Le récit de voyage

Les récits de voyage sont aussi anciens que la littérature. Déjà dans l’antiquité grecque Hérodote nous a apporté des témoignages qui nous permettent d’en savoir plus sur cette époque.
Les archéologues actuels qui veulent retrouver une cité perdue lisent ces textes de voyage…
Aujourd’hui le développement du film et de la photo numérique apportent un plus au récit de voyage.
Le récit de voyage doit aujourd’hui sortir des sentiers battus, il doit être personnel et vécu si l’on ne veut pas qu’il soit ennuyeux. Il faut décrire le pays, les monuments, la population, les villes, les sites, les coutumes… Il faut parler du pays et pas de soi se concentrer sur la vision externe: les sites, les monuments, les gens… Il faut apporter un complément en décrivant les atmosphères, les contacts avec les gens, les coutumes, les spectacles, les bruits, les odeurs les saveurs…
Le clair-obscur d’une ruelle, l’explosion de couleur d’un souk de teinturiers, l’odeur des épices… C’est parce qu’il est un être singulier affronté à une civilisation nouvelle que le voyageur-écrivain peut apporter un témoignage.
Il faut écrire par scènes, pour arracher un évènement à l’oubli et le faire revivre « au présent » devant les lecteurs. Le vrai visage de la vie n’existe que dans le présent. Une scène se déroule devant nous ici et maintenant. Il convient de rassembler ses souvenirs pour les rendre vivants. Une bonne scène est axée sur une péripétie, une découverte ou une révélation, un désastre ou un bonheur intense. À cela s’ajoute la surprise quand un élément imprévu survient et le suspense lorsque le but étant fixé le personnage ne sait pas s’il pourra l’atteindre à cause des obstacles qui s’accumulent sur sa route.
Entre ces éléments dramatiques un résumé dit de la voix du narrateur qui constitue un lien entre les scènes et donne au récit son unité et sa continuité
cordialement Camille

Publicités

Victoire

Lorsque rien ne va plus, que votre moral est au plus bas, que les circonstances et les événements paraissent s’acharner contre vous, Il est temps de reprendre confiance en vous pour mieux lutter et vaincre les obstacles qui se dressent devant vous.
Le moyen le plus simple parce qu’il ne dépend que de vous et de vous seul, c’est d’obtenir une victoire sur vous-même, comme par exemple perdre du poids, perdre ces kilos que vous n’avez jamais voulu affronter, le premier kilo perdu sera une trompette de victoire qui vous redonnera confiance en vous. Vous pouvez également si vous fumez décider de vous arrêter de fumer etc. Toutes ces victoires sur vous mêmes sont des outils efficaces et immédiatement utilisables pour retrouver votre confiance en vous.

cordialement Camille

l’obstacle

Tous les obstacles dans un roman entrainent des réactions de la part de l’antagoniste, mais, ces réactions elles mêmes obligent le héros à réfléchir et à se poser des questions. Les catastrophes dans un roman jouent le rôle du psychanalyste en obligeant le héros à aller plus loin dans sa réflexion et à le contraindre à prendre une décision qu’il n’aurait pas pu prendre si l’obstacle ne s’était pas présenté. Le protagoniste ne progresse que dans la difficulté et la douleur, comme chacun de nous dans la vie réelle. Le roman est à l’image de la vie, notre imagination ne fait que reproduire des circonstances de la réalité.
cordialement Camille

les passions

L’écriture, comme toutes les passions est un formidable outil pour s’évader, pour partir ailleurs et occulter le temps d’un instant les obstacles que le vie dresse devant nous pour mieux rebondir ensuite et franchir la difficulté qui se présente. Les passions quelles qu’elles soient nous aident à « lâcher prise », cet état où comme dans un roman à la suite de la troisième catastrophe le héros décide qu’il est prêt à mourir parce qu’il a découvert ce qui est vraiment important pour lui et est prêt à tous les sacrifices, ce qui lui permet de rebondir et d’atteindre son objectif du départ. Vous aussi ayez des passions, elles contribuerons à vous faire découvrir ce qui est réellement important pour vous, car, on se trompe souvent sur soi-même.
cordialement Camille

le nomade

Certains rêvent de partir, en bateau ou en camping-car ou autrement. Cependant ils oublient souvent que se déplacer d’un point à un autre peut-être très agréable, mais, car il y a un mais, cela est aussi très frustrant, car le plaisir de la découverte peut devenir lassant et fatiguant au bout d’un certain temps. Il faut faire des pauses et séjourner quelques part, de préférence dans un lieu où l’on se sent bien et y rester un peu, un mois, deux mois, trois mois, le temps de se faire quelques amis, de retrouver ses marques et d’être à nouveau prêt pour de nouvelles aventures. Ceux et celles qui sont parti et qui voyagent à l’année vous le diront, il faut avoir une base, un endroit pour se ressourcer, se retrouver. C’est indispensable pour conserver sa capacité d’émerveillement, son plaisir de la découverte. Il y a des coûts et des avantages dans une vie nomade, mais il y en a aussi dans une vie sédentaire. Ils sont différents et nous avons besoin des deux situations. Il est important de pouvoir se fixer quelque part pour un temps. Pouvoir combiner les deux est idéal.
cordialement Camille

paradigmes créatifs

La création de votre première phrase pour résumer votre histoire est le premier pas sur 10 pour écrire une histoire.
vous devez trouver le paradigme qui fonctionne pour vous.
L’importance d’être catastrophique, pourquoi votre histoire en a besoin :
parce que c’est :
1- excitant
2- oblige le héros à prendre une décision
3- contraint de donner une nouvelle direction au récit qui change le cours de l’histoire
le lecteur veut cela d’une façon régulière
Vous devez avoir un désastre majeur à la fin du premier quart. Quelle est la pire chose qui puisse alors arriver à votre héros? il doit sortir de sa zone de confort et faire des choses qui lui font peur. Quel est son plan?
au milieu (fin du second quart)
à la fin du troisième quart
Le 3ème désastre force la fin

Résumé de l’histoire en 1 paragraphe de 5 phrases
expliquez la situation et présenter les personnages
        expliquez le premier quart de votre livre jusqu’au premier désastre où le héros rentre dans l’histoire
expliquez le second quart du livre jusqu’au second désastre où le héros change sa façon d’agir
expliquez le troisième quart du livre jusqu’au troisième désastre qui oblige le héros à entrer dans la fin de l’histoire
expliquez le quatrième quart du livre lorsque le héros a sa confrontation finale et gagne ou perd ou les deux

Focalisez-vous sur les désastres et les décisions qui s’ensuivent

Ne cherchez pas à savoir comment vous allez résoudre tous les problèmes. gardez cela pour plus tard. vos vous intéresserez seulement à l’image à ce niveau

 

Projets

Un grand merci à vous toutes et à vous tous qui suivez ce blog dans sa cinquième année. Que 2018 vous apporte la paix, la serainité et tout le bonheur que vous pouvez désirer pour vous et tous ceux et toutes celles qui vous sont proches. Mes amitiés et ma reconnaissance pour votre fidélité. Bonne année 2018 « Camille »
Le début de l’année, c’est le moment des grandes décisions, de tous ces projets que l’on fait et qui commencent par : cette année, je veux perdre du poids, m’arrêter de fumer, changer de voiture, visiter la nouvelle zélande, me marier, faire du parachute, faire du théâtre, prendre trois mois de vacances, apprendre la musique… et toutes ces envies qui nous prennent au passage de la nouvelle année pour être meilleur, pour changer. C’est aussi l’heure des bilans, combien parmi les projets que j’avais l’an passé en ai-je réalisé ? Essayons de faire mieux cette année et de réaliser la plupart de nos projets.
Cordialement Camille