l’urgence

L’auteur doit contrarier le protagoniste en l’empêchant d’atteindre son but à toutes les étapes de l’histoire. C’est en dressant des obstacles encore et encore pour retarder le protagoniste dans sa quête que le lecteur continue à tourner page après page pour savoir si le héros va enfin réaliser ses objectifs et obtenir ce qu’il désire.
Une fiction est une aventure de 80 à 100000 mots avec une destination qui parait hors de portée, mais il faut qu’il y ait une urgence, le temps compte pour le héros et il ne doit pas trainer en route, c’est pourquoi les obstacles qui vont retarder le héros sont important et motivants pour le lecteur qui sait que si telle action n’est pas faite dans les temps les conséquences seront très graves. Ce sont les enjeux qui jouent un rôle capital dans le récit.
cordialement Camille

Publicités

but et motivation

Si vous donnez à votre personnage une motivation la plus importante possible cela va lui inspirer un but qui va entrainer lui même un obstacle immédiat et doit créer un conflit interne. Cet enchainement d’éléments est vital pour votre roman.
Ce n’est pas suffisant de créer un personnage qui fait des choses interessantes, il doit aussi les faire pour des raisons pertinentes.
La motivation de votre personnage est ce qui nourrit son désir pour quelque chose, et, son désir est ce qui lui donne un but. Si nous décortiquons une fiction pour la réduire à l’essentiel, nous trouvons que ses fondements sont les désirs du personnage principal. Ce que veut votre protagoniste c’est ce qui l’amène page après page à franchir les obstacles qui se dressent sur sa route. Sans conflit pour progresser, il n’y a pas d’histoire, mais sans la compétence du protagoniste pour obtenir ce qu’il veut il ne peut pas y avoir de conflit. Votre héros doit vouloir quelque chose et le vouloir à tout prix. Sans cela, les lecteurs ne le trouverons pas assez intéressant pour poursuivre leur lecture. Il doit avoir un objectif qui découle souvent de l’incident déclencheur et qui est motivé par ses expériences passées. C’est pourquoi votre héros modifiera son but à un certain moment dans votre histoire.
cordialement Camille

facteurs clé

Lorsque votre structure commence à prendre forme, il est important de garder en tête cinq facteurs clé :
motivation, désir, but, conflit et thème.
Plus tôt vous les identifierez et serez en mesure de vérifier que votre intrigue correspond, plus facile sera votre travail d’écriture.
Motivation, désir et but
Les personnages dans un roman sont ce qu’ils font. comme les êtres humains dans la vie. Les lecteurs veulent comprendre vos personnages en découvrant ses actions, mais, c’est ce que veut un personnage qui est le plus important.
Les êtres humains ne sont pas toujours capables d’agir dans le sens de leurs intentions, que celles-ci soient bonnes ou mauvaises, mais ces intentions sont aussi puissantes et il convient de les définir car les actes entrepris par le personnage peuvent être plus ou moins bien interprétés. Un personnage est ce qu’il fait mais également ce qu’il veut faire.
cordialement Camille

suite article du 26 juin (gestes)

Les gens introvertis sont discrets et essaient de ne pas se faire remarquer. Ils parlent seulement directement avec une personne et sans grands gestes. Cela ne les intéresse pas d’être le centre d’attention. C’est pour cette raison qu’ils se sentent bien lorsqu’ils sont seuls. Le sentiment d’insécurité ainsi que celui de nervosité sont donc supprimés. Les personnes introverties ne parlent peut-être pas beaucoup mais elles ont une façon calme et claire de s’exprimer.
les personnes extraverties se remarquent directement. Leur posture est toujours ouverte. Elles n’ont pas de problème à s’approcher des gens et à se pencher dans leur direction, ce qui est un signe clair de confiance. Leurs mots sont souvent accompagnés par des gestes appropriés. Ce sont des gens de compagnie agréables, ils ont un rayonnement positif et l’on se sent bien à leur côté.
Tout le monde ne sait pas évaluer correctement ce type de langage corporel, spécialement les personnes introverties. Ces dernières ont rapidement le sentiment que les gens extravertis s’approchent trop près d’eux qu’ils parlent beaucoup et de manière rapide. Ils sont spontanés, enthousiastes et aiment être le centre d’attention.
Les gens avec beaucoup de tempérament perdent vite patience. Cela est véhiculé par leur posture tendue. Un de leurs signes est le poing fermé. Ils gesticulent beaucoup et de manière rigide. La mâchoire est toujours en activité, même lorsque ils ne parlent pas. Elle est si tendue que l’on peut facilement observer le mouvement des muscles des joues. Ces gens parlent rapidement très fort mais les mots qu’ils prononcent sortent de manière hachée.
Un des meilleurs exemples est l’histoire de l’aventure extra conjugale de Bill Clinton. Il a dit à maintes reprises n’avoir rien fait avec sa stagiaire Monica Lewinsky. Il avait l’air honnête et convaincant. Les experts ont vite remarqué que Bill Clinton se touchait souvent le nez bien que cela ne durait seulement qu’une fraction de seconde. »Celui qui ment a le nez qui s’allonge ». Cette expression n’est pas totalement fausse.
Dans l’exemple de Bill Clinton, son comportement a permis aux interrogateurs de ne pas lâcher l’affaire.
« la technique du miroir ». Cette méthode fonctionne aussi
L’imitation entre en jeu.
Elle consiste à rester calme et amical et à s’adapter au ton du vis-à-vis.
À travers ces signaux, le personnage transmet un message harmonieux et il est en phase avec son vis à vis. Cela fait qu’il obtient la confiance et que l’interlocuteur se sent bien. C’est un moyen de se débarrasser des tensions négatives.
cordialement Camille

Les gestes des personnages de roman

les mimiques et la gestuelle, le positionnement du corps tout comme le ton de la voix. Tout cela nous permet d’obtenir un résultat global pour l’observation de nos personnages.
C’est souvent la première impression qui compte, et cette impression commence bien avant que l’on ait dit quelque chose.
Ce qui va nous permettre d’analyser quelqu’un, c’est son langage corporel. Quelqu’un avec une bonne coupe de cheveux et un costume sur mesure paraitra dominant. Mais cette impression peut vite s’en aller si cette personne n’a pas la bonne gestuelle et les mouvements qui vont avec.
Tout le monde n’a pas envie de communiquer lorsque ça ne va pas. Il est plus facile d’avoir un faux sourire que de faire savoir à tout le monde que vous êtes malheureux. Un ami simule qu’il est de bonne humeur mais il a seulement envie qu’on le laisse seul. Aussi, faites attention aux micro-expressions lorsque vous présentez un personnage.
Les micros expressions sont des expressions du visage qui sont visibles de temps en temps pendant une fraction de seconde. Elles montrent pendant un court instant le « vrai visage » de la personne. L’ami qui prétend être d’excellente humeur, ne pourra pas maintenir ce masque sans avoir quelques moments où son « vrai visage » sera visible.
Ces micros expressions ne couvrent pas l’ensemble du visage. En effet, seulement une petite partie sera importante. Il se peut que cela se voit seulement sur la bouche ou les sourcils.
faîtes attention aux mimiques et à la position du corps de vos personnages.
Vous avez déjà entendu quelqu’un avoir une discussion par téléphone. Vous ne pouvez pas voir l’autre personne. Cependant, les gens gesticulent lors d’un appel, même si cela ne renforce et n’accentue pas les mots. Il se peut que la personne qui parle ne réalise même pas qu’elle fasse cela. Le corps aime aussi prendre part à la discussion et parler à sa manière.
Saviez-vous déjà que vous avez un petit trait entre les sourcils ? Non ? Pourtant vous n’êtes pas fâché du tout, mais, ce froncement pourrait l’indiquer.
Le hochement de tête est un geste que les gens qui n’ont pas confiance en eux font souvent.
Les yeux des personnes timides donnent beaucoup d’informations car ils ne les montrent pas souvent. Un contact visuel direct et soutenu ne leur est pas agréable. C’est pourquoi ils ne cessent de baisser les yeux ou alors de regarder dans le vide.
Avoir les bras croisés ou les coller le long du corps est un signe classique de timidité.
Les personnes qui ont des qualités de leader, on les reconnait de loin. Ils marchent d’une manière déterminée et ambitieuse. Leur regard est posé sur ce qu’ils veulent. Quand ils vous serrent la main, cela est d’une manière sûre et ferme. Afin de résumer, ces personnes ont le mot « confiance en soi » tatoué sur le front. Ce n’est pas une surprise que les personnes moins sûres d’elles se soumettent avant même qu’elles aient parlé ensemble. Lors d’une discussion, les personnes dominantes n’ont pas de problème à garder le contact visuel. Ils ont aussi le menton haut lorsqu’ils parlent. Grâce à cette dominance, ils apparaissent grands et forts. Ça n’a aucun rapport avec leur taille. Il se peut que quelqu’un qui utilise ce type de langage corporel fasse une tête de moins que son interlocuteur.
suite 27 juin
cordialement Camille

Trucs et astuces

Quand vous faites des recherches, préparez au préalable une liste d’informations à trouver et concentrez-vous uniquement sur cette liste
Respectez l’intelligence de vos lecteurs : n’expliquez pas ce qui n’a pas besoin d’être expliqué
Faites des recherches sur des personnes réelles pour rendre vos personnages plus crédibles et plus réalistes (même chose pour les lieux, les endroits, les évènements, l’époque, …)
Placez vos héros et vos personnages dans des situations hors du commun
N’hésitez pas à augmentez les enjeux pour vos héros. Plus les enjeux sont importants, plus vos lecteurs seront accrochés
Que votre héros soit crédible et réaliste : faites-le aider par d’autres personnages, donnez-lui des défauts.
Créez un héros « attachant »
Donnez au lecteur un maximum d’informations pour qu’il puisse s’identifier au héros
cordialement Camille

documentation

Je viens de découvrir José António Afonso Rodrigues dos Santos, né le 1er avril 1964 à Beira au Mozambique. C’est un journaliste et écrivain portugais, il est titulaire d’un doctorat en sciences de la communication avec une thèse portant sur les reportages de guerre.
Je viens de lire trois de ses romans. Leurs caractéristiques : une intrigue simple. Je les ai noté 3 étoiles sur cinq à cause de la documentation si dense, que, elle représente la plus grande partie de chaque livre. C’est un travail considérable qu’il a fallu que l’auteur fasse rien qu’en lecture. Je me suis demandé si un auteur comme Jules Verne ne procédait pas de la même façon à son époque pour faire découvrir à son lecteur les dernières découvertes.
cordialement Camille