Le vieux sage

91907 – 38/195
Il était une fois dans un pays lointain un vieux sage qui se querellait avec les jeunes pour les convaincre de rester au village. Il vivait dans une case au milieu du village. Les jeunes autour de lui ne rêvaient que de la ville et des mirages de la civilisation. Dès qu’ils le pouvaient les jeunes partaient pour aller à la ville et travailler pour s’offrir une mobylette ou un transistor…
Certains après une longue absence revenaient et racontaient leurs aventures en ville et toutes les merveilles qu’ils avaient découverts. L’eau courante, l’électricité et les mille et une chose qu’apportait le monde moderne.
Au village il fallait aller chercher l’eau puisée dans un puits et la ramener au village. Le soir on palabrait autour du feu pour seul éclairage, en ville on appuyait sur un bouton et on y voyait comme en plein jour, on regardait la télévision, on allait au cinéma…
Alors se demandait le vieux sage pourquoi si c’était si bien en ville revenaient ils pour vivre au village. Après de nombreuses discussions avec ceux qui revenaient le vieux sage qui ne savait ni lire ni écrire, mais tenait tout ce qu’il savait des récits qu’il avait entendu de la bouche des vieux qui l’avaient précédés autour du feu en était arrivé à la conclusion que ceux qui partaient et revenaient ensuite étaient épris de liberté et préféraient les contraintes d’une vie simple à l’esclavage d’une vie moderne où ils n’étaient jamais ni satisfaits de leur sort, ni épanoui.
C’était pénible d’aller puiser l’eau au puits et de la ramener au village, mais, la tâche procurait la satisfaction d’être utile aux autres lorsque l’on l’avait accomplie. Et, même que plus il faisait chaud et plus c’était pénible, celui qui avait bien exécuté sa tâche n’en était que plus heureux…
Le bonheur des hommes viendrait il plus de leur épanouissement personnel et de la satisfaction de leurs besoins que de la satisfaction de leurs désirs?
Cordialement Camille Saintonge

Publicités

Changer sa vie

201906 – 15/195
Je publiais il y a plus de vingt années maintenant sous un autre nom de plume un ouvrage sur les paradis fiscaux.
Il se vendit très bien, j’étais le premier à écrire ce genre d’ouvrage en français. Ce fut un succès qui m’apporta beaucoup de soucis et d’ennuis, mais également un courrier considérable pour l’époque : plus de mille lettres chaque semaine pendant plusieurs mois.
Je découvris à cette occasion que la plus grande part des candidats à l’évasion fiscale ne souhaitaient pas payer moins d’impôts par goût de l’argent, mais pour s’affranchir d’un système qui leur convenait de moins en moins.
Ce constat m’amena à écrire un autre ouvrage qui s’intitulait « le guide des activités portables ». J’y compilai un inventaire d’activités et j’expliquai quelles activités on pouvait pratiquer pour travailler de n’importe où dans le monde et profiter en toute légalité des paradis fiscaux lorsque l’on n’était plus résident français. Mais, il était trop tôt, les gens n’étaient pas prêts à partir à l’aventure, cela ne concernait qu’un tout petit nombre… Ce fut un échec.
Aujourd’hui les choses ont vraiment évolué. Il y a de plus en plus de candidats pour sauver la planète, l’écologie est à la mode, le bateau, le camion aménagé sont à la portée d’un grand nombre d’individus.
Mais, que cherchent les écologistes et les candidats au voyage si ce n’est de retrouver un environnement qui leur convient mieux. Je constate dans la démarche actuelle de tous les gens qui veulent du bio, moins de déchets, plus de liberté … la même motivation qu’avaient il y a plus de vingt années maintenant les candidats à l’évasion fiscale : Ils veulent un autre environnement, plus de liberté, une vie plus paisible et le respect de certaines valeurs …
En réalité les excès de la société de consommation et l’anéantissement des valeurs traditionnelles remplacées de plus en plus par « l’argent » est en train d’entrainer une prise de conscience d’un public de plus en plus large qui commence à faire la différence entre ses désirs manipulés par le marketing et ses besoins réels.
Dans un roman le déséquilibre du héros ou de l’héroïne entre ses besoins et ses désirs lui permet d’évoluer lorsqu’il en prend conscience et de devenir plus heureux.
cordialement Camille Saintonge

Adversaire

11906 – 3/195
L’adversaire cherche à empêcher le héros d’accomplir son désir, mais il a le même objectif que le héros.
C’est parce qu’ils sont en compétition pour le même objectif qu’ils vont s’affronter au cours de votre récit et se battre à mort. C’est une compétition où il ne peut y avoir qu’un gagnant.
Dans un roman policier on peut croire que l’un veut faire arrêter le coupable et que l’autre veut lui échapper. Mais , en réalité ils veulent la même chose, ils ont le même objectif: la version de la réalité qu’ils veulent faire croire aux autres.
Toute personne qui cherche à empêcher le héros d’atteindre son objectif peut être considérée comme un adversaire.
Lorsque le héros élabore un plan, il le fait pour satisfaire son désir d’atteindre son but mais également pour vaincre son adversaire.
L’adversaire doit être doué pour exploiter la faiblesse du héros et il doit vouloir vraiment atteindre son objectif. Il faut également qu’il soit habile et attaque sans relâche la faiblesse majeure du héros et ceci tout au long de votre histoire.
Lorsqu’il y a la confrontation finale entre le héros et l’adversaire, il faut pour l’auteur faire un choix: est-ce que cette confrontation sera physique, ou est-ce cela sera une confrontation de mots? De plus il faut déterminer à l’avance qui va l’emporter des deux. Dans tous les cas l’expérience doit être intense et doit mettre le héros à l’épreuve.
Tout au long de votre histoire, votre héros n’a eu qu’un objectif clair qui amené l’histoire jusqu’au climax. Ce désir de votre héros était intense, il en avait vraiment envie et n’a pas hésité à entreprendre dix, quinze ou vingt actions pour l’atteindre, cette force doit se retrouver également chez l’adversaire.
Cordialement Camille Saintonge

facteurs clé

Lorsque votre structure commence à prendre forme, il est important de garder en tête cinq facteurs clé :
motivation, désir, but, conflit et thème.
Plus tôt vous les identifierez et serez en mesure de vérifier que votre intrigue correspond, plus facile sera votre travail d’écriture.
Motivation, désir et but
Les personnages dans un roman sont ce qu’ils font. comme les êtres humains dans la vie. Les lecteurs veulent comprendre vos personnages en découvrant ses actions, mais, c’est ce que veut un personnage qui est le plus important.
Les êtres humains ne sont pas toujours capables d’agir dans le sens de leurs intentions, que celles-ci soient bonnes ou mauvaises, mais ces intentions sont aussi puissantes et il convient de les définir car les actes entrepris par le personnage peuvent être plus ou moins bien interprétés. Un personnage est ce qu’il fait mais également ce qu’il veut faire.
cordialement Camille

blessures émotionnelles

Les désirs, les besoins, les valeurs et les émotions sont tous des secteurs à explorer pour le romancier, mais l’une des zones les plus captivantes concerne les blessures émotionnelles.
Depuis combien de temps ne parlez vous plus de vos objectifs ou pire refusez vous d’essayer de réaliser votre rêve parce que vous croyez que vous échouerez ?
C’est le fruit de vos blessures émotionnelles. Mais la vie est quelque chose de douloureux et toute les leçons qu’elle nous donne ne sont pas toutes positives. Les personnages dans les histoires ont eux aussi subi des blessures émotionnelles qui les ont traumatisé et qu’ils ne peuvent pas oublier. Ces expériences négatives causent des dégâts à un niveau psychologique. Ces blessures viennent souvent de l’environnement proche, un membre de la famille, un amant, une maitresse, un mentor, un ami…
Ces blessures ont des répercussions qui font évoluer les individus. Les personnages de romans subissent les mêmes épreuves difficiles et eux aussi évoluent . Les gens sont le résultat de leur passé et si nous voulons que nos personnages soient réalistes pour nos lecteurs nous avons besoin de connaitre leur passé.
cordialement Camille

Les personnages

L’écrivain manipule à son gré les personnages de son histoire. Concevoir les personnages d’une histoire est une tâche longue mais c’est probablement aussi la plus passionnante.
Trouvez comment chaque personnage doit se comporter et réagir : adolescent, adulte, enfant, … suivant son passé, son éducation, l’époque où il vit, ses traits de caractère, … Pour cela vous devez bien choisir les mots et sa façon de parler.
Un héros doit être intéressant, sympathique et conflictuel (tiraillé entre ses forces et ses faiblesses). Introduisez le désir ardent du héros dès le premier chapitre, transformez le héros en une personne meilleure tout au long du livre. Donnez lui un désir ardent, une grande faiblesse, et une qualité essentielle
Ne mentionnez jamais directement l’âge des personnages, faites-le déduire par le lecteur
Un bon héros a de bonnes intentions, est respectueux et a de l’empathie. Poussez le héros à reconnaître, à identifier et à accepter sa principale faiblesse et sa principale force
cordialement Camille

faire vivre ses personnages

faire vivre ses personnages

Une fois que l’auteur a choisi ses personnages il doit montrer aux lecteurs qui ils sont. Ecrire un roman consiste à créer des images, pour son lecteur par le biais d’images, faire comprendre au lecteur qui est le personnage ? Bien entendu, son physique, ses vêtements, son décor de vie, vont véhiculer de nombreuses informations.
Un personnage se définit essentiellement par ses actions et réactions au cours de l’histoire. L’action va révéler au lecteur les désirs, les motivations sécrètes du personnage. En découvrant les buts qu’il se fixe et les moyens qu’il met en œuvre pour les atteindre, le lecteur va connaître le personnage et le comprendre.
L’attitude d’un personnage face à l’existence, face à son entourage et face aux évènements de l’histoire illustre sa personnalité mieux que n’importe quel discours. Mais, un personnage n’est rien sans une intrigue. L’auteur crée des enjeux et des obstacles assez exceptionnels pour que le héros puisse briller.
Ce qui caractérise le personnage, ce n’est pas ce qu’il raconte, c’est sa manière de parler. Chaque personnage doit avoir sa propre manière de s’exprimer.
Si l’auteur a créé une intrigue forte, originale, pleine de rebondissements, ses personnages seront forcément transformés par l’expérience qu’ils ont vécu. La fiction imite toujours la réalité. Ce qui rend un personnage profondément attachant, c’est qu’il est un être humain qu’il hésite, échoue, se trompe… il mûrit avec l’expérience.
Le personnage qui nécessite la caractérisation la plus poussée, c’est le protagoniste de l’histoire. Mais c’est la même chose pour chacun des participants de l’intrigue. Chaque personnage doit faire avancer l’intrigue en créant un conflit.
Cordialement Camille