capter l’attention

Commencer un roman c’est capter l’attention du lecteur pour le retenir et lui donner envie de poursuivre sa lecture page après page jusqu’à la fin de votre roman.
Votre première phrase est capitale pour le succès de votre roman, elle doit être courte et contenir une question implicite qui va ou non amener une réponse immédiate ou pas mais qui conduira à une autre question implicite et ceci jusqu’à ce que vous écriviez le mot fin.
Relisez les premières phrases d’un maximum de roman du même genre que le votre et inspirez vous en pour rédiger vôtre première phrase.
dans la rue le chaos était indescriptible. (la formule de dieu – dos Santos)
le village fut terrifié. (l’homme à la peau de bique – maurice leblanc)
—  Alors, votre réponse  ?
—  Je vous l’ai déjà dite, monsieur Bouvreuil, jamais  !
—  Réfléchissez encore, monsieur Lavarède. —  C’est tout réfléchi. Jamais, jamais  !
(Paul d’Ivoi; Henri Chabrillat. Les cinq sous de Lavarède)
L’écroulement du souterrain durait toujours. La voûte de la galerie se détachait par fragments de blocs énormes. Le sol continuait à mugir et à trembler. On eût dit un de ces tremblements de terre qui ébranlent les cités du nouveau monde.
(du Terrail, Ponson. La corde du pendu)
Elle gardait les yeux rivés sur la porte de la chambre 204.
(Scarrow, Alex. La théorie des dominos)
j’ai pris ces quelques exemples au hasard et je n’ai pas choisi alexandre dumas ou jules verne ou d’autres auteurs très connus du grand public pour que mon lecteur réalise que la façon de commencer un récit reste la même.

  1. cordialement Camille

mise en place

Pour mettre en place l’idée de départ à partir du pitch, il faut la structurer.
Pour structurer votre idée de départ il est utile de savoir quel genre d’histoire vous voulez raconter, comédie, thriller, roman policier… Une fois que vous avez déterminé le genre d’histoire que vous voulez raconter, vous devez décider de quelle façon vous voulez que votre récit se termine, quel changement votre héros va t’il subir. C’est le moyen de déterminer où vous allez, quel est votre but en tant qu’auteur. Le héros atteindra t’il son but? échouera t’il dans sa quête? Vous réfléchissez alors à partir de la fin pour remonter au début. L’évolution de votre protagoniste est elle plausible? Pourquoi à un moment de l’histoire le héros change t’il de direction, comment change t’il? quelles sont les différentes étapes de son changement… Vous savez alors si votre idée est à retenir ou si il vous faut en choisir une autre et recommencer le processus.
cordialement Camille

le fil conducteur

Le fil conducteur de votre roman c’est le pitch

le pitch est une synthèse de l’idée principale de votre roman. Il a pour but de répondre à la question “De quoi ça parle ?”, et non de résumer l’ensemble de l’histoire. En réalité, le pitch correspond à la synthèse de la première partie de votre roman. Si vous souhaitez écrire un pitch qui donne envie, je vous encourage à placer le conflit dramatique à la fin. L’idée est de pousser votre interlocuteur ou votre lecteur à se demander “Et ensuite… qu’est-ce qui se passe ?”. Lorsque vous en êtes la vous avez un bon fil conducteur et vous pouvez poursuivre avec cette idée.

cordialement Camille

une idée qui fonctionne

S’assurer avant de se lancer plus loin que l’idée que l’on vient de retenir va pouvoir assurer un roman. Le meilleur moyen consiste à faire des tentatives pour écrire le point de départ d’un pitch. Le héros a t’il un paradoxe qui va permettre de le faire évoluer et de vaincre ses blocages. Si il n’en a pas au départ de l’idée peut-on lui trouver un défaut fatal qui lui pourrit la vie, Le héros veut-il quelque chose de concret? qu’est ce qui va se mettre sur son chemin pour l’empêcher d’atteindre son but? quel obstacle doit il franchir? L’enjeu est il important? le méchant est-il vraiment méchant? Quel incident déclencheur va le lancer dans l’aventure et lui faire quitter son environnement habituel?
cordialement camille

de l’idée au roman

de l’idée au roman
Les idées, ce n’est pas ce qui manque à chacun de nous, elles arrivent à une cadence infernale et s’il fallait transformer chacune de nos idées en un roman, quelques heures suffiraient pour nous fournir des romans pour toute une vie aussi longue qu’elle soit.
Le problème c’est quelle idée choisir parmi toutes celles qui nous viennent et comment faire un roman de celle que l’on a choisie?
Toujours choisir une idée qui traite d’un sujet dont on a envie de parler.
Il y a les idées au sujet d’une époque, un thème que l’on veut développer, un personnage que l’on veut faire vivre, un environnement qui nous intéresse…
La première étape consiste à retenir une idée que l’on a envie de développer.
cordialement camille

Reprise

j’ai bien profité de la Chaleur après cet hiver interminable, je reviens maintenant à mes « routines », dont l’écriture quotidienne d’articles fait partie. Les températures élevées vont continuer c’est une bonne nouvelle pour ceux et celles qui sont en vacances. Juillet aura été beau.
À Paris on manque d’air, chaleur plus pollution ne laissent qu’une idée en tête : ne rien faire ou le minimum quand c’est possible , la grève dans la distribution du courrier dont les médias n’ont pas parlé mais qui a causé de nombreux préjudices aux habitants de certaines parties du 92, semble s’acheminer vers une reprise après plus de quatre mois d’interruption de la distribution. La surprise c’est que lorsque l’on se déplace un peu dans l’hexagone on constate que partout il y a des problèmes dont les médias, dont c’est pourtant le travail, n’en parlent pas.
cordialement Camille

le conflit interne

Quel est le conflit interne du personnage principal?
Dans la plupart des romans cette question obtient une réponse très tôt lors de la mise en place de la structure. Car, ce conflit est l’un des fils conducteur de l’histoire. Il est important de connaitre le « paradoxe » de votre personnage avant de commencer à rédiger. C’est un élément qui va capter l’attention de votre lecteur dés la mise en place du pitch.
C’est une question implicite pour votre lecteur, comment ce personnage qui veut traverser la manche à la nage mais qui a peur de l’eau va t’il s’y prendre? Que va t’il choisir de faire? Comment va t-il combattre sa peur de l’eau, va t-il apprendre à nager… Plus la méthode qu’il choisira sera surprenante et inattendue, plus votre histoire aura d’intérêt pour votre lecteur. Rappelez vous que tous les effets ont une cause…
cordialement Camille

première moitié

La première moitié de la deuxième partie est l’endroit où vos personnages trouvent le temps et l’espace pour réagir au premier point d’intrigue. Ce premier point force le personnage à une réaction irréversible. Cette réaction,conduira à une autre réaction et une autre et une autre, c’est le lancement de votre deuxième partie.
Pour la préparer faites une liste des réactions de votre protagoniste pour faire face au premier point d’intrigue qui vient de le jeter à l’aventure.
Comment votre protagoniste réagit-il pour faire face au nouveau contexte et à son nouvel environnement?
Quelle est sa réaction par rapport à son objectif avant qu’il ne soit lancé dans l’aventure par le premier point d’intrigue?
Son objectif s’est il modifié depuis qu’il a été précipité dans l’aventure?
Comment le protagoniste réagit-il maintenant à la pression de l’antagoniste?
De quelle manière le protagoniste est-il actuellement désavantagé dans son conflit avec l’antagoniste?
Comment l’antagoniste contrôle-t-il actuellement le conflit?
cordialement Camille

point mort

Vendredi 6 Juillet, 16H
Boulogne Billancourt est déserte. Les voitures qui habituellement forment une file ininterrompue sont rares, pratiquement inexistantes. Dans les parcs de la coulée verte ou crient et se bousculent des enfants en bas âge il n’y a plus personne. C’est vrai il fait chaud, mais c’était le cas hier et les jours précédents et l’on croisait beaucoup de monde. Je marche tranquillement avec ma petite chienne le long d’une allée ombragée, les bancs où l’on ne trouve pas facilement une place pour s’asseoir sont vides. Ma petite chienne se désespère de ne pas croiser ses copains et ses copines habituels, elle me regarde et cherche des odeurs interréssantes, des pistes à suivre, mais rien. Au bout d’un moment enfin nous croisons quelques chiens avec leur maître ou leur maitresse. Les médias ont bien conditionné et programmé le spectacle, dans les bureaux les gens se sont organisés, il y a ceux qui ont quitté plus tôt et ceux qui regardent le match sur un ordinateur ou écoutent la retransmission France-Uruguay. Déjà, juillet n’est pas une période des plus active, mais avec ce match, la France a cessé le travail. Pourtant les misères quotidiennes sont bien présentes, les postiers ne distribuent toujours pas de courrier, les étudiants vont devoir payer un supplément de 90€ pour leurs inscriptions dans les facultés, la sécurité sociale étudiante disparait au profit du régime général…
Cette manipulation est affligeante, les romains savaient distraire les populations des vrais problèmes avec les jeux, 2000 ans plus tard, le spectacle a évolué, désormais mis en scène par les médias, et, le bon peuple est toujours là, docile, soumis, scotché, même ceux et celles qui ne s’y intéressent pas font comme si… Les boeufs regardent toujours les trains passer et continuent de donner la viande qu’il leur reste, la peau et les os…
cordialement Camille

5000 mots

C’est la taille d’un chapitre pour un roman de 80 000 mots rédigé en 16 chapitres à raison de quatre chapitres pour la première partie, quatre pour la première moitié de la seconde partie, quatre pour la seconde moitié de la seconde partie et quatre pour la troisième partie. Un chapitre est composé de plusieurs scènes trois le plus souvent quatre voir d’avantage. Pour une moyenne de quatre scènes cela représente 1250 mots par scène. Ce nombre de mots à écrire en une seule scéance est suffisamment raisonnable pour être à la portée du plus grand nombre, c’est pourquoi prendre l’habitude d’écrire au moins 1500 mots chaque jour est important.
Si vous préparez bien l’écriture de vos scènes, l’exercice est relativement facile, résumez bien le pourquoi de la scène, pourquoi vous voulez l’écrire, que voulez vous dire dans votre scène, qui sont les personnages, où se déroule la scène, pourquoi dans ce lieu, quelle accroche allez vous choisir pour débuter votre scène, comment allez vous conclure la scène, qu’est ce qui va déterminer le lecteur à poursuivre sa lecture…
cordialement camille