paradigmes créatifs

La création de votre première phrase pour résumer votre histoire est le premier pas sur 10 pour écrire une histoire.
vous devez trouver le paradigme qui fonctionne pour vous.
L’importance d’être catastrophique, pourquoi votre histoire en a besoin :
parce que c’est :
1- excitant
2- oblige le héros à prendre une décision
3- contraint de donner une nouvelle direction au récit qui change le cours de l’histoire
le lecteur veut cela d’une façon régulière
Vous devez avoir un désastre majeur à la fin du premier quart. Quelle est la pire chose qui puisse alors arriver à votre héros? il doit sortir de sa zone de confort et faire des choses qui lui font peur. Quel est son plan?
au milieu (fin du second quart)
à la fin du troisième quart
Le 3ème désastre force la fin

Résumé de l’histoire en 1 paragraphe de 5 phrases
expliquez la situation et présenter les personnages
        expliquez le premier quart de votre livre jusqu’au premier désastre où le héros rentre dans l’histoire
expliquez le second quart du livre jusqu’au second désastre où le héros change sa façon d’agir
expliquez le troisième quart du livre jusqu’au troisième désastre qui oblige le héros à entrer dans la fin de l’histoire
expliquez le quatrième quart du livre lorsque le héros a sa confrontation finale et gagne ou perd ou les deux

Focalisez-vous sur les désastres et les décisions qui s’ensuivent

Ne cherchez pas à savoir comment vous allez résoudre tous les problèmes. gardez cela pour plus tard. vos vous intéresserez seulement à l’image à ce niveau

 

Publicités

lecteur et spectateur

Nous sommes de plus en plus envahis d’hémoglobine, de violence, d’alcool et de drogue. Personnellement, Je préfère la beauté à la laideur, la santé à la maladie, la bonne éducation à la vulgarité et la gaité à la tristesse.
Cette violence, cette agressivité, ces images de menaces, de violences et de morts qui envahissent nos écrans ne contribuent sans doute pas vraiment à installer un climat paisible et serein dans notre société. Toutes ces angoisses, ces catastrophes, cet aspect négatif de la vie ne sont sans doute pas indispensables pour créer de l’audimat et raconter un évènement. Ce qui intéresse le lecteur dans un roman, c’est bien sur ce qui va arriver, mais surtout, comment cela va arriver. Le spectateur quant à lui, se contenterait souvent d’images d’espoir plutôt que d’entendre en boucle ressasser des catastrophes.
cordialement Camille

quel avenir

Les catastrophes se sont succédées en septembre, le temps était maussade, la vie devenait avec la rentrée de plus en plus difficile pour les gens pauvres ou modestes. Les médias muselés ou aux ordres ne nous ont apporté ni espoir ni beaucoup de bonheur en perspective, malgré leurs démonstrations pour nous convaincre que le pays était sur la bonne voie.
La vie continue âpre, difficile avec son cortège de démagogie et de mensonges. La démocratie est malmenée, éssoufflée, bafouée. La jeunesse peut-elle encore rêver ?
La natalité en France malgré toutes ces difficultés a progressé, mais, ces Français qui font des enfants croient-ils encore que leurs enfants auront un avenir meilleur ? Avoir des enfants c’est la vie et c’est merveilleux mais encore faut-il pouvoir leur assurer un avenir et, qui le peut aujourd’hui en France ?
cordialement Camille

critique

La critique est facile, ne nous en privons pas. On voit facilement chez les autres les erreurs à ne pas commettre, c’est à dire ce que nous n’avons pas aimé et pourquoi.
En faisant cette analyse, nous apprenons ce qu’il ne nous faut pas faire pour plaire à notre lecteur cible.
À nous de nous appliquer pour éviter cette catastrophe
C’est en relisant et en pratiquant la réécriture que nous pouvons corriger nos propres erreurs. Ce sont souvent de petites choses qui font la différence.
Parfois nous découvrons un univers qui ne nous convient pas chez des auteurs très connu, mais en réfléchissant un peu on peut également utiliser ces méthodes en les transformant pour les adapter à notre goût.
cordialement Camille

Le héros poursuit son objectif extérieur

Parfois la réalisation pour le personnage principal de son objectif externe coïncide avec l’incident déclencheur, mais ce n’est pas toujours le cas.
On peut avoir un incident déclencheur sous la forme d’une catastrophe qui envoie le héros à l’aventure, mais, cette projection du héros dans un « autre monde et un autre environnement » peut lui faire entreprendre des actions différentes pour parvenir à rétablir la situation.
Si dans votre histoire ces deux événements (incident qui envoient le héros à l’aventure et objectif extérieur) ne se recoupent pas, choisissez de décrire la scène où votre personnage principal décidé qu’il va en fait devoir poursuivre un objectif extérieur différent.
cordialement Camille

décallage

Nous sommes début Août lorsque j’écris ces lignes le temps est très chaud et ensoleillé. J’ignore quel temps il fera lorsque cet article passera le 30 septembre. Planifier ses textes offre la particularité de pouvoir assurer une présence continue mais, l’inconvénient c’est le décalage dans le temps qui ne permet pas toujours de coller avec les préoccupations du moment.
Besoin de soleil et d’évasion après une période de ciel gris et pluvieux, besoin de fraicheur lorsque le soleil tape et brule. Quant à l’actualité, comme je ne m’en préoccupe guère, cela ne me gène pas, et puis, les médias diffusent toujours ce qu’il y a de plus sordide alors il n’y a pas vraiment d’erreurs à commettre dans le domaine car, malheureusement il y a toujours au moins un désastre chaque semaine. Alors en ce 30 septembre remettons nous de la dernière catastrophe que les médias nous diffusent certainement en boucle selon leur habitude.
cordialement Camille