fait l’adversaire principal.
Dans les histoires d’amitié, le héros est divisé en deux rôles, ils montrent deux approches différentes de la vie et deux genres de talent. L’ami est à la fois le principal adversaire et le principal allié. Mais, leur opposition est joviale.
Dans tous les cas, dans votre réseau de personnages il faut que le héros ait au moins un adversaire extérieur de préférence dangereux et permanent.
N’oubliez pas d’appliquer au personnage principal : faiblesse et besoin, désir, un adversaire, un plan. Confrontez le à l’adversité pour lui faire prendre conscience de sa vraie nature pour lui permettre d’atteindre un nouvel équilibre.
Cordialement Camille Saintonge

lire

Lire, c’est découvrir la façon dont d’autres auteurs nous racontent leurs histoires, c’est aussi apprendre à voir la force et la faiblesse d’un récit. L’histoire qui suit sera toujours meilleure que la précédente aussi est-il intéressant de regarder à quelle époque un récit a été écrit et d’en lire un qui a précédé celui que vous venez de lire pour constater l’évolution d’un auteur. C’est le côté passionnant de l’écriture, on apprend à écrire non seulement en écrivant mais en lisant plusieurs ouvrages, au moins deux de chaque auteur. Varier les auteurs est un enrichissement, mais restez dans des univers qui vous conviennent, vous n’apprécierez jamais un auteur dont l’univers ne vous plait pas. Rappelez-vous, on écrit pas pour tout le monde, mais seulement pour son lectorat.
cordialement Camille

résumer

C’est seulement lorsque l’on a maitrisé la structure du roman et que l’on se l’est appropriée, que, l’on réalise que ce n’est pas suffisant pour faire un bon récit.
En effet structurer un récit obéit à des règles simples qu’il suffit de maitriser pour construire une histoire. D’ailleurs on peut voir au cinéma de très nombreux films tirés de romans bien structurés mais qui sont plats. Si vous vous demandez pourquoi, vous découvrirez que l’auteur lorsqu’il a rédigé son récit a bien mis tout ce qu’il fallait la où c’était nécessaire, mais malgré cela on ne s’intéresse que moyennement à son histoire, on ne rentre pas dedans, on est pas accroché. Simplement parce qu’il n’a sans doute pas fait avant de se lancer dans son récit un résumé plus ou moins détaillé pour en découvrir les faiblesses et y remédier. Après, il faudrait tout recommencer, alors autant écrire une nouvelle histoire.
cordialement Camille

Raconter

Beaucoup d’auteur se racontent leur histoire avant d’en établir la structure, ils s’endorment sur leur idée de roman se réveillent avec et toute la journée ils y pensent. Mais peu nombreux sont ceux qui racontent leur histoire sur le papier ou dans leur ordinateur.
Pourtant coucher « sur le papier ou dans un fichier » vos idées est un outil et une aide d’une rare efficacité. Sur le papier ou dans un fichier informatique vous pouvez décrire chaque scène comme elles vous vient, il ne vous restera plus ensuite qu’à les mettre dans un ordre qui vous convient. Vous aurez noté ce que vous voulez dire dans la scène, son objectif, le lieu ou elle se déroule, les personnages, le point de vue…
Il y a environ 80 scènes de 1000 mots dans un roman, en les ayant raconté et si vous avez noté vos observations vous aurez une vue globale de votre roman et vous saurez ce que vous devez améliorer et ou modifier
cordialement Camille

actualité

durant toutes ces années, j’ai très rarement fais entrer les évènements de l’actualité dans ce blog. Peut-être cinq ou six fois sur plus de 1600 articles. Mais, je me devais de faire un commentaire pour Charles Aznavour qui nous a quitté il y a une semaine à l’âge de 94 ans après 72 années de carrière. Ses chansons sont particulières, car elles racontent une histoire mais surtout « elles font voir ». Par exemple lorsqu’il chante « la mama » on est nous aussi au chevet de la mama, dans « comme ils disent » il nous dresse un remarquable portrait, son premier grand succès « je me voyais déjà » est particulièrement vivant, « la bohème » et tant d’autres de ses chansons sont des modèles pour un écrivain pour faire voir une histoire en peu de mots sans nous la raconter.
cordialement Camille

le puzzle

écrire une histoire c’est avoir les pièces d’un puzzle étalé sur votre bureau que vous devez assembler dans le temps. Une grande partie des pièces de ce puzzle doivent être assemblées pour vous permettre d’arriver à la fin de votre histoire, préparer le lecteur à ce qui va suivre et le surprendre, les complications inévitables vont donner à votre récit tout son piment et distraire le lecteur de ce à quoi il s’attendait en offrant des possibilités différentes.
L’action doit aller croissante jusqu’à son point culminant, au moment du climax qui représente les derniers 10% de votre récit. Les dernières pièces de votre puzzle doivent être choisies avec soin, ce sont elles qui apportent satisfaction ou mécontentement à votre lecteur. Un lecteur mécontent est un lecteur définitivement perdu.
cordialement Camille