Bonne année 2018

Bon vent pour passer de 2017 à 2018, et une très bonne année

lagoon620-navigation1-2017-12-31-10-49.jpg

Publicités

bon réveillon de la saint sylvestre

Voila une année qui s’achève, nous nous retrouverons l’année prochaine avec de nouveaux petits articles sur l’écriture, parfois aussi des réactions, des impressions et des sentiments. Je vous laisse préparer votre réveillon de la saint sylvestre.
C’est une coutume qui consiste à fêter l’arrivée du nouvel an, en veillant jusqu’à minuit le soir du 31 décembre, dernier jour de l’année du calendrier grégorien.
Dans la plupart des pays, le réveillon du Jour de l’an se fête généralement avec des amis. Ce n’est pas le cas au Japon, en Colombie, en Argentine et en Uruguay où le réveillon du Nouvel an se fête traditionnellement en famille. En Russie et dans les autres anciennes républiques soviétiques, le réveillon de la Saint-Sylvestre est fêté en réunissant la famille et les amis proches.
bon réveillon de la saint sylvestre à toutes et à tous
Camille

La vision externe

Un témoin objectif et détaché du récit raconte ce qu’il voit. il n’est pas impliqué, les détails ne l’intéressent pas, il ne peut ni juger ni faire de commentaires.
Cette façon de voir ne permet pas à l’auteur d’explorer les sentiments des personnages. L’action seule est détaillée, le lecteur doit laisser libre cours à son imagination pour comprendre ce qu’éprouvent les personnages. Ce type de récit est traité à la troisième personne. Les dialogues et les comportements prennent ici une place importante pour comprendre les émotions des personnages.
On retrouve souvent cette vision dans les romans d’aventure ou pour des intrigues simples. L’imagination du lecteur est sollicitée et il peut avoir sa propre perception des évènements.
Cordialement Camille

La vision interne

Les évènements sont vus par l’un des personnages de l’intérieur. L’auteur ne peut parler que de ce que voit le personnage qui s’exprime.
Cette vision est utilisée dans tout type d’écrit ou l’auteur souhaite que le lecteur s’identifie au personnage. Ce type de scène est écrit à la première personne. Le narrateur ne peut pas en dire plus que ce que sait le personnage. Le lecteur imagine l’histoire au travers des yeux du personnage.
Le lecteur est entièrement lié au personnage et partage ses émotions. Mais, l’auteur ne peut pas exprimer les sentiments des autres personnages, pas plus qu’il ne peut décrire le personnage. C’est une vision subjective.
cordialement Camille

la vision omnisciente

Un auteur doit se poser la question de savoir qui va raconter la scène. C’est un élément important, car en fonction du choix de l’auteur, le lecteur ne réagira pas à la scène de la même façon.
L’auteur dispose de trois possibilités. Si la scène est vue par l’extérieur, la vision du déroulement de la scène est omnisciente, l’auteur sait tout et peut tout dire, évoquer non seulement ce qui se passe, mais pénétrer dans les sentiments, la psychologie… la scène est racontée à la troisième personne. Le narrateur est maître de son récit, il n’y a pas de restriction à ce qu’il peut fournir comme information au lecteur. Il peut même donner son avis sur ce qui se passe. Cela permet au lecteur d’avoir une analyse globale et complète de la situation. Mais l’inconvénient c’est que cela risque de brider l’imagination du lecteur. Or le lecteur doit pouvoir s’identifier au personnage principal pour en ressentir les émotions. C’est un choix.
Cordialement Camille

Bon noël à toutes et à tous

photo prise sur internet
depositphotos_36375109-stock-photo-christmas-turkey-2017-12-24-10-48.jpg
Aujourd’hui, la fête de Noël n’est plus nécessairement célébrée comme une fête religieuse. Le jour de Noël est férié dans de nombreux pays ce qui permet le regroupement familial autour d’un repas festif et l’échange de cadeaux. Le second jour de Noël (26 décembre) est également un jour férié dans plusieurs pays du nord de l’Europe (Pologne, Royaume-Uni, Pays-Bas, pays scandinaves) ainsi qu’en France, dans les trois départements du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et de la Moselle.
La période entourant Noël est appelée « temps des fêtes » au Canada francophone et « fêtes de fin d’année » (ou plus simplement « les fêtes ») en Europe quand on y inclut les célébrations du Nouvel An.