le ciel est bleu

Le ciel est bleu, la terre est blanche.
C’est agréable de revoir le ciel et le soleil, même si la température n’est pas estivale. Les rues sont calmes, l’agitation habituelle n’a pas lieu, plus de silence, de calme et de paix. Pour un peu on en redemanderait.
J’écris ce bavardage pour vérifier si je peux le mettre en ligne. Si il ne passe pas je le supprimerai.
cordialement Camille

Publicités

la ville blanche

Lorsque une vague de chaleur arrivait aux états-unis, nous étions habitués à subir la même chose en plus modéré une quinzaine de jours plus tard. Il en allait de même pour les autres manifestations climatiques.
Cette année la tempête de neige qui a sévit aux USA nous arrive avec un bon décalage, et nous découvrons un Paris tout blanc avec des températures sous zéro, ce qui, n’a rien d’anormal pour un mois de février, mais l’épaisseur de la neige tombée surprend, il y a de nombreuses années que nous n’en avions pas eu autant en région parisienne et nous ne sommes pas vraiment équipés pour y faire face. Des parents canadiens séjournant chez moi pour quelques jours rigolent et je les comprend. Les stocks de sel seront ils suffisant pour terminer l’hiver?
Comme vous le constatez, mon problème technique n’est pas encore complètement résolu et les mails en attente s’accumulent.
cordialement Camille

informatique

Quand l’informatique et internet s’allient pour vous pourrir la vie c’est énervant. C’est ce qui m’arrive depuis deux jours où la mise en ligne de mes articles se passe mal. Chargement d’un article à la fois et pas toujours du premier coup, impossible de régler l’heure de publication sans que mon logiciel se ferme… Je suis passé à la version 10.13.2 macos high Sierra qui semble créer des misères avec certains logiciels. Je Souhaite que les rapports d’erreurs envoyés automatiquement à Apple leur permettent de résoudre ces désagréments rapidement. et dans l’entre temps je vais mettre en ligne mes articles manuellement.
cordialement Camille

uber

ça se dégrade. Ai-je subi le fruit d’un concours de circonstances, ou est-ce le résultat des recrutements des derniers mois chez uber, où, certains chauffeurs ne parlent même pas Français et semblent avoir une notion très spéciale de leur activité? Je l’ignore mais, il y a deux jours, un chauffeur me laissait à cinquante mètres de ma destination pour ne pas avoir à tourner dans la rue où je me rendais. Hier soir j’appelais un UBER, après une longue attente sans voir personne, j’eus la surprise désagréable d’apprendre que le chauffeur avait supprimé ma course. Heureusement j’acceptais qu’un ami qui m’avait proposé de me laisser à ma destination et me tenait compagnie en attendant mon uber me raccompagna finalement. Deux bugs à quelques jours d’intervalle cela m’a semblé beaucoup.
cordialement Camille

le nomade

Certains rêvent de partir, en bateau ou en camping-car ou autrement. Cependant ils oublient souvent que se déplacer d’un point à un autre peut-être très agréable, mais, car il y a un mais, cela est aussi très frustrant, car le plaisir de la découverte peut devenir lassant et fatiguant au bout d’un certain temps. Il faut faire des pauses et séjourner quelques part, de préférence dans un lieu où l’on se sent bien et y rester un peu, un mois, deux mois, trois mois, le temps de se faire quelques amis, de retrouver ses marques et d’être à nouveau prêt pour de nouvelles aventures. Ceux et celles qui sont parti et qui voyagent à l’année vous le diront, il faut avoir une base, un endroit pour se ressourcer, se retrouver. C’est indispensable pour conserver sa capacité d’émerveillement, son plaisir de la découverte. Il y a des coûts et des avantages dans une vie nomade, mais il y en a aussi dans une vie sédentaire. Ils sont différents et nous avons besoin des deux situations. Il est important de pouvoir se fixer quelque part pour un temps. Pouvoir combiner les deux est idéal.
cordialement Camille

le début de l’année

Un grand merci à vous toutes et à vous tous qui suivez ce blog dans sa cinquième année. Que 2018 vous apporte la paix, la sereinité et tout le bonheur que vous pouvez désirer pour vous et pour tous ceux et toutes celles qui vous sont proches. Mes amitiés et ma reconnaissance pour votre fidélité. Bonne année 2018 « Camille »
Le début de l’année, c’est le moment des grandes décisions, de tous ces projets que l’on fait et qui commencent par : cette année, je veux perdre du poids, m’arrêter de fumer, changer de voiture, visiter la Nouvelle Zélande, me marier, faire du parachute, faire du théâtre, prendre trois mois de vacances, apprendre la musique… et toutes ces envies qui nous prennent au passage de la nouvelle année pour être meilleur, pour changer. C’est aussi l’heure des bilans, combien parmi les projets que j’avais l’an passé en ai-je réalisé ? Essayons de faire mieux cette année et de réaliser la plupart de nos projets.
Cordialement Camille