Changer sa vie

201906 – 15/195
Je publiais il y a plus de vingt années maintenant sous un autre nom de plume un ouvrage sur les paradis fiscaux.
Il se vendit très bien, j’étais le premier à écrire ce genre d’ouvrage en français. Ce fut un succès qui m’apporta beaucoup de soucis et d’ennuis, mais également un courrier considérable pour l’époque : plus de mille lettres chaque semaine pendant plusieurs mois.
Je découvris à cette occasion que la plus grande part des candidats à l’évasion fiscale ne souhaitaient pas payer moins d’impôts par goût de l’argent, mais pour s’affranchir d’un système qui leur convenait de moins en moins.
Ce constat m’amena à écrire un autre ouvrage qui s’intitulait « le guide des activités portables ». J’y compilai un inventaire d’activités et j’expliquai quelles activités on pouvait pratiquer pour travailler de n’importe où dans le monde et profiter en toute légalité des paradis fiscaux lorsque l’on n’était plus résident français. Mais, il était trop tôt, les gens n’étaient pas prêts à partir à l’aventure, cela ne concernait qu’un tout petit nombre… Ce fut un échec.
Aujourd’hui les choses ont vraiment évolué. Il y a de plus en plus de candidats pour sauver la planète, l’écologie est à la mode, le bateau, le camion aménagé sont à la portée d’un grand nombre d’individus.
Mais, que cherchent les écologistes et les candidats au voyage si ce n’est de retrouver un environnement qui leur convient mieux. Je constate dans la démarche actuelle de tous les gens qui veulent du bio, moins de déchets, plus de liberté … la même motivation qu’avaient il y a plus de vingt années maintenant les candidats à l’évasion fiscale : Ils veulent un autre environnement, plus de liberté, une vie plus paisible et le respect de certaines valeurs …
En réalité les excès de la société de consommation et l’anéantissement des valeurs traditionnelles remplacées de plus en plus par « l’argent » est en train d’entrainer une prise de conscience d’un public de plus en plus large qui commence à faire la différence entre ses désirs manipulés par le marketing et ses besoins réels.
Dans un roman le déséquilibre du héros ou de l’héroïne entre ses besoins et ses désirs lui permet d’évoluer lorsqu’il en prend conscience et de devenir plus heureux.
cordialement Camille Saintonge

La colère

Il est facile de trouver des idées pour les « défauts fatals » que nos personnages devront surmonter, parce que chacun de nous porte en lui un « défaut fatal »
La faille fatale du perfectionniste est la colère. Les perfectionnistes se mettent en colère quand ils ne courent pas après la perfection. Imaginez un héros dont la vie a consisté à défendre ce qu’il croit être juste et bon, à maintenir les normes les plus élevées possible pour lui-même et pour tout le monde autour de lui, à être juste et furieux lorsque les gens ne respectent pas ses normes de perfection à lui.
Alors, quand il échoue, il se met en colère contre lui-même quand cela se produit, et bien sûr que cela va arriver dans un roman.
Il devra alors pour devenir une personne meilleure, pour changer, abandonner cette colère qui l’envahit, et, être plus tolérant, pardonner l’imperfection qui est non seulement en lui-même mais aussi dans toutes les autres personnes autour de lui.
cordialement Camille