Les points de confrontation

Il y en a deux qui se produisent dans la seconde partie du roman qui se divise en deux. L’un se produit au milieu de la moitié de la deuxième partie entre le début de la seconde partie et le milieu de la seconde partie (le point central qui précède le second point d’intrigue qui découle du point central et donne une nouvelle direction au récit). L’autre a lieu dans la seconde partie à la moitié de cette seconde partie entre le point central et le troisième élément d’intrigue qui conclut la seconde partie pour introduire le Climax.
Les points de confrontation, sont, l’occasion pour l’antagoniste de faire voir au lecteur sa puissance et sa capacité à mettre des bâtons dans les roues du protagoniste pour le faire échouer.
cordialement Camille

Publicités

votre troisième désastre

Le troisième désastre de votre histoire à pour objectif de maintenir l’intérêt du lecteur, de donner une nouvelle direction à votre aventure en obligeant votre héros à prendre une décision qui va conduire votre récit jusqu’à sa fin.
Qu’est-ce qui va changer le cours de votre histoire ? Imaginez la pire des choses au monde qui puisse arriver à votre héros.
Le second désastre a contraint, votre héros a changer sa façon de faire, le troisième l’oblige à conclure son aventure. Il va avoir sa confrontation finale et ou gagner ou perdre pour cela il va encore évoluer et ce changement sera du à une prise de conscience de ce qui est important pour lui. Il sera alors prêt à mourir pour satisfaire ce qui est important pour lui et qui n’est pas d’atteindre son but final. Mais en prenant cette décision et en jouant le tout pour le tout il sera en mesure de gagner et d’atteindre également son but final.
cordialement Camille

Les échecs du héros

Le problème de votre héros doit être annoncé dés le début de votre roman. Son problème est la cause principale de ses échecs. Et la progression du personnage principal passe pas la résolution de son problème. C’est le paradoxe du héros, cette dualité qui existe en lui l’entraîne souvent à faire durant toute la moitié de la seconde partie de votre roman les mauvais choix.
À la fin de la première moitié de la seconde partie il prend conscience de son problème, mais il ne le résoudra qu’à la fin du roman. Cela peut l’amener a abandonner son objectif au milieu du roman et à prendre une nouvelle direction. C’est ainsi que l’histoire est relancée.
Cordialement Camille