A propos csaintonge

voir premier article : "comment vient la passion de l'écriture"

lecture et écriture

42012 – 22/208
Dans la conjoncture actuelle on apprend beaucoup de l’écriture. Écrire un roman obéit à des règles qui existent depuis la nuit des temps. Mais l’évolution de notre environnement va certainement modifier des conceptions, des habitudes, et modeler une autre façon de travailler.
On a découvert avec le confinement et le télétravail qu’il fallait modifier nos habitudes de travail et adopter des rythmes différents. Quand pendant le confinement il fallait perdre deux heures à faire la queue pour s’approvisionner, c’était du temps qui était volé à notre temps de travail.
Nos routines de travail en ont souffert, et, il a fallu rallonger nos délais d’écriture ou travailler plus longtemps ou adapter nos heures d’écriture ou encore augmenter notre rendement.
L’habitude d’une action à une heure précise pour une durée déterminée n’est plus aussi rigide. Le maître mot qui s’impose maintenant est adaptation.
Le public quelque soit va-t-il lire davantage ? Choisira-t-il le livre électronique de préférence aux œuvres papier. Le public cible est également en train d’évoluer par la force des choses. Déjà dans le travail, mais aussi dans les loisirs il y a eu des changements, les aspirations Des uns et des autres évolue rapidement…
Le frein mis sur les voyages à l’étranger va-t-il contribuer au développement de la lecture des romans de voyage ? Le fantastique qui attirait déjà de nombreux lecteurs va-t-il poursuivre sa percée et évoluer vers un univers qui permettra à ses lecteurs d’oublier le présent ? Cordialement Camille Saintonge

un nouveau départ

32012 – 21/208
La vie a repris son cours comme chaque année après les vacances. Mais 2020 a été particulière et tout est différent, car, nous allons dans un inconnu qui s’annonce difficile. Nous allons avancer non seulement le visage couvert d’un masque mais de plus, en aveugle, ce qui complique beaucoup les choses de la vie.
Les projets nous en avons tous et on les bâtit en construisant un plan pour passer d’une situation actuelle à une situation idéale. Aujourd’hui, il faut rajouter une variable supplémentaire qui est : celle du cadre dans lequel nous allons évoluer. Ce cadre est aléatoire et éphémère car il est soumis à des décisions politiques fluctuantes.
Cela implique des réajustements permanents. Les plans B, C, D, etc. vont prendre de plus en plus d’importance.
La préparation d’un projets déjà capitale pour réussir à atteindre son objectif, va devoir être encore plus poussée dans sa phase d’analyse des carences, comme, dans la recherche de documentations et d’informations.
La méthode retenue pour réaliser le projet devra être définie de façon moins sommaire qu’elle n’est décrite dans cette phase d’un projet habituellement.
Les différents paliers d’un projet demanderont plus de vigilance et, l’état chronologique des résultats à obtenir sera plus précis pour être facilement adaptable aux évolutions des différentes situations sur le terrain.
Il sera nécessaire d’être prêt à modifier les différentes actions à accomplir pour chaque Étape du projet en n’oubliant pas de préciser : qui fait quoi, et, en surveillant le temps nécessaire programmé pour chaque action.
Les aspects financiers des projets seront évalué dans des fourchettes hautes.
Les reports dans le calendrier des actions à accomplir à des dates précises avec les coûts seront la clé pour contrôler le projet et il faudra se préparer à utiliser rapidement lorsque cela s’avérera nécessaire des contre-mesures pour atteindre l’objectif fixé.
Cordialement Camille Saintonge

date fétiche

Difficile de passer sous silence cette date qui a marqué la France de son empreinte.

Le 2 décembre 1804, Napoléon Bonaparte est sacré empereur des Français. Général de la Révolution française, il reconstitue l’Empire de Charlemagne.

Le 2 décembre 1805, un an après son sacre, Napoléon 1er remporte à Austerlitz une victoire éclatante

Le 2 décembre 1851, anniversaire du sacre de Napoléon 1er et de la bataille d’Austerlitz, Louis-Napoléon Bonaparte conduit le coup d’État qui lui permettra de passer du statut de Prince-Président à celui d’Empereur des Français

Le 2 décembre 1852, avec l’approbation du suffrage universel, Louis-Napoléon Bonaparte est couronné empereur des Français sous le nom de Napoléon III.

Frustrant

12012 – 20/208
La lecture de l’instant présent de Guillaume Musso m’a laissé un sentiment désagréable. Je n’ignore pas que c’est un des auteurs les plus lu en France, pourtant, malgré cette renommée et ses succès je n’ai pas aimé. L’écriture est agréable les obstacles se succédent et font tourner les pages aux lecteurs qui lira cet ouvrage d’une traite, mais, je n’aime pas l’impression de malaise qu’il m’a laissé en le refermant. Je ne lis pas un ouvrage pour qu’il me laisse un goût malsain dans la bouche. Son univers ne me convient pas. J’en lirai cependant un autre, car j’ai besoin d’avoir une confirmation de mes sensations avant de le mettre dans la liste des auteurs que je souhaite éviter.
Je lui ai mis trois étoiles, je ne pouvais pas en mettre deux car c’est bien écrit on le lis facilement mais l’ensemble ne m’a pas satisfait.
L’univers d’un auteur est vraiment très important lorsque l’on choisit un livre. Trop de surnaturel m’est désagréable. J’avais rencontré le même Rejet envers un autre auteur aux ventes spectaculaires : Stephen King. J’aurais d’ailleurs pu faire la même réflexion je l’ai sans doute faite. Écriture fluide, agréable, enchaînement des obstacles entraînant une tournée des pages qui vous entraine à poursuivre la lecture jusqu’au bout, mais au final, lecture qui laisse une mauvaise impression. Trop de lapins qui sortent du chapeau c’est pour moi frustrant.
Cordialement Camille Saintonge

le succés est dans le ciblage

302011 – 19208
Y a-t-il une technique pour écrire un roman à succès ? La question est intéressante mais pas très honnête. Car, il ne s’agit pas d’écrire un roman à succès mais d’avoir une réussite particulière dans la diffusion d’un roman.
Avoir du succès implique d’avoir une large communauté qui aime votre univers et les histoires que vous racontez. On n’écrit pas un roman à succès. On écrit le roman que l’on a envie d’écrire, et, qui rencontre le succès parce qu’il plaît à une large communauté.

Pour plaire à un large public, il faut que le public commence par savoir que vous exister. Pour cela vous devez impérativement avant d’écrire la première ligne savoir à qui vous vous adressez.
C’est en choisissant à qui vous voulez plaire que vous pourrez vraiment toucher un lectorat, qui vous convient. Le meilleur exemple récent c’est Harry Potter qui a rencontré un succès planétaire, mais, qui avant cela a été écrit pour un public bien ciblé, et, ce publique bien ciblé a fait le reste. Le bouche-à-oreille a fonctionné, et, la tranche d’âge ciblée s’est agrandie au cours du temps et des tomes successifs.
Plus vous ciblerez votre lectorat, plus vous lui parlerez de choses qu’il a envie d’entendre et de lire. Il faut donner aux lecteurs ce qu’ils veulent. Barbara Cartland a fait son succès avec ses romances à caractère historique qui s’adressaient à un public particulier. Agatha Christie a fait de même avec ses policiers et Hercule Poirot son héros belge. Jean Bruce a vendu une foultitude de roman d’espionnage avec OSS 117. SAS a fait la fortune de son auteur etc.
Ciblez votre lectorat, mieux vous connaîtrez votre lecteur ou votre lectrice type, plus votre possibilité d’avoir du succès grandira.
Cordialement Camille Saintonge

pourquoi écrivez-vous

292011 – 18/208
J’écris avant tout parce que je prends beaucoup de plaisir à écrire. L’écriture me permet de me confronter à mes propres idées.
Lorsque j’écris je m’efforce de le faire bien, c’est-à-dire, du mieux que je peux avec mes capacités et mes moyens. Je m’intéresse beaucoup aux autres, c’est non seulement le moyen de comprendre le fonctionnement des autres et d’adapter mon casting au rôle que je veux faire jouer à mes personnages dans un roman, mais, également d’approfondir mon moi profond.
Mon dernier objectif, consiste, à apporter à mes lecteurs et à mes lectrices de la bonne humeur et un peu de bonheur. À passer un moment agréable.
Ces trois derniers points sont conformes à mon univers et aux valeurs personnelles que j’ai respectées autant que j’ai pu dans ma vie : faire les choses bien, m’intéresser aux autres, et, apporter de la joie et du bonheur autour de moi.
Et vous, avez-vous réfléchi à pourquoi vous écrivez ou vous voulez écrire ? Avez-vous un genre particulier dans lequel vous souhaitez écrire : policiers, aventures, thriller, romance etc.
Si c’est le cas chercher à écrire dans un autre genre, peut-être que ce nouveau genre vous apportera de nouvelles satisfaction qui vous surprendront.
Mais surtout, lisez beaucoup dans le genre que vous voulez essayer, car, chaque genre a ses règles que le lecteur ou la lectrice d’un genre aime retrouver. Tant que vous ne vous êtes pas essayé dans un genre, vous ne savez pas s’il va vous convenir ou pas. Tous les grands auteurs ont fait cela, ils sont passés d’un genre à un autre avant de trouver celui qui leur convenait, et de rencontrer un lectorat qui les a surpris le plus souvent, et, auquel ils ne s’attendaient pas.
Cordialement Camille Saintonge

le monde des liseuses

282011 – 17/208
Dans cette société au bord de l’explosion dans laquelle nous vivons, il est peu vraisemblable que les 50 ans et plus bénéficient d’une revalorisation de leurs revenus, et, il est certain que le pouvoir d’achat va diminuer dans des proportions importantes.
Face a cette vision de l’avenir il va devenir indispensable de trouver des ressources complémentaires. Internet est une des solutions actuelles possible. Mais une autre certitude apparaît, c’est la nécessité de faire face a un environnement qui va évoluer au cours de la prochaine décennie. Nous adapter vite va devenir essentiel.
Internet est aujourd’hui possible, le télétravail va s’accroître la crise sanitaire l’a démontré. Les populations vont pouvoir choisir de résider ailleurs que dans les grandes villes, et, améliorer leur qualité de vie dans un environnement moins pollué et plus agréable à vivre. Cette migration va entraîner des mutations dans le prix de l’immobilier. La voiture qui a été un des piliers de développement va perdre de l’importance, les consommations locales vont augmenter et le transport des biens de consommation courante diminuer.
L’informatique et ses dérivés vont régir notre mode de vie dans les prochaines années. Alors, regardons quelles sont les possibilités actuelles que nous offre Internet pour accroitre modestement ou plus nos revenus.
Les boutiques en ligne vont devenir de plus en plus nombreuses, les sociétés vont de plus en plus être digitales. J’ai lu dernièrement que l’on était déjà en mesure de fabriquer des logements avec des imprimantes 3D. Ce qui à terme modifiera vraisemblablement les activités liées au bâtiment, qui, lui aussi a contribué de façon significative au développement de notre société. Les mutations et les changements se multiplient chaque jour de plus en plus. Il est temps de nous adapter au monde de demain. L’écriture sera de plus en plus numérique et les livres papier de plus en plus rares. Il est temps d’acheter une liseuse si vous en avez pas déjà une.
Cordialement Camille Saintonge

reprise

272011
Je n’ai pas cessé malgré cette pandémie d’écrire, mais, je n’ai pas mis mes textes en ligne.
J’ai accumulé un grand nombre d’articles que je vous mettrai en lecture régulièrement. J’ai aussi durant cette période réfléchi pour faire évoluer ce blog. vous y trouverez donc de temps en temps des articles sur ce Nouveau Monde qui nous attend. J’ai lu beaucoup ce qui m’a permis de découvrir des auteurs que je ne connaissais pas. Je vous en parlerai également. J’ai également préparé des vidéos à mettre en ligne sur YouTube. Je vous tiendrais informé lorsque vous pourrez les consulter.

votre lecteur ou lectrice

272011 – 16208
Georges Brassens a écrit une chanson où il disait en parlant d’une péripatéticienne : on ne bouge pas son popotin de la même façon pour aguicher un sacristain ou un notaire…
Il en va de même pour l’écriture d’un roman. On n’écrit pas de la même façon lorsque l’on s’adresse à un lectorat de moins de 20 ans ou à des lecteurs ou lectrice de 50 ans et plus.
Le public cible d’un auteur doit être clairement défini si il veut toucher une communauté ciblée.
En définissant votre lecteur ou lectrice type vous allez donner à votre écriture et à votre roman un style qui conviendra à ce lectorat.
On n’écrit pas pour tout le monde, car, à vouloir plaire à tout le monde on ne plaît à personne. C’est seulement en ciblant son public que l’on peut se constituer une large communauté.
Ceux et celles qui aiment ce que vous écrivez en parlerons à d’autres qui à leur tour vont faire fonctionner le bouche-à-oreille.
272011 – 16/208
Le genre de livre que vous avez choisi d’écrire va également définir la cible que vous allez séduire.
Si vous écrivez un roman policier, aussi bon soit-il, il ne concerne que ceux et celles qui aiment ce genre de roman, les autres n’aimeront pas.
C’est donc la combinaison du genre avec un public ciblé qui va déterminer votre électorat. Le lecteur ou la lectrice doit donc dans les premières pages de votre roman trouver la matière qui va lui dire si ce roman est pour lui ou non. Si ce n’est pas le cas votre ouvrage risque de passer à côté de ses vrais lecteurs.
cordialement Camille Saintonge

perdre du poids en mangeant ce qui vous fait plaisir

242007 – 14/208
Perdre du poids en mangeant ce qui vous fait plaisir
suite du post du 21 juillet
À la fin de la seconde guerre mondiale ceux et celles qui sont sortis des camps pesaient tous dans les 35 kg. Aucune différence entre ceux qui étaient grands et ceux qui étaient petits, rien de distinguait plus les gros des maigres. La réponse est simple lorsque l’on prends du poids c’est que l’on se nourrit mal. Mais cela tous ceux qui ont des kilos à perdre le savent.
Quant à ces hommes et ces femmes qui faisaient 35 kg ils avaient perdu leurs kilos parce qu’ils étaient mal nourris avec des quantités insuffisantes et subissaient de mauvais traitements.
Hors de question dans ces lignes de vous encourager à vous nourrir mal, et vous priver de nourriture, ou, à vous faire du mal. Je veux vous aider à perdre du poids en vous nourrissant comme vous aimez sans vous priver de nourriture et sans vous faire de mal avec des régimes qui ne résolvent pas le problème.
Dans le titre de ce paragraphe on lit : perdre du poids en mangeant ce qui vous fait plaisir. J’avoue que c’est un peu provocateur, mais je veux attirer votre attention sur quelque chose de réel : lorsqu’un pâtissier recrute un apprenti, celui-ci a le droit de manger, de se gaver même des gâteaux qui lui plaisent. À l’usage et très vite l’apprenti ne mange plus de gâteau. Pourtant il peut en manger autant qu’ il le veut. Mais, il n’en a plus envie aussi gourmand qu’il soit. Un psy expliquerait sans doute cela aisément, mais je ne suis pas psy, et je n’ai fait que me rendre à l’évidence de cette situation et en tirer une leçon pour contribuer à vous aider à perdre du poids.
Pendant cette période de stabilisation prenez l’habitude de boire un grand Verre d’eau avant de passer à table, et, puisque maintenant vous avez la liste de ce que vous avez absorbé durant une dizaine de jours faites une croix ou une autre marque devant les aliments et les boissons que vous prenez avec beaucoup de plaisir.
Il va maintenant être temps de passer à la phase de déstockage qui correspond à débuter votre perte de poids.
Cordialement Camille Saintonge
suite sur la chaîne YouTube (voir article du 27 07).