voyage, voyage

L’art du voyage, extérieur pour faire découvrir au lecteur de nouveaux espaces, intérieur pour aboutir à une transformation de soi.
Mettre en lumière une série de personnages dans des situations qui nous donnent envie d’aller à notre tour les rencontrer permet de toucher un public plus large, ce sont des histoires dans l’histoire, chaque personnage raconté dans des poses spécifiques qui renvoient au thème du voyage vient enrichir le récit, chaque personnage à eu son parcours que l’on peut imaginer et raconter d’après ce que l’on voit permet au lecteur de vivre son histoire en direct et d’entrer ainsi en résonance avec sa mémoire et de susciter de l’émotion. L’aspiration à la découverte peut donc s’établir spontanément.
cordialement Camille

Publicités

un instinct primitif

La peur est une survivance de nos instincts primitifs qui nous alerte d’un danger possible, on peut avoir peur de traverser la chaussée, mais cette peur disparait dés que l’on est de l’autre côté de la route.
Mais, la peur qui a pour origine une blessure émotionnelle est différente, elle ne part pas dés que l’évènement ou l’action qui a mis notre instinct primitif en éveil a disparu. Elle persiste et va même jusqu’à croitre, et, elle installe un sentiment d’insécurité et de doute sur soi-même.
Dans un roman, les personnages victimes d’une blessure émotionnelle, sont fortement motivés par la peur psychologique d’une douleur émotionnelle et ont la certitude que s’il n’accomplissent pas un acte ou une action déterminée cela va se reproduire. C’est cette crainte qui peut faire croiser les doigts à un personnage pour éloigner le mauvais sort…
Se prémunir et, anticiper ce sentiment de peur devient alors un must qui mobilise le subconscient du personnage qui ne cherche plus qu’à se protéger et à se bâtir un bouclier pour se mettre à l’abri. Comprendre le genre de peur qui frappe votre héros vous permettra d’imaginer des situations et des problèmes avec une grande facilité.
Cordialement Camille

l’auto préservation

Quelque soit le type de votre personnage il peut être concerné par l’auto-préservation. Est-ce que la famille dispose d’assez d’eau pour faire face à la période de sécheresse qui vient d’être annoncée? Comment va payer les frais de scolarité des enfants? Y a-t-il un endroit dans ce chalet de vacances où ils peut avoir de l’intimité? Où va t’il trouver les fruits de mer qu’il veut déguster à midi? Ces personnes sont préoccupées par les problèmes de survie de base … la survie du corps ou de l’esprit ou les deux. S’ils étaient échoués sur une île déserte avec beaucoup de matériel de survie, tout irait bien sans se poser de questions.
Comment, dans un roman, ce trait d’auto-préservation peut-il fonctionner? Ce n’est pas ce que vous attendez d’un personnage de roman typique, non? Dans un thriller d’aventure, oui, vous voulez que votre héros ou votre héroïne sauve le bateau qui coule et élude les pirates qui vous ont assaillis … mais sur le plan émotionnel, cette auto-préservation peut être un trait de caractère qui va vous permettre de construire un conflit interne. Imaginez quelqu’un qui essaie de préserver son bien-être, sa santé mentale, son cœur, en ne tombant pas amoureux. Imaginez la tension qu’il va ressentir en tombant amoureux, en résistant… L’auto-préservation est un trait pratique pour un personnage de roman.
cordialement Camille

être, paraitre

La question que se pose un lecteur lorsqu’il a affaire à un nouveau personnage est: Qui est-il?
Faire découvrir au lecteur qui est un personnage est le moyen de le rendre attachant pour le lecteur. Cette question simple en apparence ne l’est pas en réalité.
Si l’on vous pose cette question à vous même qu’allez-vous répondre? Et êtes vous sur que vous ferez la bonne réponse, celle qui va vous permettre de créer de l’émotion chez votre interlocuteur et de vous rendre attachant?
Répondrez-vous je suis un milliardaire à la retraite, un plombier, un agent immobilier, un chômeur … ou direz-vous je suis quelqu’un de courtois, de respectueux, de colérique, un homme ou une femme de pouvoir, quelqu’un qui aime l’argent, quelqu’un qui est passionné par le sexe, la nature, la natation…
En fait la personne que vous êtes réellement c’est votre âme profonde, c’est ce qui va vous faire agir et réagir dans certaines situations. Si vous faites découvrir à votre lecteur qui est réellement le personnage qui vient d’être introduit, il va pouvoir anticiper au cours de sa lecture ses réactions, craindre une colère, se réjouir d’un amour… et, s’attacher au personnage.
Cordialement Camille

l’environnement

Ne choisissez pas l’environnement de vos personnages au hasard. Choisissez le pour renforcer l’impact émotionnel de chaque scène.
La vie des personnages a besoin de différentes tensions : danger, moments d’excitation, avec un passage de temps en temps à la boulangerie ou au marché…
N’oubliez pas qu’un personnage qui se déplace, même s’il ne fait que traverser la rue, va donner au lecteur le sentiment que l’histoire avance avec lui.
Le but de chaque scène est un pas en avant dans votre histoire. Un but conduit à un résultat qui crée un nouveau but et ainsi de suite. Chaque scène est le morceau d’un tout.
Cordialement Camille

évaluez les enjeux

écrire, c’est pour l’auteur se poser des questions.
et si … et pourquoi …? Les questions de base à se poser pour écrire une histoire originale et unique qui vous ressemble.
Mais, pour évaluer les enjeux, c’est dans les chaussures de votre protagoniste que vous devez vous installer.
demandez vous ce qui l’intéresse dans le monde qui l’entoure, qu’est-ce qui le touche émotionnellement ? Comment allez vous faire voir la passion qui l’anime pour défendre les valeurs auxquelles il tient, et, jusqu’où il est prêt à aller pour défendre ses valeurs ? Comment l’antagoniste peut-il menacer les valeurs du protagoniste ? Faites une liste des dix pires choses qui puissent arriver à votre protagoniste?
En répondant à ces questions vous pourrez fouiller dans la tête de votre héros pour y trouver les enjeux de sa quête mais aussi pourquoi il se lance dans cette aventure…
cordialement Camille

La pêche à l’inspiration

Le fait de tout noter dans un petit carnet vous permet de vous rappeler de vos émotions. Vous pourrez relire les notes que vous avez prises, ce qui vous permettra de vous en servir le jour où vous en aurez besoin. Ce peut être le point de départ d’une nouvelle histoire plus longue et peut être même la source d’un roman.
Rappelez vous que pour trouver des idées il faut aller les chercher. Plus vous aurez de matière, plus cela sera facile. Laissez libre cours à vos pensées. Privilégiez dans vos notes la quantité à la qualité, il sera toujours temps de faire le tri. Relisez les et corrigez pour améliorer vos écrits et apprendre de vos erreurs.
Inspirez vous d’un personnage historique, du nom d’une station de métro, racontez un épisode de l’histoire que cela vous inspire.
Cordialement Camille