new romance

Le marketing américain a désacralisé la littérature érotique pour pouvoir la propulser en tête des ventes: on en parle à table, on en lit dans les transports en commun, on ne la cache plus dans sa bibliothèque. Alors, Je devais vous parler de ce genre qui progresse , car, si l’on en croit les libraires, 10 % des lecteurs et des lectrices lisent de la « new romance ».
Ce genre s’adresse aux 18 à 30 ans qui lisaient de moins en moins et met en scène les romances de ces groupes d’âge, dont les personnages, bien souvent, ont un passé tortueux. Il prend progressivement la place du roman que l’on appelait « à l’eau de rose ».
L’amour et le sexe sont les deux axes principaux autour desquels tourne la trame narrative. On se promène entre sensualité et érotisme, jusqu’à du plus « hard ». Bien des histoires se passent sur des lieux de travail, dans des bars, dans les grandes villes, dans des univers ou vivent des femmes contemporaines. Ces romans érotiques sont destinés à plaire aux femmes. La « new romance », vise un divertissement érotique.
En librairie, il vous faudra parfois demander à votre libraire où ces livres sont cachés – en littérature étrangère, en roman érotique… mais compte tenu de leurs succès, ils sont déjà de plus en plus visibles dans les rayons des librairies.
cordialement Camille

Publicités

la pensée

La pensée est une forme de réaction qui intervient après une émotion, si votre pied se prend dans un obstacle de la chaussée et que vous êtes précipité en avant, vous tendez les mains pour vous protéger et dans la fraction de seconde qui suit vous pensez que vous risquez de vous faire du mal en tombant, un juron peut même vous échapper pour manifester votre émotion.
L’un de nos sens nous prévient de quelque chose, ce qui entraine une réaction de notre part. Cette mise en garde de quelque nature qu’elle soit est automatique, son exécution ne peut pas être empêchée par notre volonté. L’instinct de survie, l’instinct social et l’instinct sexuel sont les trois genre principaux de mise en garde.
cordialement Camille

l’instinct

L’instinct, c’est la réaction de survie et de défense d’un personnage. Dans tous les évènements que vivent les personnages de roman il y a la réaction instinctive. le personnage est au volant de sa voiture, c’est l’hiver, il y a de la neige et du verglas. Le véhicule dérape, le personnage donne un coup de volant pour lui faire retrouver la bonne trajectoire. Cette réaction est instinctive, le personnage n’a pas eu le temps d’avoir une émotion, car, si il en avait eu une il n’aurait pas pu réagir. C’est seulement après avoir réagi par instinct qu’il peut avoir un sentiment de peur ou autre. En aucun cas l’émotion ne peut venir avant la réaction d’instinct, ce n’est pas parce qu’il a eu peur qu’il tourne son volant, c’est par instinct. Cette notion est importante car, ne pas en tenir compte c’est enlever de la crédibilité à ce que vous écrivez. Le chasseur voit le tigre qui bondit sur lui, il épaule son fusil et tire, c’est seulement après qu’il peut s’offrir le luxe d’avoir peur. Si, il a peur avant de tirer, il est mort, il a été paralysé par la peur et n’a pas pu se servir de son arme. Si ce n’est pas le cas, son récit n’est pas crédible…
cordialement Camille

Une idée pour un roman

L’équinoxe du 23 septembre a annoncé l’automne et les feuilles tombent généreusement des arbres depuis quelque temps déjà. Nous sommes le 21 Octobre. Le chauffage est allumé, le thermomètre marque 7°C. À l’extérieur, le ciel est bleu, je ne vois aucun nuage, je sais que au soleil et à l’abri du vent, entre 11h et 15h la température va monter à au moins 25°c sur la terrasse. Durant ces quelques heures il me suffit de m’installer confortablement au soleil pour écrire et oublier que dans deux mois, le 21 décembre nous serons en hiver. C’est le côté magique des climats tempérés lorsque les saisons sont respectées. Mais, le dérèglement climatique que nous constatons, du, nous annonce-t’on au réchauffement de la planète, nous modifie nos saisons et entraine de plus en plus de catastrophes naturelles de grande ampleur. Je me pose parfois la question : Et si ces inondations, tremblements de terre, tsunamis, sécheresses… devenaient de plus en plus nombreux, plus fréquents, plus violents ? Serait-ce une façon de réduire la population humaine pour que les survivants puissent continuer à pouvoir se nourrir ? L’être humain est-il condamné à disparaitre comme les dinosaures ? Si c’était le cas, par quoi serait-il remplacé ? Les films catastrophes abondent, un évènement inquiétant se produit, l’auteur manipule les émotions du lecteur ou de la lectrice, puis vient la phase mentale qui explique et résout tout, mais, sommes nous capable d’accepter notre disparition et d’imaginer quelle nouvelle forme de vie pourrait prendre la place de l’être humain sur la planète ?
cordialement Camille

Comportement des personnages

Les personnages se manifestent, par des comportements, la formulation d’idées et l’expression d’émotions. Toutes ces manifestations constituent le caractère de votre personnage. Celui-ci change et évolue, en fonction des contextes, des événements marquants de sa vie ou tout simplement du temps qui passe.
Mais derrière les manifestations variables de son caractère, le fait d’avoir un centre préféré et de l’utiliser dans une certaine direction (intérieure, extérieure ou les deux) reste constant. Le déséquilibre ainsi créé caractérise l’ego (ou fausse personnalité du personnage). L’ego se manifeste principalement par un mécanisme d’évitement qui représente ce que cherche à éviter à tout prix votre personnage : conflit, colère, reconnaissance de ses besoins, échec, banalité, vide intérieur, déviance, souffrance, faiblesse.
Cachée par le masque du caractère, par le déséquilibre et la souffrance de l’ego, la vraie personnalité représente la possibilité d’utiliser de manière équilibrée et d’exprimer son énergie personnelle sous sa forme la plus vraie et la plus noble.
Une conséquence fondamentale est qu’on trouve dans chaque type de personnage des gens peu recommandables et d’autres parfaitement accomplis. C’est une des forces et une des particularités du roman que le même personnage puisse vivre des personnalités du niveau le plus psychotique au niveau le plus sain.
cordialement Camille

les thèmes

Pour trouver un thème, il suffit de se poser des questions et d’y répondre avec ses croyances et ses convictions, c’est l’univers de chaque auteur, cet univers, les lecteurs et lectrices qui en partagent les convictions constituent son lectorat. L’univers de chaque auteur est sa marque de fabrique et les histoires qu’il y développe appartiennent à un genre, mais, on y retrouve ses convictions, ses valeurs, ses croyances, ses motivations, les enjeux qu’il veut mettre en avant etc.
Ècrire de la fiction, c’est se poser des questions et l’une des questions que connait tout auteur est : que se passerait-il si ?. La réponse peut déboucher sur toute une série d’idées de roman.
Et si les bouleversements climatiques entrainaient une montée des eaux de un mètre ou plus, Paris serait-il au bord de la mer? Que resterait-il de la France ? Où se déplacerait le golf stream? Quelle serait la nouvelle zone climatique tempérée ? …
cordialement Camille

Raconter

Beaucoup d’auteur se racontent leur histoire avant d’en établir la structure, ils s’endorment sur leur idée de roman se réveillent avec et toute la journée ils y pensent. Mais peu nombreux sont ceux qui racontent leur histoire sur le papier ou dans leur ordinateur.
Pourtant coucher « sur le papier ou dans un fichier » vos idées est un outil et une aide d’une rare efficacité. Sur le papier ou dans un fichier informatique vous pouvez décrire chaque scène comme elles vous vient, il ne vous restera plus ensuite qu’à les mettre dans un ordre qui vous convient. Vous aurez noté ce que vous voulez dire dans la scène, son objectif, le lieu ou elle se déroule, les personnages, le point de vue…
Il y a environ 80 scènes de 1000 mots dans un roman, en les ayant raconté et si vous avez noté vos observations vous aurez une vue globale de votre roman et vous saurez ce que vous devez améliorer et ou modifier
cordialement Camille