manifestations de l’adoration

Les manifestations de l’adoration.
Le sujet de l’adoration peut être une personne ou une chose.

SIGNES PHYSIQUES:
Les lèvres se séparent en une expression molle ou douce. La personne marche rapidement pour effacer la distance elle imite le langage corporel (du sujet), elle Touche sa bouche ou son visage, son regard devient fixe.
Le personnage Caresse son cou ou son bras. Il pose une main sur son cœur, il Humidifie fréquemment ses lèvres, il presse légèrement les paumes de ses mains contre ses joues avec le bout des doigts le long de la ligne de sa mâchoire. Ses yeux sont brillants. Il Prononce des éloges et des compliments, il conserve des bibelots, des images ou des articles du sujet.
Il parle constamment du sujet à autrui, il devient inconscient de son environnement ou des autres. Il Ferme les yeux pour savourer. Il parler avec une voix ou un ton doux, Une voix emplie d’émotion.

SENSATIONS INTERNES:
Son coeur bat plus vite jusqu’à en perdre le souffle, il Sent son pouls qui s’emballe, il a la gorge et la bouche sèches.
La température du corps monte. Il a des sensations nerveuses de picotement.

SENSATIONS MENTALES:
Il éprouve le désir de se rapprocher ou de toucher. Il fixe ses pensées sur le sujet, Ecoute et observe avec acuité, il ignorer les distractions, il est Incapable de voir les défauts ou les failles du sujet.

Il Croit que les sentiments qu’il éprouve sont réciproques et y mêle le destin (destinés à être ensemble).

Il envoye des lettres, des courriels et des cadeaux. Il prend des risques ou enfreint les lois pour être près ou avec le sujet. Il Perd du poids. Il est Jaloux envers ceux qui s’approchent du sujet. Il porte sur lui quelque chose qui représente le sujet (photo, vêtements). Devient très Possessif.
cordialement Camille

Publicités

le récit

Toute histoire peut avoir une intrigue intéressante, mais si le récit est défaillant, le lecteur ne poursuivra pas sa lecture et fermera le livre. Ayez un langage précis et détaillé. Nous écrivons d’une façon différente de celle dont nous nous exprimons, pourtant il faut que l’écrit se rapproche le plus possible du langage parlé. N’hésitez pas à retravailler vos textes. Maitrisez vos sujets et laissez votre plume parler à la place de vos personnages. Soyez simple et direct, faites des descriptions détaillées pour stimuler l’imagination de vos lecteurs et donner vie à vos histoires. Lisez encore et encore avec gourmandise et surtout écrivez chaque jour. Essayez-vous à plusieurs genres, chacun vous apportera des techniques différentes.
cordialement Camille

Les 3 facettes d’un personnage

Pour qu’un lecteur puisse s’approprier un personnage, il a besoin de pouvoir s’identifier à lui ou à elle. C’est à dire de le ressentir dans tous ses aspects :

Son physique, il ne mesure pas seulement un mètre cinquante ou un mètre quatre vingt dix, il est grand et taillé comme un athlète, il y a forcément des anecdotes dans son passé dues à sa taille qui sont susceptibles de concerner le lecteur qui grace à elles pourra mieux comprendre comment il va réagir dans les situations particulières qu’il va croiser dans votre roman.

Son mental, sa psychologie et son mode de fonctionnement, ses tics, ses travers, sa façon de se vêtir, sa manière de s’exprimer.

Son environnement, son passé, les liens qui le rattachent aux autres personnages du roman, son appartenance sociale… Tout cela mérite un développement qui est déjà une histoire en soi.
cordialement Camille

écriture

L’écriture d’un roman, est une activité passionnante où les mots doivent être capables de faire partager au lecteur les émotions qu’à voulu leur transmettre l’auteur.
Pour atteindre cet objectif, l’auteur ne doit pas oublier que tous les èvènements ont une cause et que toutes les causes entrainent des conséquences. Le chasseur voit le tigre qui se prépare à bondir sur lui, c’est parce qu’il remarque cela qu’un sentiment de peur lui traverse l’esprit avant d’agir et de s’emparer de son fusil pour tirer sur le fauve et de lui crier : je vais te tuer…
L’enchainement vue, réaction immédiate proche du réflexe puis action et parole est incontournable à tous les évènements que l’on veut décrire. L’ordre est imposé, de la réaction la plus rapide (la peur) à la plus lente (la parole) et doit être respecté pour que la description soit crédible.
On pose son doigt sur quelque chose de brulant, on ressent une douleur, on enlève son doigt et l’on crie sa douleur… Mais l’on ne crie pas sa douleur avant d’enlever son doigt.
cordialement Camille

critique

Vous devez lire vos critiques cinq étoiles parce que cela vous met directement en contact avec le cœur et l’esprit de votre public cible.

Votre public cible c’est l’ensemble des personnes pour lesquelles vous avez écrit votre livre. Ce sont ceux et celles à qui vous essayez de plaire. Votre objectif principal en écrivant votre livre était de plaire à votre public cible.

Si quelqu’un vous écrit une critique cinq étoiles, c’est parce que votre livre lui a plu. Il y a de fortes chances pour que cette personne soit dans votre public cible.

Et vous devez savoir ce qu’il pense, pour plusieurs raisons.

D’abord, vous voulez savoir si votre livre lui plait de la façon dont vous le souhaitiez.
Disons que vous pensiez que vous écriviez des romans d’humour humoristiques et réconfortants. Vous lisez vos critiques et elles parlent de combien vos lecteurs aiment la romance dans vos histoires, et ils parlent du côté hot de vos romans, mais ils ne disent rien sur l’humour. C’est un avertissement. Peut-être que votre humour n’est pas à la hauteur de ce que vous croyiez.

Deuxièmement, vous voulez savoir si vous leur plaisez d’une manière que vous n’avez jamais prévue. Peut-être que vous continuez à voir les mots «profond» et «réfléchir» et «philosophie» dans vos critiques et que vous n’aviez aucune idée que vos livres étaient profonds ou stimulants ou philosophiques. Alors, allez voir ce que vous avez écrit. Cela devrait vous suggèrer que vous avez un talent dans un domaine que vous ne soupçonniez pas. Vous pourriez vouloir développer cela un peu. Pensez quelle profondeur vos romans pourraient avoir si vous essayiez. Pensez à quel point cela réjouirait encore plus votre public cible.

Troisièmement, vous voulez chercher des « gros mais ». Si à plusieurs reprises vos fans disent qu’ils ont aimé votre livre « mais je n’ai pas aimé le ______ ». Tout ce qui est dans cette espace vide vous prive de certains lecteurs et lectrices. Êtes-vous prêt à continuer à faire cela? Si oui, c’est votre choix et à l’avenir, vous allez le faire consciemment. C’est très différent que de le faire inconsciemment.

Quatrièmement, vous pouvez utiliser les mots de votre public cible dans votre texte d’annonce. Vous pouvez utiliser les mêmes mots pour décrire votre livre. Si ces mots sont très puissants, prenez-les et utilisez-les dans votre page de présentation. Utilisez-les dans le titre sur votre page Amazon. Utilisez-les sur votre site web. Vous pourriez vouloir les utiliser dans votre slogan. Ce sont les mots qui parlent à votre public cible.

Cherchez des tendances dans les critiques. Ce sont les choses qui reviennent encore et encore dans vos commentaires cinq étoiles. Ces choses valent de l’or.
Cordialement Camille

la motivation de vos personnages

la motivation de vos personnages
Pratiquement tout dans la fiction se résume finalement aux motivations de vos personnages. Le personnage principal de votre histoire veut quelque chose, une seule chose, mais il l’a veut vraiment.

Il est serait tentant de dire que la force de votre histoire est directement proportionnelle à la façon dont votre personnage principal ne veut qu’une seule chose.

Mais c’est inexact

Il faut qu’il soit à fond dans l’histoire. Quand vous êtes motivé à 100%, vous faites n’importe quoi, même si c’est fou, pour répondre à vos besoins.

Quand vous n’êtes pas à fond, quand vous êtes seulement à 99% de motivation, vous faites tout ce qui est pratique.

Vous devez écrire des histoires sur des personnages qui sont à fond dans leur histoire.

Des personnages comme Luke Skywalker, qui fera tout pour vaincre l’Empire du Mal.

Comme Lizzie Bennet, qui ne penserait jamais à épouser un homme à moins qu’elle ne l’aime à 100%…

Si votre personnage principal est à fond dans votre histoire, alors vos lecteurs le seront aussi.

Si votre personnage principal n’est pas à fond dans l’histoire, alors vous ne le serez pas non plus, et vos lecteurs non plus.

C’est comme ça que vous devez mesurer la motivation de vos personnages. à fond Ou pas. Il n’y a pas d’alternative.
cordialement Camille

L’art de comparer

Dans un récit, il est possible de parler d’une chose, ou d’une personne en utilisant des mots aussi justes que possible. Mais on peut aussi désigner cette chose ou cette personne par d’autres mots, qui vont lui ajouter une dimension, qu’elle n’aurait pas eue autrement.
La COMPARAISON consiste à utiliser le mot [comme], qui exprime précisément le lien entre le sujet et l’objet identique selon le narrateur : [Elle sentait bon comme une rose].
La métaphore est une forme de comparaison déjà moins évidente, car équivoque : dans [l’ange ouvrit les yeux], parle-t-on de la femme ou d’un ange véritable ? Toute comparaison repose sur la confusion du lecteur : par un effet de représentation factice – un tour de passe-passe, un jeu de miroir – deux objets sont confondus dans l’esprit du lecteur, comme deux lignes séparées qui n’en forment plus qu’une. Le récit change d’allure, le héros change de visage, le message se simplifie, ou au contraire il se brouille.
cordialement Camille