exploit

exploit
On ne retient des grands exploits de préférence que l’instant pittoresque : César passant le Rubicon, Napoléon au pont d’Arcole …
L’inconvénient c’est que cette façon de faire laisse dans l’ombre la phase de préparation, tous les évènements, efforts, combats que l’auteur de l’exploit a du mener pour être en mesure de réaliser son exploit.
Représenter le héros au moment du triomphe peut séduire le peintre ou le poète mais en réalité la victoire ne se situe pas là, c’est souvent un évènement, une action mineure, un fait marginal qui a demandé le plus d’effort et dont le résultat a décidé de la suite. Mais, il faut s’intéresser à ce passé oublié à l’addition des échecs jusqu’à la première réussite qui en a entrainé beaucoup d’autres pour comprendre un exploit et l’apprécier à sa juste valeur et comprendre la persévérance dont l’auteur a du faire preuve.
Cordialement Camille

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s