l’urgence

L’auteur doit contrarier le protagoniste en l’empêchant d’atteindre son but à toutes les étapes de l’histoire. C’est en dressant des obstacles encore et encore pour retarder le protagoniste dans sa quête que le lecteur continue à tourner page après page pour savoir si le héros va enfin réaliser ses objectifs et obtenir ce qu’il désire.
Une fiction est une aventure de 80 à 100000 mots avec une destination qui parait hors de portée, mais il faut qu’il y ait une urgence, le temps compte pour le héros et il ne doit pas trainer en route, c’est pourquoi les obstacles qui vont retarder le héros sont important et motivants pour le lecteur qui sait que si telle action n’est pas faite dans les temps les conséquences seront très graves. Ce sont les enjeux qui jouent un rôle capital dans le récit.
cordialement Camille

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.