point mort

Vendredi 6 Juillet, 16H
Boulogne Billancourt est déserte. Les voitures qui habituellement forment une file ininterrompue sont rares, pratiquement inexistantes. Dans les parcs de la coulée verte ou crient et se bousculent des enfants en bas âge il n’y a plus personne. C’est vrai il fait chaud, mais c’était le cas hier et les jours précédents et l’on croisait beaucoup de monde. Je marche tranquillement avec ma petite chienne le long d’une allée ombragée, les bancs où l’on ne trouve pas facilement une place pour s’asseoir sont vides. Ma petite chienne se désespère de ne pas croiser ses copains et ses copines habituels, elle me regarde et cherche des odeurs interréssantes, des pistes à suivre, mais rien. Au bout d’un moment enfin nous croisons quelques chiens avec leur maître ou leur maitresse. Les médias ont bien conditionné et programmé le spectacle, dans les bureaux les gens se sont organisés, il y a ceux qui ont quitté plus tôt et ceux qui regardent le match sur un ordinateur ou écoutent la retransmission France-Uruguay. Déjà, juillet n’est pas une période des plus active, mais avec ce match, la France a cessé le travail. Pourtant les misères quotidiennes sont bien présentes, les postiers ne distribuent toujours pas de courrier, les étudiants vont devoir payer un supplément de 90€ pour leurs inscriptions dans les facultés, la sécurité sociale étudiante disparait au profit du régime général…
Cette manipulation est affligeante, les romains savaient distraire les populations des vrais problèmes avec les jeux, 2000 ans plus tard, le spectacle a évolué, désormais mis en scène par les médias, et, le bon peuple est toujours là, docile, soumis, scotché, même ceux et celles qui ne s’y intéressent pas font comme si… Les boeufs regardent toujours les trains passer et continuent de donner la viande qu’il leur reste, la peau et les os…
cordialement Camille

Publicités

Février au soleil

À cette époque de l’année on à envie de soleil, de chaleur, on à beau se dire qu’il ne reste plus qu’un mois de difficile, on le passerait volontiers ailleurs, dans un coin comme les Canaries où l’on a le sentiment en Janvier d’être au printemps, à moins que l’on ait vraiment une envie de vacances et de bains de mer ce qui oblige à des horizons plus lointains pour rencontrer des conditions climatiques agréables.
Les voyages se sont démocratisé mais, le prix d’un séjour au soleil en hiver même pour une semaine reste un obstacle. Et il faut en plus pouvoir s’absenter en famille avec des enfants en âge scolaire, ce qui vient encore compliquer le problème.
Pourtant ce genre de séjour est agréable et vous redonne une forme d’enfer jusqu’aux beaux jours.
Prendre une semaine ou plus en hiver et diminuer ses vacances d’été de la même durée vous change complètement la vie.
cordialement Camille

trop chaud

Nous sommes le 24 Aout et il fait à paris une température vraiment exotique : 37°celsius. Ce post paraitra le 9 octobre, la température ne sera sans doute plus la même.

Mon front est couvert de transpiration et j’ai envie de rien faire. Accablé par la chaleur, je regarde le ciel, bleu sans un nuage. C’est trop chaud pour moi, et sans doute également pour de nombreuses personnes qui comme moi trouvent que 25°c, c’est largement suffisant pour passer de bonnes vacances et ne pas être assommé par la canicule.

Dans tous les cas on a pas le choix, j’espère seulement que ce petit rappel qui passera en octobre vous réchauffera si il fait froid et qu’il pleut des cordes.
cordialement Camille