Les paroles

Dernièrement je me suis trouvé dans un salon d’attente où un téléviseur diffusait un film que je trouvais ennuyeux. Par habitude, je glisse toujours dans une de mes poches une boite de « bouchons d’oreilles » pour pouvoir m’isoler et me frotter à mes pensées en toute discrétion dans les environnements qui ne me sont pas agréables. j’ai bien enfoncé un bouchon dans chaque oreille. Je n’entendais plus rien, le son du téléviseur n’était pas en vérité très élevé. J’ai alors eu l’idée pour me distraire de m’amuser à imaginez des dialogues et des commentaires qui pouvaient correspondre aux séries d’images qui défilaient devant mes yeux.
C’est un exercice qui m’a procuré beaucoup de plaisir, et, surtout mon temps d’attente ne m’a pas semblé long.
L’imagination est extraordinaire, il suffit de la susciter dans un cadre et sur un sujet précis et elle se met immédiatement en marche. Très vite on est ailleurs, et, l’espace et le temps deviennent différents. Essayez c’est amusant.
cordialement Camille

Publicités

parole

Dans les dialogues, vous pouvez avoir des personnages qui refusent de répondre, qui répondent évasivement, ou qui détournent la conversation. C’est un moyen de révéler les personnages qui sont préoccupés ou qui ont des choses à cacher.

Vous pouvez rendre un dialogue authentique en insérant des « morceaux » de narration dans le dialogue, comme quelqu’un qui parle dans la vie réelle et qui s’arrête de temps en temps pour respirer (par exemple : « J’ai un faim de loup ». Le héros se mit à feuilleter le menu « Il n’y a vraiment rien d’appétissant dans ce restaurant »).

Le monologue interne est un dialogue qu’un personnage fait (avec lui-même) pour révéler ses pensées au lecteur – et que les autres personnages n’entendent pas, évidemment. Le monologue interne s’écrit au temps présent – comme dans les dialogues – même si la narration est au passé

Structurez vos chapitres dans le but de manipuler le lecteur (le rendre inquiet, enthousiasmé, bouleversé, …). Par exemple, dans un chapitre vous préparez l’avènement d’un évènement majeur qui sera dévoilé dans les prochains chapitres. Le lecteur va s’impatienter pour savoir comment cela va se passer.
cordialement Camille

le dialogue

Écrire : Le dialogue
Écrire : Le Dialogue
Dans un roman, trop de descriptions ennuient le lecteur. Il est donc indispensable de placer des dialogues, parce qu’ils plaisent et intéressent le lecteur.
Quels sont les trucs techniques à connaitre ?
Le dialogue permet de proposer au lecteur plusieurs points de vue qui correspondent aux différents personnages.

  • Comment achetez-vous un livre ?

Vous regardez la couverture, le titre, la jaquette arrière, puis vous l’ouvrez et le feuilletez. Si vous trouvez de longs paragraphes serrés, vous êtes moins enclin à choisir un tel livre. Vous lui préférerez un ouvrage aéré par de nombreux dialogues avec des retours à la ligne et des tirets.

  • Il faut écrire beaucoup de dialogues.

Les auteurs à gros tirage l’ont bien compris. Mais, le problème c’est qu’à l’école on apprend la narration et la dissertation, mais peu ou pas le dialogue ! Pourtant le dialogue est naturel et fait vrai.

  • Le dialogue favorise les rencontres.

Le romancier va faire se rencontrer des personnages et les faire dialoguer entre eux. Chaque nouvelle rencontre est l’occasion d’un dialogue.

  • Lisez beaucoup de pièces de théâtre, car elles ne sont que dialogues. Pas de longues descriptions, le décor les donnent.
  • Les oppositions entre personnages

Le dialogue n’est intéressant que si les personnages ne sont pas d’accord.

  • Les 3 facteurs auxquels il faut penser :

1° quels rapports entretiennent les personnages entre eux ?
2° Qui parle le plus, qui parle le moins ? Les dialogues ne doivent pas être de la même longueur.
3° Quel est le ton des personnages ?
Chaque personnage doit avoir sa propre voix et parler avec son langage reconnaissable pour le lecteur.

  • Laissez trainer vos oreilles dans les lieux publics et adoptez un style entre le français parlé et le style discours.
  • En pratique :

Définissez la nature de la relation entre les interlocuteurs
Les deux partenaires ont ils les mêmes connaissances ou pas ?
Qui questionne, qui répond
Qui affirme, qui nie
À la fin du dialogue a-t’-on :
Accord total
Accord moyen
Désaccord
Conflit violent.
RESUMÉ
1° faire souvent des dialogues
2° À chaque réplique mettre un tiret et aller à la ligne
3° Varier les verbes déclaratifs
4° Faire des répliques de longueurs inégales
5° Alterner dialogues et courtes descriptions
6° Adapter le vocabulaire, la syntaxe et le style de chaque réplique à l’âge, au sexe, à l’époque et à la classe sociale de l’interlocuteur.
7° Chercher pour chaque personnage une voix et un ton reconnaissable.
Étudier comment les bons auteurs s’y prennent. Relire  quelques romans d’Agatha Christie et se rendre compte comment elle utilise le dialogue. Ses romans sont presque du théâtre.
Suite dans d’autres articles
Cordialement

Georges siménon

Georges Siménon une fois son roman préparé s’enfermait et l’écrivait en 11 jours, à raison d’un chapitre par jour de 6h du matin à 6h du soir. Ses romans étaient calibrés à plus ou moins 180 pages ce qui représentait 110 pages A4 où 11 chapitres de 10 pages A4 tapées à la machine.

Il tapait sans rien corriger pour ne pas se laisser distraire et se contentait de rayer ce qui ne lui convenait pas. Il tapait sur sa machine à écrire environ 2500 mots par jour, les dialogues nombreux avec leur retour à la ligne diminuaient le nombre de mots à taper.

Ce chiffre de 2500 mots avec des dialogues nombreux, devient 5500 sans dialogue pour un nombre de pages équivalent.
cordialement Camille

31 articles

Pas un seul jour de manqué dans le mois, je me félicite d’avoir mis en ligne 31 articles en Mars. La mise en ligne n’a pas toujours été facile, mais, mes routines d’écriture commencent à être parfaitement rodées, ce qui m’a beaucoup aidé.

J’ai également opté pour des sujets souvent plus généraux, que, je ne mettais pas sur mon blog il y a une année ce qui est aussi une nouvelle façon d’ouvrir le dialogue sur des sujets différents.

Je n’ai pas non plus hésité à vous parler de mon univers, c’est aussi une façon pour moi de mieux l’appréhender. Vous avez remarqué comme écrire permet de mieux percevoir ce que l’on écrit.
cordialement Camille

Arsene lupin : les dialogues

Arsene lupin : les dialogues
Ce qui est intéressant chez Maurice Leblanc, cet auteur moins connu que son héros Arsene lupin, c’est que les aventures sont écrites comme des pièces de théâtre. Les dialogues y sont nombreux et méritent que l ‘on prenne le temps de les étudier.

D’autres auteurs comme Agatha Christie ont écrit des ouvrages où les dialogues représentent la plus grande partie des textes.

Mais, Maurice Leblanc a écrit ses textes pour les publier dans des journaux et donc ses scènes forment un tout qui est non seulement destiné à raconter un morceau d’une histoire, mais à inciter le lecteur à lire la suite qui paraissait au prochain numéro.

Quelque que soit l’aventure que l’on lit, la construction en est rigoureuse et l’on y retrouve les ingrédients pour capter le lecteur et l’entrainer dans la suite de l’histoire.

En relisant les aventures d’Arsène Lupin, l’auteur en devenir et l’auteur confirmé découvriront les recettes qui ont fait leurs preuves et le succés de Maurice Leblanc. L’écriture est simple bien que très technique. Les incipits présents dans chaque acte, le déroulement et l’enchainement des scènes se fait avec rapidité sans mots superflus, tout est utile. Que l’on aime ou pas, le gentleman cambrioleur, il faut s’en inspirer pour améliorer sa façon d’écrire avant de laisser libre court à sa propre manière d’écrire.
cordialement

Les verbes du dialogue

Les verbes du dialogue classés par ordre alphabétique pour remplacer les dit’il, malgré tout bien utiles. À paraitre prochainement sur Amazon : « écrire des dialogues » par camille saintonge

aboyer accepter acclamer accorder accuser achever acquiescer adhérer adjurer admettre admettre (s’)adresser affirmer affranchir ajouter alléguer annoter
ânonner apostropher appeler apprendre approuver arguer argumenter arrêter articuler assener assurer
avancer
aviser avouer
babiller badiner bafouiller balbutier baragouiner bavarder bégayer beugler blaguer bougonner brailler bramer bredouiller
cafouiller capituler chantonner chuchoter choisir clamer combattre commenter compatir compléter composer concéder conclure confesser confier confirmer considérer
conter contester contredire converser couiner couper cracher crachoter crépiter crier critiquer croire
débiter décider (se) décider déclamer déclarer décrire
(se) dédouaner (se) défendre dégoiser demander démentir dénoncer détailler deviner deviser dialoguer dire discourir discuter disserter distinguer douter
éclater de rire (s’)égosiller égrener éluder émettre (un son) émettre(une opinion) (s’)emporter encourager enguirlander énoncer (s’)enquérir entamer (s’)enflammer entonner entrer en matière énumérer épeler (s’)esclaffer estimer essayer éternuer
(s’)étouffer (s’) étonner (s’)étrangler exagérer examiner exhorter exiger expliquer exploser exprimer (s’)excuser
faire miroiter faire remarquer
fanfaronner féliciter flatter
finir formuler

garantir
(se) gargariser geindre
gémir
(se) glorifier glisser
gloser glousser gouailler grincer grogner grommeler gronder haleter hasarder
héler
hésiter
huer
hurler
imaginer implorer (s’)incliner indiquer
infirmer
injurier
innocenter (s’)impatienter insinuer
insister
insulter
(s’)instruire (s’)insurger intercéder
interdire (s’)intéresser interroger interrompre intervenir
intimer (quelqu’un de parler)
inventorier ironiser
jauger juger
jurer lâcher (se) lancer lister
louer (faire un compliment) manquer de (éclater de rire / s’étouffer) marmonner menacer
mentir
mettre en garde miauler minauder minimiser monologuer murmurer
(se) moquer narguer
narrer
négocier
nier
obliger obtempérer observer (s’)offusquer opiner ordonner

palabrer papoter parlementer parler
penser tout haut permettre pérorer
persifler
philosopher
piaffer (d’impatience) plaider
plaisanter
(se) plaindre plastronner
pleurer
pleurnicher
pontifier
postillonner
pouffer
poursuivre
préciser
préférer
présenter
prier
proférer (des menaces)
prohiber
promettre prophétiser
proposer
protester
psalmodier quémander questionner

rabâcher
raconter
railler
rajouter
râler
rapporter
rappeler
rassurer
réaliser
récapituler
réciter
réclamer reconnaître
rectifier
refuser
regretter
(se) réjouir remarquer
remettre en question renâcler
renchérir
répéter
répliquer
répondre
reprendre (contredire) reprendre la parole réprimander
requérir
résister
résumer
rétorquer
révéler
revendiquer
réviser (son opinion) riposter
rire risquer
ronchonner rugir
saluer
scruter
seriner
siffler
signaler sélectionner soliloquer
solliciter
sommer
souffler
souligner
sourire
souscrire
soutenir
(se) souvenir suggérer
supplier
supputer
susurrer
tempérer
tempêter
tenter de convaincre tenter
terminer
tonitruer
tonner
traduire
vérifier
vilipender vitupérer
vociférer
vomir (des injures) zézayer

cordialement
http://www.camillesaintonge.com