été

Belle journée, pour ce premier jour de l’été pour apprécier la vie sous toutes ses formes. Il est temps de vous préparer pour vivre de belles vacances si vous partez en Juillet, plus que une semaine. Vous allez sans doute changer vos habitudes, peut-être vivre des amours éphémères qui ne durent que le temps des vacances ou vous détendre en famille, vous reposer. Profitez de cette période où la vie se ralentit même pour ceux et celles qui restent au travail et faites le point, préparez la rentée. Oubliez les grèves et autres manifestations de mécontentement dont les médias ne parlent pas. Puisque tout cela ne fait pas partie de l’agenda du pouvoir pourquoi cela ferait-il partie du votre?
C’est la vraie fin de l’année, car, tout s’arrête en France pendant ces deux mois, on ne peut plus joindre personne, tout ou presque est reporté au retour des vacances…
cordialement Camille

Publicités

La leçon de cooky

Cooky, c’est ma petite chienne York, et elle comprend tout. J’ai souvent l’impression qu’il ne lui manque que la parole, mais, c’est inexact, car en réalité elle sait parfaitement se faire comprendre sans parler, il me suffit pour cela d’être un peu attentif à ses attitudes, ses mouvements, ses gestes et j’en déduis immédiatement ce qu’elle veut. C’est la leçon qu’elle m’a apprise.
Dans un roman, on néglige trop souvent de parler des gestes des mouvements et des attitudes des personnages. Cependant en rajoutant les gestes et les mouvements on peut facilement faire parler un personnage qui ne dit rien. Il suffit d’ouvrir les yeux et de regarder. La communication non verbale joue un rôle très important dans la vie de chaque jour, car, elle laisse une impression inconsciente à celui qui vous voit sans vous regarder. Elle donne une image plus précise de l’interlocuteur.
Le signe de nervosité, de celui qui se touche souvent les cheveux lorsqu’il se trouve dans une situation inconnue. Celui qui s’assoit sur ses mains parce qu’il ne sait pas ou les mettre montre sa timidité et ses insécurités, les épaules sont pliées vers l’avant ce qui montre que l’on manque de confiance en soi, celui qui se vautre dans un siège à son dos très bas et laisse une impression d’arrogance, si vous êtes raide comme un piquet vous allez passer pour quelqu’un de géné et pas du tout à l’aise … Il y a une multitude de gestes que nos amis les animaux savent observer pour nous comprendre, utilisons les pour nos personnages de roman.
Cordialement Camille

le bien du peuple

Lorsque le traitre devient un héros, les valeurs universelles sont bafouées, le fourbe est souvent fier de sa supercherie et prétend que le recourt à des astuces hypocrites est justifié par la morale qu’il sert: la fin justifie les moyens.
Ce comportement et le précepte qui l’accompagne sont souvent qualifiés d’une façon péjorative de comportement de « Jésuite ».
On prête cette phrase à Machiavel bien que il ne l’ait jamais écrite, mais, elle résume sa position sur le sujet. Pour lui, le but de la politique, n’est pas la morale mais la réussite (obtenir et conserver le pouvoir). Le prince n’a pas à être juste, il suffit qu’il le paraisse. La politique est un art de la dissimulation au nom de l’efficacité. Sa finalité est d’instaurer « de bonnes lois » pour le bien du peuple. cordialement Camille

une école de modestie

Je ne me lasse pas de découvrir de nouveaux aspects à l’expression écrite pour enrichir ma perception du monde qui nous entoure et de faire des progrès dans la découverte de l’âme humaine. On en a jamais fini et c’est cela qui est merveilleux. Une vie ne suffit sans doute pas pour progresser dans la connaissance des personnes que nous sommes. Lorsque l’on avance on comprend mieux les réactions des uns et des autres dans une situation particulière, parce que, l’écriture nous a permis d’en découvrir des ressorts. Mais, il y a tellement de situations différentes et des personnages si variés que chaque fois que l’on a appris quelque chose, on prend conscience que l’on ne sait rien, c’est en cela que l’écriture est une école de modestie.
Cordialement Camille

conscience et morale

Adolf Eichman, était un homme consciencieux et zélé, un monsieur banal, qui faisait ce pourquoi on le payait. Pourtant des centaines de milliers de victimes innocentes sont mortes à cause de ce bureaucrate qui avait franchi les échelons hiérarchiques grâce à son zèle et renoncé à faire usage de sa conscience et de son libre-arbitre.
Le romancier que je suis s’est demandé : Et si le peuple de France, las de toujours payer pour que les riches le deviennent encore plus, se mettait à lutter contre le racket de l’état, empêchait les horodateurs et les flash de circulation de fonctionner, s’attaquait aux perceptions, aux huissiers… que se passerait-il ?
Quel pourcentage « d’Adolf Eichman » y a t’il dans la police, la magistrature, la gendarmerie… de personnes prêtes à faire ce que leur tâche implique même si c’est ni moral ni juste ?
Quelle chance aurait une telle brigade citoyenne de réussir à faire évoluer un gouvernement pour qu’il se consacre, vraiment, à améliorer la situation des plus démunis ?
Cordialement Camille

Le plus beau rêve

Le plus beau rêve, c’est celui que l’on est en train de faire. Le moment ou l’on a déjà un objectif, mais, on ne sait pas encore comment on va s’y prendre pour l’atteindre.
On cherche à évaluer les obstacles, tout ce qui est ou qui se dressera sur notre route pour nous empêcher d’atteindre notre but. On a beau savoir que dans le meilleur plan il y a des anicroches, on peaufine, on fait un plan B puis un plan C. Quand on est enfin prêt à se lancer, on y croit, c’est merveilleux.
Lorsque enfin on abandonne notre zone de confort pour rentrer dans cette aventure virtuelle, on ressent un petit pincement au coeur parce que l’on réalise que dans tous les rêves, la meilleure part est celle de la construction du rêve, quand notre imagination nous projette dans le rêve et nous fait visualiser un tableau du bonheur qui sera le notre en le réalisant.
Dans un roman, il en va de même pour le protagoniste de l’histoire qui découvre à la fin de l’histoire que les épreuves qu’il vient d’affronter l’ont fait changer et que peut-être l’objectif qu’il voulait atteindre n’était pas ce qui lui tenait le plus à coeur, et n’était pas ce dont il avait besoin pour être heureux…
Cordialement Camille

objectif et besoin

Le besoin de votre personnage principal est différent de son objectif. Son but c’est ce qu’il croit vouloir pour vivre heureux.
Il peut penser que si il change son sac et ses clubs de golf tout ira bien, que en courant les soirées il va rompre sa solitude etc. Mais en réalité est-ce bien cela qu’il veut ? Sa stratégie ne le fait-elle pas poursuivre un but qui le rend esclave de son erreur sur lui même ?
Il doit plonger profondément au fond de son âme pour trouver ce qui correspond à son besoin. C’est cela, comme pour chacun de nous dans la vie réelle qu’il veut réellement, pour ne pas passer à côté de sa vie.
En un mot cesser de se tromper sur lui même. Car la réalité est la seule possibilité pour trouver la satisfaction, l’épanouissement et le bonheur. Sans cela tous ses efforts seront vains et, il va courir à l’échec. C’est le cas dans les histoires qui se terminent mal. Le héros n’a pas trouvé ce qu’il voulait réellement ou le découvre trop tard…
cordialement Camille