bienvenue en mer Egée

Profitez de cette parenthèse estivale pour embarquer à Vari bay tout près d’Athènes. Et, cap sur les Cyclades. L’eau est chaude et cristalline, les mouillages sont nombreux, les villages typiques… Seule la force du Meltem peut être gênante en mer comme au mouillage.

Le meltem est un vent qui souffle pendant l’été, il peut atteindre une force 6 à 7 rarement 8. Il souffle sur toute la mer Egée mais plus particulièrement dans la zone des cyclades.
L’anticyclone des Açores qui déborde sur l’Europe occidentale à l’W et la dépression du Pakistan occidental (à l’origine de la mousson indienne) à l’E génèrent un régime de N sur la Méditerranée.
La force remarquable de ce vent en mer Egée s’explique par la présence du relief turc qui crée une dépression sous le vent du massif et en particulier de la chaîne du Taurus et ainsi renforce considérablement le gradient de pression entre la Macédoine et le SW de la Turquie.
cordialement Camille

Publicités

Dans les iles

Dans les iles
Une rue étroite avec de chaque côté des tables protégées du soleil par de grands parasols., Le passage central permet juste à deux personnes d’avancer de front.
Une chaleur lourde qui s’abat sur les petites maisons blanches aux volets bleus et au bout, une mer lisse comme l’eau d’une piscine et transparente comme de l’eau de source. On peut compter les galet au fond de la mer. Un ciel bleu, sans un nuage.
C’est un de ces lieux que j’aime. On entend parler toutes sortes de langues, les gens déambulent tranquillement pour déjeuner ou boire un verre à la recherche de l’établissement qui leur convient le plus.
J’ai mes habitudes sur la terrasse de Costa, un établissement qui fait face à la mer et j’aime m’y installer pour boire un Ouzo en regardant passer les gens, j’essaie de deviner leur nationalité, j’observe leurs visages en me demandant ce qu’ils font dans la vie…
Je me surprend toujours lorsque je commande mon Ouzo, car cet apéritif anisé me plait ici, alors que je n’aime ni le ricard, ni le pastis ni aucune boisson anisée en France. C’est un de mes paradoxes : déteste les boissons anisées mais boit de l’Ouzo dans les cyclades. Il faudra qu’un jour j’attribue ce paradoxe à un de mes personnages pour mieux comprendre.
Les Cyclades font parties des lieux que j’aime. J’ai voyagé dans le monde entier, dans des endroits réputés pour leur beauté, mais rien n’est pour moi comparable à la méditerranée et aux iles grecques.
cordialement Camille

écrire : dans les iles

écrire : dans les iles

Une rue étroite avec de chaque côté des tables protégées du soleil par de grands parasols., Le passage central permet juste à deux personnes d’avancer de front.

Une chaleur lourde qui s’abat sur les petites maisons blanches aux volets bleus et au bout, une mer lisse comme l’eau d’une piscine et transparente comme de l’eau de source. On peut compter les galet au fond de la mer. Un ciel bleu, sans un nuage.

C’est un de ces lieux que j’aime. On entend parler toutes sortes de langues, les gens déambulent tranquillement pour déjeuner ou boire un verre à la recherche de l’établissement qui leur convient le plus.

J’ai mes habitudes sur la terrasse de Costa, un établissement qui fait face à la mer et j’aime m’y installer pour boire un Ouzo en regardant passer les gens, j’essaie de deviner leur nationalité, j’observe leurs visages en me demandant ce qu’ils font dans la vie…

Je me surprend toujours lorsque je commande mon Ouzo, car cet apéritif anisé me plait ici, alors que je n’aime ni le ricard, ni le pastis ni aucune boisson anisée en France. C’est un de mes paradoxes : déteste les boissons anisées mais boit de l’Ouzo dans les cyclades. Il faudra qu’un jour j’attribue ce paradoxe à un de mes personnages pour mieux comprendre.

Les Cyclades font parties des lieux que j’aime. J’ai voyagé dans le monde entier, dans des endroits réputés pour leur beauté, mais rien n’est pour moi comparable à la méditerranée et aux iles grecques.

cordialement