Les personnages

L’écrivain manipule à son gré les personnages de son histoire. Concevoir les personnages d’une histoire est une tâche longue mais c’est probablement aussi la plus passionnante.
Trouvez comment chaque personnage doit se comporter et réagir : adolescent, adulte, enfant, … suivant son passé, son éducation, l’époque où il vit, ses traits de caractère, … Pour cela vous devez bien choisir les mots et sa façon de parler.
Un héros doit être intéressant, sympathique et conflictuel (tiraillé entre ses forces et ses faiblesses). Introduisez le désir ardent du héros dès le premier chapitre, transformez le héros en une personne meilleure tout au long du livre. Donnez lui un désir ardent, une grande faiblesse, et une qualité essentielle
Ne mentionnez jamais directement l’âge des personnages, faites-le déduire par le lecteur
Un bon héros a de bonnes intentions, est respectueux et a de l’empathie. Poussez le héros à reconnaître, à identifier et à accepter sa principale faiblesse et sa principale force
cordialement Camille

Publicités

La recherche

Si vous voulez une histoire crédible et réaliste, un travail de recherche est indispensable. Cela est aussi très utile si vous voulez instaurer une ambiance particulière (évènement historique, particularités d’une époque, …) dans l’œuvre.
N’hésitez pas à Interviewez des experts pour vos recherches, conservez ses dans des dossiers et notez bien les sources.
Les recherches servent à rendre une histoire riche et crédible. On n’écrit jamais un roman « par hasard ». Derrière l’ouvrage, il y a une idée, une envie, un désir de forte intensité. Seulement, il arrive qu’on soit confus, troublé, hésitant sur ce qu’on va écrire aussi, écrivez sur ce que vous connaissez : un genre de personnage, un environnement particulier où l’histoire se déroule, un sujet autour duquel l’histoire est bâtie, …
cordialement Camille

paradoxe

Le paradoxe, que l’on découvre dans la personnalité d’un protagoniste est un élément essentiel dans un roman. Le héros poussé par l’incident déclencheur se jette dans l’aventure pour résoudre la question principale du roman.
Mais cette contradiction qui fait partie de sa personnalité laisse au protagoniste un mal être, et au fil des pages du roman il va découvrir que l’aventure dans laquelle il s’est engouffré et dont il cherche à trouver la solution n’est pas ce qui compte vraiment pour lui. Il va prendre conscience que ce qui est vraiment important pour lui, c’est de résoudre son problème personnel.
Lorsque le problème de cette contradiction sera résolu au cours du roman le protagoniste aura changé. c’est la résolution. Peut-être aura t’il trouvé la solution posée par le problème principal ou pas.
cordialement Camille

connaitre son audience

Le facteur nostalgie (revivre l’adolescence ou l’enfance, revivre un souvenir particulier, …) a une certaine importance pour les lecteurs. C’est pourquoi les adultes lisent aussi des histoires comme Harry Potter ou Le Seigneur des anneaux.
Lisez beaucoup d’œuvres dans le genre que vous écrivez pour essayer de vraiment « sentir » et connaître votre audience.
Les lecteurs veulent être le plus proche possible de l’action. Ils veulent entendre directement les personnages, il faut donc mettre le lecteur au cœur de l’action en sollicitant ses sens plutôt que de le placer en simple spectateur.
Soyez le plus possible imprévisible dans le déroulement de l’histoire. Préparez beaucoup de surprises pour le lecteur.
cordialement Camille

photo de vacances

Cet été vous avez pris des photos pendant vos vacances ! Parce que tous les prétextes sont bons pour écrire, c’est le moment d’en choisir une au hasard dans votre collection et de vous en servir pour faire un exercice de créativité.
Décrivez ce que vous voyez sur cette photo, soignez les détails, puis maintenant, passez à ce que l’on ne voit pas, racontez ce qu’il y a derrière cette image, ce que l’on ne voit pas. L’histoire derrière cette photographie, c’est ce qui c’est passé avant où après la prise de vue, ce que l’image ne montre pas physiquement, des enfants qui crient, une engueulade avec votre épouse…
cordialement Camille

critique

La critique est facile, ne nous en privons pas. On voit facilement chez les autres les erreurs à ne pas commettre, c’est à dire ce que nous n’avons pas aimé et pourquoi.
En faisant cette analyse, nous apprenons ce qu’il ne nous faut pas faire pour plaire à notre lecteur cible.
À nous de nous appliquer pour éviter cette catastrophe
C’est en relisant et en pratiquant la réécriture que nous pouvons corriger nos propres erreurs. Ce sont souvent de petites choses qui font la différence.
Parfois nous découvrons un univers qui ne nous convient pas chez des auteurs très connu, mais en réfléchissant un peu on peut également utiliser ces méthodes en les transformant pour les adapter à notre goût.
cordialement Camille

paul Féval

Le nom ne vous parle sans doute pas, il a pourtant écrit plus de 200 ouvrages. Si je vous dis « le bossu », là vous connaissez. C’est de Paul Féval. Le cinéma, la publicité, le marketing ont ceci de désagréable c’est, qu’ils sont capables de réduire un auteur à un seul livre et c’est bien regrettable. Ce journaliste du XIX° siècle s’est éssayé dans à peu près tous les genres, mais est pratiquement inconnu comme auteur. C’est lui pourtant qui a initié émile Gaboriau à l’écriture de romans. Émile Gaboriau, lui aussi peu ou mal connu est considéré comme le père du roman policier et a lui même inspiré de nombreux grands auteurs.
cordialement Camille