point mort

Vendredi 6 Juillet, 16H
Boulogne Billancourt est déserte. Les voitures qui habituellement forment une file ininterrompue sont rares, pratiquement inexistantes. Dans les parcs de la coulée verte ou crient et se bousculent des enfants en bas âge il n’y a plus personne. C’est vrai il fait chaud, mais c’était le cas hier et les jours précédents et l’on croisait beaucoup de monde. Je marche tranquillement avec ma petite chienne le long d’une allée ombragée, les bancs où l’on ne trouve pas facilement une place pour s’asseoir sont vides. Ma petite chienne se désespère de ne pas croiser ses copains et ses copines habituels, elle me regarde et cherche des odeurs interréssantes, des pistes à suivre, mais rien. Au bout d’un moment enfin nous croisons quelques chiens avec leur maître ou leur maitresse. Les médias ont bien conditionné et programmé le spectacle, dans les bureaux les gens se sont organisés, il y a ceux qui ont quitté plus tôt et ceux qui regardent le match sur un ordinateur ou écoutent la retransmission France-Uruguay. Déjà, juillet n’est pas une période des plus active, mais avec ce match, la France a cessé le travail. Pourtant les misères quotidiennes sont bien présentes, les postiers ne distribuent toujours pas de courrier, les étudiants vont devoir payer un supplément de 90€ pour leurs inscriptions dans les facultés, la sécurité sociale étudiante disparait au profit du régime général…
Cette manipulation est affligeante, les romains savaient distraire les populations des vrais problèmes avec les jeux, 2000 ans plus tard, le spectacle a évolué, désormais mis en scène par les médias, et, le bon peuple est toujours là, docile, soumis, scotché, même ceux et celles qui ne s’y intéressent pas font comme si… Les boeufs regardent toujours les trains passer et continuent de donner la viande qu’il leur reste, la peau et les os…
cordialement Camille

Publicités

Tout va bien

Je sais, tout va bien puisque les médias le rabâchent à qui veut bien les entendre. Combien les croient encore? Sans doute de moins en moins si l’on écoute les personnes au hasard de rencontres qui vous informent au cours d’une conversation qu’à boulogne-billancourt les facteurs sont en grève depuis presque trois mois… En avez-vous entendu parler? La SNCF est toujours en grève, on ne compte plus les perturbations dans les aéroports, les retraités s’inquiètent et ont de plus en plus de difficultés etc.
La liste des manifestations et des mécontents au travers de la France devient de plus en plus longue et s’allonge au fil des mois. La main mise du gouvernement sur les médias permet aux différents conflits et revendications de ne pas faire tache d’huile et évite les fusions de mécontents puisque personne n’en parle, mais, ils sont là bien présents, et, à cette époque de vacances, je me demande si la colère n’est encore qu’une rumeur? La préoccupation des vacanciers est de pouvoir rejoindre leur lieu de vacances sans trop de perturbations, pourtant, nombreux sont ceux et celles qui se demandent comment va évoluer la situation dans le pays. L’histoire nous a malheureusement appris que trop de silence et de non-dits alliés à des manipulations et de la propagande, ouvrent la porte à des situations ou la liberté du citoyen ne s’en trouve pas grandie.
cordialement Camille

été

Belle journée, pour ce premier jour de l’été pour apprécier la vie sous toutes ses formes. Il est temps de vous préparer pour vivre de belles vacances si vous partez en Juillet, plus que une semaine. Vous allez sans doute changer vos habitudes, peut-être vivre des amours éphémères qui ne durent que le temps des vacances ou vous détendre en famille, vous reposer. Profitez de cette période où la vie se ralentit même pour ceux et celles qui restent au travail et faites le point, préparez la rentée. Oubliez les grèves et autres manifestations de mécontentement dont les médias ne parlent pas. Puisque tout cela ne fait pas partie de l’agenda du pouvoir pourquoi cela ferait-il partie du votre?
C’est la vraie fin de l’année, car, tout s’arrête en France pendant ces deux mois, on ne peut plus joindre personne, tout ou presque est reporté au retour des vacances…
cordialement Camille

La leçon de cooky

Cooky, c’est ma petite chienne York, et elle comprend tout. J’ai souvent l’impression qu’il ne lui manque que la parole, mais, c’est inexact, car en réalité elle sait parfaitement se faire comprendre sans parler, il me suffit pour cela d’être un peu attentif à ses attitudes, ses mouvements, ses gestes et j’en déduis immédiatement ce qu’elle veut. C’est la leçon qu’elle m’a apprise.
Dans un roman, on néglige trop souvent de parler des gestes des mouvements et des attitudes des personnages. Cependant en rajoutant les gestes et les mouvements on peut facilement faire parler un personnage qui ne dit rien. Il suffit d’ouvrir les yeux et de regarder. La communication non verbale joue un rôle très important dans la vie de chaque jour, car, elle laisse une impression inconsciente à celui qui vous voit sans vous regarder. Elle donne une image plus précise de l’interlocuteur.
Le signe de nervosité, de celui qui se touche souvent les cheveux lorsqu’il se trouve dans une situation inconnue. Celui qui s’assoit sur ses mains parce qu’il ne sait pas ou les mettre montre sa timidité et ses insécurités, les épaules sont pliées vers l’avant ce qui montre que l’on manque de confiance en soi, celui qui se vautre dans un siège à son dos très bas et laisse une impression d’arrogance, si vous êtes raide comme un piquet vous allez passer pour quelqu’un de géné et pas du tout à l’aise … Il y a une multitude de gestes que nos amis les animaux savent observer pour nous comprendre, utilisons les pour nos personnages de roman.
Cordialement Camille

sur les traces de Colomb

Nous sommes le 16 juillet, nous longeons Porto-Santo. C’est la seconde île habitée de l’archipel portugais de Madère dans l’océan Atlantique, à cinquante kilomètres au nord-est de Madère. Elle est surnommée « L’île Dorée » en raison de la couleur désertique de ses paysages et de sa longue plage de sable dorée. Avec un haut pic au centre, dont nous apercevons le sommet au milieu des nuages. Christophe Colomb a vécu sur l’île et s’est marié avec Filipa Moniz, la fille du premier gouverneur, avec qui il a eu un fils, Diégo Colomb. La petite histoire raconte que c’est en voyant les morceaux de bois et les débris de toute sorte apportés par la mer sur la côte de Porto-Santo, que Christophe Colomb, acquit la conviction de l’existence du Nouveau Monde. Cette anecdote est peut-être vraie, je ne pouvais pas ne pas vous en parler.
Enfin, nous voila à Madère. Depuis hier, la température a grimpé, c’est le vent dit « Este » qui souffle directement de l’Afrique. Le thermomètre marque 27°c.
Nous débarquons et décidons de faire l’ascension du pic à 1 818 m d’altitude, au terminus de la route depuis Funchal, ce belvédère offre un magnifique panorama sur les massifs du centre de l’île. On remarque l’emplacement du cratère de Curral das Freiras, la crête du pic das Torrinhas, le pic das Torres. Au nord-est, on distingue la ribeira da Metade, la butte de Penha da Águia (rocher de l’Aigle) et la pointe de São Lourenço.
À midi affamés, nous faisons une halte déjeuner, à l’ombre des camélias, des fuchsias, des myrtes, des magnolias, en face d’un paysage qui nous a dédommagé de nos peines. Des voisins de pontons nous en avaient parlé, nous ne sommes pas déçu. Après quoi nous retournons à Funchal, puis remontons à bord.
cordialement Camille

soleil

Enfin il est la. Quelle année difficile nous avons eu avec cet hiver qui n’en finissait pas. Il nous a fallu attendre la fin mai pour voir un ciel bleu qui donne le moral. La vie continue, mais dans la souffrance, étranglé par des charges qui ne cessent d’augmenter, le citoyen n’en pouvait plus de cette grisaille. Les conversations qui tournent toutes autour des difficultés du quotidien, malgré une propagande insolente pour l’intelligence qui rabâche que tout va bien, on se demande pourquoi le citoyen ne s’en aperçoit pas dans sa vie de chaque jour. Au bout d’un peu plus de une année cette avidité de pouvoir se terminera t’elle dans un Dallas à la française? Ou dans une clochardisation du peuple de France?
Quand un gouvernement maltraite ses vieux, que peuvent espérer les jeunes pour leur futur sinon de ne pas devenir vieux dans leur propre pays?
Cordialement Camille

poule au pot

14 mai 1610 : Assassinat d’Henri IV
Le roi de France Henri IV (56 ans) se rend à l’Arsenal, à l’est de Paris, auprès de son ami Maximilien de Sully, malade, lorsque son carrosse se trouve bloqué, rue de la Ferronnerie, par les embarras de la circulation. C’est alors qu’un colosse du nom de François Ravaillac monte sur le marchepied et l’assassine de plusieurs coups de couteau…
L’histoire nous dit qu’Il avait oeuvré pour le bien du peuple.
14 mai 2017 : Emmanuel Macron est investi 25e Président de la République française. En politique d’après Machiavel la fin peut justifier les moyens, mais seulement, pour le bien du peuple.
Est-ce le cas un an après?
Cordialement Camille