Trucs et astuces

Quand vous faites des recherches, préparez au préalable une liste d’informations à trouver et concentrez-vous uniquement sur cette liste
Respectez l’intelligence de vos lecteurs : n’expliquez pas ce qui n’a pas besoin d’être expliqué
Faites des recherches sur des personnes réelles pour rendre vos personnages plus crédibles et plus réalistes (même chose pour les lieux, les endroits, les évènements, l’époque, …)
Placez vos héros et vos personnages dans des situations hors du commun
N’hésitez pas à augmentez les enjeux pour vos héros. Plus les enjeux sont importants, plus vos lecteurs seront accrochés
Que votre héros soit crédible et réaliste : faites-le aider par d’autres personnages, donnez-lui des défauts.
Créez un héros « attachant »
Donnez au lecteur un maximum d’informations pour qu’il puisse s’identifier au héros
cordialement Camille

Publicités

suspens et rythme

structurez vos chapitres dans le but de manipuler le lecteur, pour les rendre inquiets, enthousiasmés, bouleversés …
Par exemple dans un chapitre vous préparez l’avènement d’un évènement majeur qui sera révélé dans les prochains chapitres.
Le lecteur sera impatient de savoir comment cela va se passer. Mais, ne le faites pas languir trop longtemps avec un suspens interminable.
Vous pouvez intensifier la tension en augmentant les enjeux à chaque scène. Si votre histoire parait trop calme, ajoutez plus de drames. Un rythme rapide rend le livre plus difficile à quitter, le lecteur, car, il a toujours envie de continuer à lire. Vous pouvez accélérer le rythme avec des phrases et des affirmations courtes.
cordialement Camille

le premier point de non retour

quelques questions à vous poser sur le premier point de non retour, le moment ou le personnage principal va quitter sa zone de confort pour entrer dans la seconde partie de votre histoire.
Votre personnage principal vaut-il la peine d’être suivi ?
Avez-vous créé une perturbation dans les premières pages qui interpelle le lecteur ?
Connaissez-vous les enjeux mortels de votre histoire?
Avez-vous créé une scène qui va obliger votre personnage principal à entrer dans la seconde partie ?
Est-ce que cet élément déclencheur est assez puissant ? Le personnage principal peut-il résister à partir pour entrer dans la bagarre ?
Est-ce que cela se passe dans le premier cinquième votre roman ?
Tel est le premier point de non retour.
cordialement Camille

la quête

J’ai envie d’écrire l’histoire d’une quête. Ne sommes nous pas tous à la recherche de quelque chose, une meilleure situation un peu plus d’argent à la fin du mois, une meilleure santé, un peu plus d’amour, des pouvoirs accrus, un peu plus de considération etc. etc.
La quête me semble être une préoccupation universelle. D’ailleurs la littérature n’a pas cessé depuis que l’on écrit de nous raconter les aventures de héros qui courraient après quelque chose, et qui, obstacle après obstacle se battaient pour atteindre leur but.
Quant aux enjeux ils sont sans fin et seulement liés à l’imagination de l’auteur. La motivation du héros quant à elle est toujours importante car elle conditionne la réussite ou l’échec de sa mission.
Cordialement Camille

construire votre roman

Le début d’un roman présente les personnages principaux et l’univers du roman. Il donne le ton et les enjeux mortels, physiques, professionnels, psychologiques. Mais, le roman ne devient une histoire qu’une fois que le héros a atteint le premier point de non retour et que l’incident déclencheur la jeté dans l’aventure.
L’action principale fait l’objet de la seconde partie et le protagoniste affronte son destin dans une série d’actions où il est confronté à son ou ses opposants jusqu’au second point de non retour. C’est le moment qui rend possible ou inévitable le combat final et la résolution et pousse le protagoniste dans la troisième partie.
La troisième partie du roman démarre une fois que le second point de non retour est franchi. C’est le combat final et la résolution
Au milieu exactement du roman, il est indispensable de remotiver le lecteur. C’est le moment où le protagoniste fait le point pour savoir où il en est et considère ses chances. Où est-ce que j’en suis, qu’est-ce que je suis devenu, quel individu vais-je devenir si je continue dans cette voie… C’est un moment magique, un grand moment de transformation. C’est le sujet de votre roman.

des idées

Pour transformer ses idées pour en faire un roman, il faut les adapter.

tout d’abord, se rappeler qu’un roman c’est l’histoire d’un personnage avec des défauts qui se trouve confronté à un problème qu’il doit affronter pour faire face aux enjeux.

Mais quelle catégorie de récit voulez vous écrire ? Qui sont les personnages principaux, que veulent ils faire ? quelles sont leurs valeurs? Autant de questions auxquelles vous devez apporter le plus rapidement possible une réponse.

Le lecteur doit savoir le plus vite possible si cet ouvrage est pour lui ou non.

Lorsque un écrivain raconte ce que ressent un personnage, c’est comme si il expliquait la scène à ses lecteurs. Lorsque l’écrivain raconte, il éloigne son lecteur de son personnage, ce qui n’est pas une bonne idée.

Faire voir demande plus de travail que de raconter, mais cela rapproche le lecteur des personnages.
cordialement camille