On vous l’a dit

111906 – 10/195
Dans un passé récent on apprenait aux enfants à développer un esprit de synthèse et un esprit d’analyse, le but était d’en faire des individus capables de penser par eux mêmes et d’agir en fonction de la réflexion qu’ils avaient construite par rapport à un problème particulier.
Ce n’est plus le cas aujourd’hui, et, si la démocratie est le pouvoir donné aux peuples de choisir leur propre destin, encore faut-il que ces peuples soient capables de penser par eux mêmes. Mais en même temps que se répandait l’idée de démocratie, les pouvoirs ont cherché à influencer les choix des peuples par la manipulation.
Durant le troisième Reich, Goebbels a été un maitre dans ce domaine, et, les techniques qu’il a utilisée sont toujours en vigueur et ont mêmes été développées en particulier aux Etats-Unis avant de se répandre et de contaminer le reste du monde.
Elles ont été initialement pratiquées par les polices politiques et sont devenues progressivement un outil de gouvernance.
J’ai commis il y a quelques années un ouvrage sur la manipulation des foules que je n’ai jamais mis en ligne, peut-être me déciderai-je à le faire dans un proche avenir.
Ces outils de manipulation transforment la démocratie en une vue de l’esprit et, la seule règle devient celle du pouvoir en place. On peut constater le phénomène dans toutes les élections. Le peuple ne vote plus pour des idées mais pour ou contre quelque chose que les média entre autres ont véhiculé à toutes les sauces pour abuser le plus grand nombre. Ainsi aux dernières élections européennes on a pas parlé d’une Europe des nations, mais d’une Europe des partis qui on le constate ne fonctionne pas dans l’intérêt des peuples.
Allez faire un tour au parlement Européen et vous verserez des larmes sur le machin européen.
Cordialement Camille Saintonge

Publicités

Non à la dictature

quelle n’a pas été ma surprise ce matin en regardant les premières de couverture des magazines en kiosque. Unanimes à promouvoir le résultats des élections avant que les français aient voté pour le second tour. Est-ce cela la démocratie? est-ce cela la liberté de la presse? Les votes des citoyens n’ont plus aucune importance quand, l’argent peut tout. Manipulations certes, mais il y a des limites lorsque l’on sait combien est vendue la première de couverture d’un magazine à tirage national.
Souhaitons que le réveil des français devant les agissements sans modération ni délicatesse du grand capital ne soit pas brutal. Mai 68 avait surpris, mais, nous ne sommes pas aujourd’hui dans la même société, et, celle de 2017 n’est plus bon enfant. Ah ça ira, ça ira… mais jusqu’où?
cordialement Camille

La foule

Avons nous toujours notre libre-arbitre? Sommes nous vraiment en démocratie? Les campagnes médiatiques n’influencent elles pas notre façon de penser? Autant de questions et bien d’autres encore que je ne pose pas.
Il est certain que la manipulation des foules et des peuples est devenue depuis la seconde guerre mondiale une manière de gouverner. Nous le vivons chaque jour car, pour exister les médias ont besoin d’argent, de beaucoup d’argent et de là à se mettre au service de n’importe qu’elle cause du moment qu’elle paye, le pas est vite franchi. Capter l’attention du public est devenu le but principal des médias et pour cela il ne s’agit pas de tenter de fournir au public potentiel un contenu susceptible de le faire progresser, mais un contenu qui va attirer le plus grand nombre. Je le regrette personnellement, mais c’est ainsi.
Cordialement Camille

des questions

Pas toujours facile de se poser des questions dont on a pas la réponse, mais qui tiennent à coeur. Éviter les polémiques, mais avancer des arguments contraires pour faire avancer la réflexion sans prendre parti…

Y a t’il quelqu’un qui peut dire qu’il détient La Solution ? Celle qu’il préfère, oui. Celle choisie par le plus grand nombre serait démocratique, mais, les ambitions et la soif de pouvoir ont perverti la machine démocratique par des manipulations publicitaires et une exploitation des émotions qui font du processus démocratique une bouffonnerie pour amuser la galerie.

Et puis la politique consiste à manipuler les masses pour leur faire accepter aujourd’hui ce qu’elles refusaient hier. Normalement dans l’intérêt du plus grand nombre. Mais, les politiques ne pensent ils pas avant tout à leur intérêt personnel ? Combien d’hommes politiques s’intéressent encore à l’intérêt général ?
cordialement Camille

Les chacals

Au cours de la seconde guerre mondiale l’Allemagne a dépouillé les pays qu’elle a envahi. Elle s’est servie des populations vaincues pour en faire une main d’oeuvre à bon marché.

Aujourd’hui on sème la désolation dans un pays en armant les uns contre les autres des factions souvent créées de toute pièce et point n’est besoin d’instaurer un régime de travail obligatoire, les populations viennent d’elles mêmes se réfugier dans une Europe aux abois et au bord de l’explosion mais où règne une apparence de démocratie.

Le creuset pour intégrer est débordé par le nombre et doit évoluer. Nous ne sommes déjà pas parvenu depuis 1958 à intégrer les flux en provenance du Maghreb, alors ceux du moyen-orient qui nous arrivent, ne vont ils pas aller grossir la masse des mécontents ? Quel pourcentage va s’intégrer ?

La révolution de l’immigration est en marche et va profondément bouleverser notre pays. Jusqu’à quel point sommes nous encore dans notre pays, cette révolution n’a t’elle pas déjà commencé ? Devons nous commencer à nous intégrer à notre tour à ce nouveau pays qui était le nôtre et dont nous ne connaissons pas encore les nouvelles règles ?
cordialement Camille

la nuit du 4 Aout

J’écris ces lignes un 4 Août pour être mises en ligne le 8 Août et il me vient tout naturellement à l’esprit un souvenir de classe : la nuit du 4 Août, c’est l’abolition des privilèges…

S’enchaine une autre pensée, les privilèges sont ils vraiment abolis?
Je laisse à chacun le soin de répondre. La réponse à cette question est aussi sournoise que si j’avais demandé, sommes nous en démocratie…

Nous vivons sous un régime d’apparences démocratiques, ce qui est déjà un privilège, mais cela pourrait être pire, certains pays n’en ont même pas les apparences.

L’état, les Lobbies, sont tout puissant et peuvent à leur gré faire la fortune d’un citoyen ou le ruiner et le mettre au banc de la société. Ce jeu pervers d’influences et de contre-influences règle la vie du citoyen balloté au gré de la publicité faites par l’un ou par l’autre.
cordialement Camille

politique

Ce qui est intéressant dans la politique pour le citoyen, c’est d’observer comment il est manipulé pour arriver à une opinion générale de masse qui convient au pouvoir.

Mais, c’est également triste de constater que la démocratie n’est qu’une question de manipulation pour faire penser le plus grand nombre comme le souhaite le pouvoir et échapper ainsi aux qualificatifs désobligeants. Le respect de ce que veut le peuple est alors démocratique.

Il en va d’ailleurs de même pour les élections qui coutent de plus en plus cher au citoyen trop souvent convaincu qu’il vote pour qui il veut après un lavage de cerveau médiatique en règle et à forte dose.
cordialement Camille