Au mois d’Août

Les voies sur berge sont fermées, des travaux partout et malgré cela on circule bien. On stationne facilement dans tous les quartiers, Paris malgré la pollution est agréable, c’est Paris au mois d’Août. Un Paris que l’on avait oublié depuis onze mois. Merveilleux sans ses embouteillages, ses concerts de klaxons et autres nuisances.
Ceux qui sont restés au travail sont détendus, la plupart des entreprises ont fermé leurs portes pour la durée des vacances, les travaillent au ralenti calmement. Le revers de la médaille c’est qu’il est très difficile d’avoir un interlocuteur durant cette période et lorsque l’on parvient à avoir quelqu’un c’est pour s’entendre répondre :
– Désolé monsieur, mais, il est en vacances, il vous faudra rappeler à partir du 3 septembre.
On insiste et on essaie malgré tout de résoudre de résoudre son problème :
– Mais, il n’y a personne qui peut le remplacer?
– si, mais il a déjà trois personnes en attente et je ne sais pas combien de temps cela va durer…
Je ne parle pas des administrations, là, le téléphone sonne, sonne, et au bout d’une minute ou deux la communication est coupée…
cordialement Camille

Publicités

le danger

Vivez vous mieux aujourd’hui qu’hier ? Votre pouvoir d’achat a t-il augmenté ou diminué ? Êtes vous satisfait des augmentations régulières du coût de la vie et de votre situation en général ?
Quelque soit votre réponse la propagande et les déclarations d’auto-satisfaction des uns et des autres ne devraient pas influencer vos sentiments. La réalité, elle est dans votre assiette, c’est ce que vous vivez au quotidien, le reste n’est qu’un épais brouillard que chaque parti glisse devant les yeux du citoyen pour lui faire prendre des vessies pour des lanternes tout en étant indifférent au fait qu’à ce petit jeu le citoyen peut facilement se bruler. Il faudrait toujours laisser un peu d’espoir, aussi minuscule qu’il soit, car, trop de rêves d’espoirs déçus peuvent se transformer en cruelles réalités, et, l’histoire nous apprend que lorsque les hommes n’ont plus rien à perdre le danger est partout.
cordialement Camille

couleurs

Toutes les nuances de vert, de jaune de rouge… Quelle superbe palette dans les couleurs de l’automne. Il ne fait pas encore froid, mais il ne fait plus chaud non plus, les feuilles tombent sur le sol dans les parcs, les promeneurs sont moins nombreux sur les bancs.
Les bandes de vendeurs de drogue se remarquent de plus en plus pour les promeneurs. Seules les forces de police paraissent ne pas les voir. Il faut dire qu’elles leur ont abandonné le terrain depuis bien longtemps, plus préoccupées par la verbalisation des voitures, petit commerce oblige.
À cela il faut rajouter les groupes de désoeuvrés en tout genre, ils viennent de plus en plus nombreux de pays variés, et, canettes de bière en main ils passent leurs journées sur les bancs. Peut-être également la nuit … laissant canettes vides et déchets variés à même le sol à un mètre ou deux d’une poubelle qui reste vide.
Les parcs ne sont pratiquement plus utilisables par monsieur tout le monde.
Cordialement Camille

l’imposture

L’imposture
L’imposture, c’est ce qui caractérise la société d’aujourd’hui. Des élus motivés pour se maintenir au pouvoir, avec des avantages importants, installés dans la facilité, hors de la réalité et bien loin de ce que vivent les Français au quotidien.
Ils sont nombreux, disposent de véhicules avec chauffeurs … Pourquoi ne pas s’aligner sur les autres pays de la communauté? Ne peuvent-ils pas pour leurs déplacements utiliser à leurs frais leurs véhicules personnels? On économiserait les voitures leur entretien, chauffeurs etc…
Goutte d’eau dans la cascade des abus en tout genre, mais ce serait bien si ils faisaient leur part.
Peut-être que l’on pourrait se contenter d’un député par département? Là encore économie non négligeable, on pourrait également plafonner leurs frais…
Je crois que en ce qui concerne les élus il y a de nombreuses économies à réaliser, et cela peut être décidé et réalisé par les élus eux mêmes…
Cordialement Camille

le vote

En faisant suffisamment chuchoter aux médias que jamais, jamais, les Français ne voteront pour xxxx, ils peuvent réussir à précipiter le vote de ces mêmes français sur xxxx. Il suffit que tout le monde soit absolument certain qu’une mesure peu populaire connue de tous ne soit pas adoptée par le candidat.
Pour être élu il ne suffit pas seulement d’être candidat il faut aussi avoir un peu de panache sans faire insulte aux pauvres en choisissant quelqu’un qui manque d’humilité et de petitesse. On n’attire pas les votes avec du vinaigre. Procurer aux gens un peu d’estime d’eux mêmes, leur donner quelque raison d’espérer en un avenir meilleur, là est la justification du pouvoir. Car, les gens votent le plus souvent pour éloigner ce que les médias les ont persuadé d’être le pire.
cordialement Camille

élus

Le problème des élus ce n’est pas qu’ils trempent dans « les affaires » c’est qu’ils ne soient pas conscient que leurs comportements et leurs agissements puissent choquer les Français.
Comment élire des manipulateurs qui sont si loin des Français qu’ils ne peuvent comprendre leurs préoccupations.
La politique ne peut plus de nos jours être une activité à vie sans lien avec les préoccupations des français. Son but ne peut plus être d’enrichir quelques participants à la morale élastique toujours prêts à se compromettre pour de l’argent pour leur enrichissement personnel. Ils donnent une image déplorable de notre pays au reste du monde. Il faut impérativement limiter le nombre de mandats possibles et éliminer de la vie politique les clients à l’enrichissement personnel. Ce doit être un engagement personnel, un sacerdoce pour servir le citoyen et non pas un ascenseur à la fortune personnelle.
cordialement Camille

présidence

Ce qui m’a le plus attristé en Février dans cette course à la présidence c’est l’abscence de convictions profondes de beaucoup d’élus, prêt à tout pour être réélu aux municipales post présidencielles, y compris à sacrifier un idéal. Mais cela m’amène à me demander si ces professionnels de la politique ont un idéal autre que celui de profiter de la bonne soupe et de s’enrichir avec de l’argent public? Quant aux chaines de télévision ? Mieux vaut ne pas en parler, la plus grande qualité de la majorité des programmes, aller dans le sens du vent en recherchant seulement ce qui peut faire de l’audimat, rien d’autres ne semble les motiver. Mais, les chaines et leurs programmes en deviennent de moins en moins interréssantes pour le spectateur qui doit trouver son information ailleurs.
cordialement Camille