écriture et cinéma

Vous l’avez souvent constaté, le nombre de films que l’on appelle « des navets » fleurit à la télévision, il n’y a que l’embarras du choix. Ce qui est intéressant c’est de prendre la peine et surtout le temps de les regarder. On ne sait pas toujours lorsque l’on choisit un film qui semble nous convenir dans le genre, l’environnement… Que, ce que l’on va regarder est sans saveur et offre peu d’interêt sinon celui de nous faire nous poser une question :
Pourquoi ce film qui nous semblait prometteur est-il aussi mauvais? En se posant la question on se demande qu’est-ce qui est loupé? On constate que ces films quelque soit le genre ont un enjeu limité, que le personnage principal manque de paradoxe et d’épaisseur, que les obstacles sont cousus de fil blanc, les lieux interchangeables sans préjudice pour le récit… Regardez les et demandez vous ce qu’il faudrait pour que ce film soit un film qui vous plaise. C’est un bon moyen pour apprendre à écrire.
cordialement Camille

Publicités

Le dernier jour

Vers la fin du roman, lorsque tout bascule, votre héros croit qu’il vit le dernier jour du reste de sa vie. Mettez vous à sa place et demandez-vous ce que vous feriez si vous viviez le dernier jour de votre vie?
Votre héros, lui, va vouloir vivre cette journée pleinement et faire des choix par rapport à ses convictions profondes. Sa confiance en lui va devenir inébranlable et sa voie sera toute tracée, il va choisir des valeurs qui sont importantes pour lui et rien ne pourra l’arrêter. Il sait ce qu’il veut vraiment. Ses actions vont être capitales et vont lui permettre de transformer sa déroute et ses déboires en une éclatante victoire.
cordialement Camille

la clé du récit

certains aiment faire un plan, d’autres enchainent les scènes les unes derrière les autres, d’autres encore ne se lancent qu’à la condition de connaitre la fin de l’histoire… Mais, la clé d’une histoire c’est l’évolution du personnage principal. C’est décider quelle mort votre héros va devoir affronter, mort physique, mort professionnel ou mort psychique. À partir de ce choix vous allez pouvoir lui créer dés le début de votre récit un passé qui le conduira à se remettre en question pour faire sa transformation et devenir quelqu’un d’autre.
par exemple, s’il s’agit d’une mort professionnelle l’incident déclencheur qui le lancera dans l’aventure sera lié à la peur de perdre son emploi qui le contraindra à faire quelque chose qu’il a du mal à accepter et qui ne lui convient pas. Il sera mal jusqu’à ce qu’il se remette en question et accepte de perdre son emploi pour retrouver des valeurs qui sont importantes pour lui, ce sera sa transformation.
cordialement Camille

Le Choix

Le choix
J’avais intitulé un précédent article changer de vie. Mais, pourquoi changer de vie? Simplement parce que l’on n’est pas satisfait de la vie que l’on mène.

Beaucoup de personnes Font des choix de vie qui ne sont pas les leurs. Alors, par la force des choses ils ne sont pas satisfaits de leur vie. C’est que Peut-être il font tel métier parce que un de leurs parents aurait voulu le faire et inconsciemment les a orienté pour qu’ils l’exerce à leur place, mais, ce n’est pas du tout ce qu’ils aiment ni ce qu’ils voudraient au fond d’eux mêmes faire.

Il y a ceux qui n’ont pas vraiment eu le choix et qui ont saisi l’opportunité d’une porte qui s’ouvrait à eux pour faire leur métier etc.

Les raisons de faire un mauvais choix de vie sont multiples. Mais, l’important c’est avant tout de savoir ce que l’on veut.

Et vous, le savez-vous vraiment? ou vous trainez-vous du matin au soir dans une vie qui n’est pas la vôtre ?
Cordialement Camille