l’évènement clé

À partir de l’évènement déclencheur, suit une phase qui correspond au départ à l’aventure, c’est l’évènement clé différent de l’évènement déclencheur mais qui le suit c’est le passage du monde habituel du protagoniste vers son nouvel environnement. Il se produit comme on passe dans un appartement d’une pièce à une autre, mais, à partir de cet évènement clé, le protagoniste ne peut plus revenir en arrière, il prend un train pour se rendre à sa nouvelle destination, ou monte dans un avion ou autre moyen de transport qui va le transporter d’un lieu à un autre. Le protagoniste est alors engagé dans l’aventure. Cet évènement clé se produit dans le troisième tiers de la première partie. C’est l’occasion pour le protagoniste de faire une rencontre, de croiser son ennemi, de se faire un nouvel ami ou autre évènement qui va l’amener à la fin de la première partie et au premier point d’intrigue qui est un bouleversement dans la vie du protagoniste.
cordialement Camille

Publicités

bouleversement

Une fois que le lecteur est « accroché » que sa curiosité est piquée au vif, il faut nourrir votre récit. C’est avec les obstacles qui se dressent sur la route du protagoniste que vous allez le faire pour maintenir l’intérêt du lecteur et l’entrainer paragraphe après paragraphe dans votre histoire. Ces obstacles n’ont pas besoin d’être quelque chose de considérables ce sont des freins, des obstructions qui compliquent la vie du héros.
il arrive à son domicile et au moment d’ouvrir sa porte il constate qu’il n’a pas sa clé, Il est en retard pour aller à son travail et sa voiture refuse de démarrer, il veut se faire deux oeufs au plat mais a oublié d’acheter des oeufs…
C’est l’occasion de faire découvrir à votre lecteur ou à votre lectrice le protagoniste dans son monde habituel, ses réactions, ses amis, ses relations, ses habitudes, ses tics, sa façon de s’habiller…
La première partie représente un quart de votre roman et elle peut se diviser en plusieurs tranches, souvent quatre.
À la moitié de cette première partie on rencontre le bouleversement qui va débusquer le protagoniste et le pousser à abandonner sa zone de confort pour se lancer dans une aventure qu’il considère comme pas du tout tentante. Je l’appelle: « l’évènement déclencheur » parce que à partir de cet instant le protagoniste va donner une nouvelle direction à sa vie, c’est un bouleversement qui survient dans sa vie et qui va le pousser à « l’aventure ».
cordialement Camille

première moitié

La première moitié de la deuxième partie est l’endroit où vos personnages trouvent le temps et l’espace pour réagir au premier point d’intrigue. Ce premier point force le personnage à une réaction irréversible. Cette réaction,conduira à une autre réaction et une autre et une autre, c’est le lancement de votre deuxième partie.
Pour la préparer faites une liste des réactions de votre protagoniste pour faire face au premier point d’intrigue qui vient de le jeter à l’aventure.
Comment votre protagoniste réagit-il pour faire face au nouveau contexte et à son nouvel environnement?
Quelle est sa réaction par rapport à son objectif avant qu’il ne soit lancé dans l’aventure par le premier point d’intrigue?
Son objectif s’est il modifié depuis qu’il a été précipité dans l’aventure?
Comment le protagoniste réagit-il maintenant à la pression de l’antagoniste?
De quelle manière le protagoniste est-il actuellement désavantagé dans son conflit avec l’antagoniste?
Comment l’antagoniste contrôle-t-il actuellement le conflit?
cordialement Camille

inspiration

Petites ou grandes rencontres, anecdotes ou grandes aventures, peines, joies, bonheurs, malheurs, Tout ce que l’on vit peut à un moment ou à un autre être une source d’inspiration. C’est en multipliant les sources d’inspiration que l’on enrichit ses idées. Lisez, écoutez, emmagasinez toutes les informations et émotions que vous pouvez.
Au moment où j’écris ces lignes, l’ouragan irma vient de s’abattre sur les antilles causant sur son passage des destructions importantes dans les petites iles de saint barthélémy et autres. Des scènes de pillage, des désolations de nature variée, ( pas d’eau, pas de vivres… ) viennent s’ajouter au drame du cyclone, c’est peut-être le point de départ d’un roman pour un héros qui vivrait cette aventure à la première personne et au présent.
cordialement Camille

paradoxe

Le paradoxe, que l’on découvre dans la personnalité d’un protagoniste est un élément essentiel dans un roman. Le héros poussé par l’incident déclencheur se jette dans l’aventure pour résoudre la question principale du roman.
Mais cette contradiction qui fait partie de sa personnalité laisse au protagoniste un mal être, et au fil des pages du roman il va découvrir que l’aventure dans laquelle il s’est engouffré et dont il cherche à trouver la solution n’est pas ce qui compte vraiment pour lui. Il va prendre conscience que ce qui est vraiment important pour lui, c’est de résoudre son problème personnel.
Lorsque le problème de cette contradiction sera résolu au cours du roman le protagoniste aura changé. c’est la résolution. Peut-être aura t’il trouvé la solution posée par le problème principal ou pas.
cordialement Camille

préparer son écriture

Pour écrire il faut préparer son écriture, ceci d’autant plus que l’on a un texte long. Une idée c’est un paragraphe qui est là pour exprimer quelque chose. Dans un roman chaque scène a sa raison d’être pour faire avancer le héros dans son aventure. C’est comme un escalier qui vous permet d’aller d’un étage à un autre avec le moins d’effort possible. Il est donc facile et rapide de mettre en place les marches (scènes) qui vont permettre à l’auteur de naviguer dans son histoire. Mais pour cela il est nécessaire d’avoir fait la même chose avec les chapitres dont le nombre dans un roman est limité et représente les étapes incontournables (les paliers dans un escalier) du héros dans l’histoire.
cordialement Camille

bonne idée

Les bonnes idées ont plusieurs qualités : permettre au lecteur de réaliser une envie (qui n’a pas envie d’avoir des super pouvoirs ou de vivre la plus belle histoire d’amour du monde, vivre une aventure exceptionnelle, ou être le héros qui sauve le monde), une dimension émotionnelle (les comédies sans amour sont plates, les drames sans sourires occasionnels sont sordides, et si vous avez une idée exitante qui fait rire et pleurer c’est le jackpot) , un sens aigu des affaires (votre idée doit être vendable) et de l’originalité (il faut que votre idée soit différente de la douzaine d’autres qui sont en cours de rédaction).
cordialement Camille