au fil de la plume

J’ai écris mes premiers romans « au fil de la plume », c’étaient des premiers jets, qui ne me prenaient que le temps pour écrire ou dicter, je partais d’une histoire que j’avais envie de raconter sans trop savoir comment j’allais m’y prendre. Les histoires étaient interressantes car, je m’appuyais sur des réalités. Mais, c’était seulement la base d’une matière à exploiter. Ces centaines de milliers de mots dorment dans des fichiers dans un disque dur d’autres ont été perdus. Tous ces textes nécessitent un long travail de mise en forme de restructuration et plus… avant même d’envisager d’être réécrits.
Je m’en servirai sans doute un jour. L’important à l’époque était pour moi de me libérer du besoin d’écrire qui me titillait.
Au fur et à mesure que l’on écrit on avance dans le processus créatif et on progresse dans son écriture, mais, il faut de plus en plus de temps pour écrire un récit. L’écriture est un long travail, mais comme c’est passionnant.
cordialement Camille

Publicités

Les 7 passages incontournables

Les bases structurelles d’un récit sont les mêmes quelque soit le genre d’histoire que l’on écrit et quelle qu’en soit la taille, qu’il s’agisse d’une nouvelle ou d’un roman.
Que vous écriviez d’instinct ou que vous planifiez c’est la même démarche. C’est simplement plus facile si vous planifiez, ce qui ne vous empêche pas d’écrire à l’instinct à l’intérieur de cette base structurelle. Mais vous devez de toute façon savoir où vous en êtes dans votre roman.
Les sept passages incontournables dans la structure d’un récit :

  1. l’accroche
  2. l’incident déclencheur et l’évènement clé
  3. la période de réactions du héros
  4. le point central
  5. la période d’actions du héros
  6. le climax
  7. la résolution

cordialement Camille

une idée de départ

En écrivant votre idée de départ : nom du personnage principal, que fait il, un trait de sa personnalité (paradoxe), quel est le conflit central, pour quelle intrigue. (que se passerait-il si? qu’attend votre lecteur? Que n’attend pas votre lecteur?)
Avec ces éléments de départ, vous allez écrire le fil conducteur pour mener à bien votre histoire. Vous allez alors voir s’imposer à vous des questions qui ont besoin de réponses.
Apportez y des réponses courtes et simples et choisissez celles qui offrent des possibilités de développement juteuses.
Utilisez un « mind map » pour trouver de nouvelles idées et de nouvelles réponses. Ne vous censurez pas, laissez faire votre créativité il sera toujours temps de supprimer plus tard tout ce qui ne tient pas la route.
cordialement Camille

préparation à la structure

Le premier pas pour découper votre récit consiste à déterminer sa structure globale. Vous allez mettre sur le papier toutes vos idées. Regarder ce qui correspond à l’histoire que vous voulez raconter et travailler sur les points de passage obligatoire de l’histoire et sur les questions qui vous viennent jusqu’à ce que vous puissiez voir émerger une histoire complète.

Il est vraisemblable que des scènes particulières vous viendront à l’esprit. Mais, c’est une manière de positionner vos personnages dans l’histoire, de vous demander qui est qui et qui fait quoi.

Voici quelques exemples de questions que vous pouvez vous poser durant cette phase de préparation :

        1. notez quatre ou cinq grands moments qui se dérouleront dans votre intrigue.

2. Pouvez vous penser à au moins deux complications pour chacun de ces moments?

3. Comment ces complications vont elles pousser les personnages de façon qu’ils en soient dérangés

4. Quels lieux vous faudra t’il ajouter pour ces complications

5. Quel personnage sera le protagoniste

6. Quel personnage sera le plus touché par l’incident déclencheur

7. Quels problèmes majeurs ce personnage a t’il dans sa vie, qui offrent le plus de potentiel pour des conflits et des drames

         8. En quoi ce problème affecte t’il les autres personnages
cordialement Camille

le casting

Ce que je trouve merveilleux dans l’écriture, c’est que elle permet d’avoir une vision de la vie de l’extérieur, on devient spectateur et on tente de reconstituer modestement des émotions, des sensations, des réactions… que l’on prête aux personnages que l’on a choisi pour notre roman. Le casting auquel doit se livrer un auteur pour attribuer à chaque personnage un rôle est important et, il doit souvent intervenir sur les évènements ou les circonstances pour que les choses fassent avancer l’histoire. Les interactions entre les personnages, les obstacles qu’ils doivent franchir pour évoluer et devenir meilleurs sont une source de recherches et de découvertes qui enrichissent notre connaissance sur nous même.
cordialement Camille

trouver le bon pitch pour votre histoire

On a une idée, on la couche sur le papier en racontant ce que l’on sait de l’histoire, puis, il faut travailler l’idée.
Ainsi lorsque j’ai écris mon livre « l’or de Sihanouk » j’avais envie de raconter une histoire tirée de la réalité. Les personnages avaient existé, comme le fond de l’histoire, mais il me fallait les adapter à la fiction que je voulais écrire. Le personnage principal avait un but à atteindre, il portait en lui la source d’un conflit qui allait me permettre de le faire évoluer à la fin de l’histoire, j’avais des ennemis puissants prêts à lui mettre des bâtons dans les roue, il était motivé, l’enjeu était important, mais pour mettre tout cela en place dans une intrigue il me fallait renforcer mon histoire. C’est en me posant sans cesse la question : et si … que je suis parvenu à élaborer mon pitch.
cordialement Camille

Les ébauches

Une ébauche correctement maniée peut être l’une des armes les plus puissantes dans votre arsenal d’écriture. Les ébauches assurent la cohésion et l’équilibre de l’histoire et vont vous permettre d’aller jusqu’au bout de votre histoire.
Elles évitent de gaspiller du temps à rechercher des idées sans issue, vous permettent d’élaborer de nouvelles idées et, surtout, de vous fournir une base de confiance et de motivation.

La première étape pour créer des histoires incroyables est donc d’utiliser des ébauches pour vous aider à réfléchir à de meilleures idées, et à écrire de meilleures structures d’intrigue.
Ces brouillons vites écrits sont la base d’une histoire bien structurée.

cordialement Camille