uber

ça se dégrade. Ai-je subi le fruit d’un concours de circonstances, ou est-ce le résultat des recrutements des derniers mois chez uber, où, certains chauffeurs ne parlent même pas Français et semblent avoir une notion très spéciale de leur activité? Je l’ignore mais, il y a deux jours, un chauffeur me laissait à cinquante mètres de ma destination pour ne pas avoir à tourner dans la rue où je me rendais. Hier soir j’appelais un UBER, après une longue attente sans voir personne, j’eus la surprise désagréable d’apprendre que le chauffeur avait supprimé ma course. Heureusement j’acceptais qu’un ami qui m’avait proposé de me laisser à ma destination et me tenait compagnie en attendant mon uber me raccompagna finalement. Deux bugs à quelques jours d’intervalle cela m’a semblé beaucoup.
cordialement Camille

Publicités

Pierre Nord

Je relis en ce moment les ouvrages de Pierre Nord qu’on ne trouve qu’en occasion et difficilement.
Pierre Nord (de son vrai nom André Brouillard) militaire et romancier français né le 15 avril 1900 au Cateau-Cambrésis (Nord) et mort le 9 décembre 1985 à Monaco.
Sa ville étant occupée par les troupes allemandes de 1914 à 1918, il se livre à la collecte d’informations pour les alliés en observant les mouvements de trains allemands. Arrêté par l’occupant à Saint-Quentin en 1916. Condamné à mort, il est gracié en raison de son jeune âge et envoyé dans un Strafbataillon (bataillon disciplinaire).
La fin de la guerre lui permet de reprendre ses études. Élève à l’école spéciale militaire de Saint-Cyr de 1920 à 1922 (promotion de la Devise du Drapeau), il entame une carrière d’officier des chars. Admis à l’École supérieure de guerre de 1932 à 1934 et diplômé de l’École libre des sciences politiques, il se distingue lors de la guerre du Rif au Maroc où il est blessé.
Il entre au bureau de l’Etat-major des Armées chargé du recueil et de l’analyse du renseignement. Il publie son premier roman en 1936 : Double crime sur la ligne Maginot. C’est un roman policier situé dans le contexte militaire d’une ligne Maginot qui évoque déjà la future drôle de guerre. Son deuxième ouvrage, Terre d’angoisse en 1937 est un roman d’espionnage inspiré de ses souvenirs du premier conflit (la ville de Saint-Quentin y est rebaptisée Saint-Quorentin). Ses deux livres auront un grand succès et seront immédiatement adaptés au cinéma.
Redoutant le pacifisme et le défaitisme, il se rapprochera des réseaux militaires d’extrême droite. Alain Griotteray, dira de lui :  » Catholique et conservateur, c’est avant tout un nationaliste passionné ».
Il publiera de très nombreux romans policiers, d’aventure et surtout d’espionnage (plus de une centaine). Ses romans, très documentés, ont pour héros récurrent le colonel Dubois, maître-espion tranquille inspiré d’un ancien chef du contre-espionnage français. Leur action, se déroule sur les divers théâtres d’opérations de la guerre froide et de la décolonisation, mais sont d’une lecture passionnante.
Ses premiers ouvrages sont parus dans la collection Le Masque aux éditions des Champs-Élysées. Par la suite, Pierre Nord est resté fidèle aux éditions Fayard. Ses livres, difficiles à trouver, n’ont pas été réédités depuis plusieurs décennies. Son engagement nationaliste guère de mode aujourd’hui, lui a sans doute valu cette mise à l’écart malgré la qualité et le talent de ses ouvrages.
Cordialement Camille

votre histoire en une page

reprenez chaque phrase de votre résumé d’un paragraphe de 5 phrases, et développez chaque phrase en un paragraphe.

Résumé de l’histoire en 1 paragraphe de 5 phrases
1- expliquez la situation et présenter les personnages
        2- expliquez le premier quart de votre livre jusqu’au premier désastre où le héros rentre dans l’histoire
3- expliquez le second quart du livre jusqu’au second désastre où le héros change sa façon d’agir
4- expliquez le troisième quart du livre jusqu’au troisième désastre qui oblige le héros à entrer dans la fin de l’histoire
5- expliquez le quatrième quart du livre lorsque le héros a sa confrontation finale et gagne ou perd ou les deux
Focalisez-vous sur les désastres et les décisions qui s’ensuivent

importance des personnages

Rien n’est plus important que les personnages
Faire une liste des personnages, leur donner un rôle et un nom
qui est le personnage principal ?
qui sont les autres personnages principaux ? que veulent-ils lorsque l’histoire commence de concret et de spécifique
qui est le méchant ?

Caractéristiques d’un objectif :
simple
concret
important
atteignable
difficile

La valeur conduit à une ambition qui conduit à un but

Ecrivez pour chacun de vos 4 personnages principaux :
nom
role
but
ambition
valeurs (2 ou plus)
un résumé d’une phrase
un résumé d’un paragraphe
La plupart des gens ont plusieurs choses qui ont de la valeur pour eux, et ces choses peuvent rentrer en conflit.
Lorsqu’une personne à des valeurs qui rentrent en conflit cela conduit à un conflit interne et la personne devient imprévisible.
vous devez comprendre l’histoire personnelle de chacun de vos personnages dans votre histoire, vous devez savoir ce qui les pousse, ce qu’ils veulent dans la vie et comment ils planifient pour l’obtenir.
cordialement Camille

Le récit de voyage

Les récits de voyage sont aussi anciens que la littérature. Déjà dans l’antiquité grecque Hérodote nous a apporté des témoignages qui nous permettent d’en savoir plus sur cette époque.
Les archéologues actuels qui veulent retrouver une cité perdue lisent ces textes de voyage…
Aujourd’hui le développement du film et de la photo numérique apportent un plus au récit de voyage.
Le récit de voyage doit aujourd’hui sortir des sentiers battus, il doit être personnel et vécu si l’on ne veut pas qu’il soit ennuyeux. Il faut décrire le pays, les monuments, la population, les villes, les sites, les coutumes… Il faut parler du pays et pas de soi se concentrer sur la vision externe: les sites, les monuments, les gens… Il faut apporter un complément en décrivant les atmosphères, les contacts avec les gens, les coutumes, les spectacles, les bruits, les odeurs les saveurs…
Le clair-obscur d’une ruelle, l’explosion de couleur d’un souk de teinturiers, l’odeur des épices… C’est parce qu’il est un être singulier affronté à une civilisation nouvelle que le voyageur-écrivain peut apporter un témoignage.
Il faut écrire par scènes, pour arracher un évènement à l’oubli et le faire revivre « au présent » devant les lecteurs. Le vrai visage de la vie n’existe que dans le présent. Une scène se déroule devant nous ici et maintenant. Il convient de rassembler ses souvenirs pour les rendre vivants. Une bonne scène est axée sur une péripétie, une découverte ou une révélation, un désastre ou un bonheur intense. À cela s’ajoute la surprise quand un élément imprévu survient et le suspense lorsque le but étant fixé le personnage ne sait pas s’il pourra l’atteindre à cause des obstacles qui s’accumulent sur sa route.
Entre ces éléments dramatiques un résumé dit de la voix du narrateur qui constitue un lien entre les scènes et donne au récit son unité et sa continuité
cordialement Camille

Victoire

Lorsque rien ne va plus, que votre moral est au plus bas, que les circonstances et les événements paraissent s’acharner contre vous, Il est temps de reprendre confiance en vous pour mieux lutter et vaincre les obstacles qui se dressent devant vous.
Le moyen le plus simple parce qu’il ne dépend que de vous et de vous seul, c’est d’obtenir une victoire sur vous-même, comme par exemple perdre du poids, perdre ces kilos que vous n’avez jamais voulu affronter, le premier kilo perdu sera une trompette de victoire qui vous redonnera confiance en vous. Vous pouvez également si vous fumez décider de vous arrêter de fumer etc. Toutes ces victoires sur vous mêmes sont des outils efficaces et immédiatement utilisables pour retrouver votre confiance en vous.

cordialement Camille

l’obstacle

Tous les obstacles dans un roman entrainent des réactions de la part de l’antagoniste, mais, ces réactions elles mêmes obligent le héros à réfléchir et à se poser des questions. Les catastrophes dans un roman jouent le rôle du psychanalyste en obligeant le héros à aller plus loin dans sa réflexion et à le contraindre à prendre une décision qu’il n’aurait pas pu prendre si l’obstacle ne s’était pas présenté. Le protagoniste ne progresse que dans la difficulté et la douleur, comme chacun de nous dans la vie réelle. Le roman est à l’image de la vie, notre imagination ne fait que reproduire des circonstances de la réalité.
cordialement Camille