avec ou sans plan

Robert Ludlum, le romancier américain rédige des synopsis de plus de cent pages qu’il modifie et réécrit souvent plusieurs fois. Son synopsis est tellement détaillé que dés qu’il en est satisfait son roman est terminé. ses scènes sont détaillées en courtes phrases et comportent la totalité de ce qui va se passer dans la scène qu’il n’a plus qu’à développer.
Stephen King au contraire écrit d’instinct, sans faire de plan. Lorsqu’il commence son roman il ne sait pas ou il va. Il va faire évoluer ses personnages et son intrigue, mais il le fait au fur et à mesure de l’avancée de sa réflexion et de son écriture.
Ces deux grands auteurs américains ont des méthodes différentes, c’est que la méthode d’écriture d’un roman n’obéit qu’à une seule règle : utilisez la méthode qui vous convient le mieux à vous. Pour ma part j’utilise une méthode qui est un mélange de ces deux méthodes. (voir sur amazon « comment réussir son roman en 10 étapes simples »).
cordialement Camille Saintonge

Publicités

L’âme des objets

L’âme des objets

Vous le savez déjà, mais, en associant un objet neutre avec une émotion positive, on ressent l’émotion À chaque fois que l’on revoit l’objet.

Donc, si vous aimez la musique, pourquoi ne pas l’associer À votre activité d’écriture? Ainsi, vous associerez l’écriture une activité qui vous plaît.

Choisissez bien sûr une musique qui vous apporte la joie et le bonheur. Puis, travailler pendant un temps déterminé, puis accordez-vous une pause avant de reprendre votre activité.

Notez toutes les idées qui vous viennent dans votre carnet. Toute idée que vous ne notez pas À de fortes chances d’être perdue et, ce serait vraiment dommage.

Souvent lorsque je promène ma chienne et qu’elle flaire à droite et à gauche, de mon côté je réfléchis à un titre qui serait susceptible d’apporter un avantage ou de résoudre un problème.

Si j’en suis satisfait je note le titre dans mon carnet pour m’en servir ultérieurement.
Cette façon de procéder Me procure de nombreuses pistes pour rechercher des solutions qui vont contribuer À résoudre des problèmes. Il ne me reste plus qu’à associer cette pensée À un objet.

À la question: objets inanimés avez-vous donc une âme? Je réponds sans aucune hésitation, oui les objets inanimés ont une âme, et c’est celle que chacun de nous leur Donne.
Cordialement Camille

trames et intrigues

Trames et intrigues

l’écriture est un exercice merveilleux lorsque l’on aime lire, car, l’on tire beaucoup plus de plaisir dans la lecture que celui qui n’écrit pas.

Dernièrement je relisais la baronne d’Orcsy dans sa série sur le mouron rouge et je m’interrogeais sur le pourquoi les ouvrages de cette dame m’avaient intéressés dans ma jeunesse et surtout comment ils pouvaient encore m’intéresser, alors que j’en devinais facilement et sans effort tout ce qui allait se produire dans chaque livre aux fur et à mesure de ma lecture que je poursuivais jusqu’au bout sans doute pour vérifier que je ne m’étais pas trompé dans mes déductions.

Je prenais mon carnet et commençais à écrire les grandes lignes de l’intrigue du premier ouvrage, elle était simple, mais j’étais obligé de constater que cela fonctionnait.

Les causes s’enchaînaient pour créer des événements nouveaux qui eux-mêmes entraînaient des situations nouvelles qui donnaient elles-mêmes naissance à de nouvelles causes…

À partir de cette trame je m’amusais à améliorer certains événements qui bien qu’intéressants me laissaient l’impression d’être un peu tirés par les cheveux.

Cet exercice une fois terminé me laissa une trame nouvelle que je pouvais utiliser en l’adaptant pour écrire en très peu de temps un roman.

Je ne saurai trop vous encourager à faire cet exercice vous-mêmes à partir de vos lectures, le résultat vous surprendra.
Cordialement Camille Saintonge

Je pense pour agir.

Je pense pour agir.

C’est en analysant une situation et en réfléchissant aux actions nécessaires et efficaces, puis, en les mettant en oeuvre que l’on obtient le succès.

Je n’ai presque plus de carburant dans mon véhicule, je cherche une station, je sors ma carte de crédit, je mets du carburant dans le réservoir. Mon action a été logique et efficace. Le résultat de ma pensée est un succès, je peux continuer mon voyage…

Toute pensée qui ne débouche pas sur une action efficace est une perte de temps. La crainte de l’échec ou le manque d’intérêt pour la tâche à accomplir nous amène parfois à procrastiniser. Reporter ce que l’on a à faire à plus tard n’est pas une bonne solution.

Avec de la persévérance aucun problème n’est insoluble. Ainsi mieux vaut entreprendre en premier ces tâches qui nous pèsent pour éviter de nombreux désagréments et accomplir ensuite les tâches qui nous comblent de joie. Surtout éviter de se focaliser sur des problèmes hypothétiques qui ne sont pas de vrais problèmes à résoudre car, ils ne sont que le fruit de notre imagination. Ne pensez plus pour penser.

Plus vite vous agissez, plus vite vous réussirez ou vous échouerez. Mais si vous échouez, vous pouvez à nouveau recommencer. On apprend beaucoup d’un échec si on l’accepte et que l’on en assume la responsabilité. L’échec n’est que la conséquence d’une mauvaise approche.

Dans un roman, c’est quand le protagoniste change sa méthode qu’il finit d’accomplir sa transformation…

Orientez vos réflexions et vos pensées vers l’action.

Cordialement Camille

La mécanique du roman

La mécanique du roman
La mécanique d’un roman ce sont les liens et les rapports qui régissent le fonctionnement des personnages entre eux.

L’intrigue découle directement de ces liens et rapports. Lorsque vous la bâtissez, c’est là que vous découvrez par rapport aux liens que vous avez établis entre les différents personnages de votre récit, s’il convient ou non de rajouter un personnage pour lisser votre récit.

Toute rupture dans ces liensentraine des difficultés de compréhension pour le lecteur qui risque de perdre le fil si ils sont mal ou insuffisamment précisés et définis. Il y a toujours un fonctionnement de cause à effet.

C’est parce que X est jaloux ou curieux ou amoureux… qu’il entreprend telle action particulière qui va contribuer à faire avancer le récit et va lui permettre de de découvrir telle autre chose.

Un récit est un ensemble où tout doit être clair et simple et surtout logique. Difficile d’être crédible en faisant chercher un restaurant à quelqu’un qui sort de table, sauf si …

Les personnages dans un récit sont liés par des rapports qui contribuent à l’intrigue.
On parle de la mécanique de certains auteurs où les actions s’enchainent si naturellement qu’elles semblent évidentes et que malgré tout nous sommes curieux de découvrir la suite, ce qui, entraine le lecteur de chapitre en chapitre jusqu’à la fin ou un lien ou une caractéristique annoncé et préparé bien avant et que l’on a oublié, vient, bouleverser cette enchainement qui change alors de direction pour surprendre le lecteur.
cordialement Camille

Égéries

Égéries

Les Français connaissent mal l’histoire de France. Ils n’en ont souvent retenu que quelques rois qui ont plu aux historiens qui, souvent ont écrit une fiction au lieu de s’en tenir aux faits réels.

Il est une façon plaisante de la redécouvrir en s’intéressant aux femmes qui ont manipulés ces héritiers du trône de France. D’une maitresse à une autre ou plutôt d’une femme de pouvoir à une autre on avance dans le temps. Et, si notre mémoire échoue à se rappeler certains rois, aucune de leurs égéries ne nous est inconnue.

Leurs ambitions se succèdent et s’enchainent, laissant dans l’ombre ces amants à leurs chasses, leurs plaisirs, leurs fragilités… L’histoire de France vue du côté des femmes qui ont fait la France donne un éclairage différent aux événements qui se sont succédés sous leurs différents règnes et où se mélangent craintes, ambitions, intérêts… et où les sentiments humains expliquent beaucoup mieux que ce que l’historien considère comme de la politique et qui n’est que le fruit d’une aventure «galante».

Les conflits humains expliquent tout, l’amour, la haine, la vengeance… et toutes les actions courageuses ou sordides qui en découlent.

Lorsque l’on écrit, on prend l’habitude comme un sixième sens, de chercher, les rivalités, les conflits, les aspirations, les intérêts, les jalousies, dans toute chose pour en comprendre le mécanisme. C’est surprenant de découvrir que cela explique tout en fonction de la personnalité des acteurs et des actrices.

cordialement Camille