Le temps qui passe

Après les costumes, la veste parce qu’il n’a pas su galvaniser l’énergie et les espoirs du peuple en lui parlant une langue qu’il pouvait comprendre et en faisant au peuple les promesses que celui-ci attendait. Il affirmait sa foi en la victoire, mais sans avoir une histoire pour convaincre. Il faisait miroiter une France plus belle avec lui, mais, « Les affaires » qu’il trainait sans avoir su les mettre en sourdine permettaient de mettre ses capacités en doute. Etait il un mythomane coupé de la réalité que sa propension à accuser et à démoniser les autres de ses tourments affaiblissait ?

Je ne crois pas qu’il existe une diabolisation utile, car, le fait de présenter un individu ou un groupe comme voué au mal se retourne contre son auteur si elle n’est pas soutenue par une rumeur de vaste ampleur qui peut faire défaut. Les soutiens ne sont souvent qu’apparents et si le personnage est trop motivés par une ambition personnelle soutenue par une certaine immoralité il peut certainement choquer et la situation se retourner contre lui.

Publicités

Histoire, récit, intrigue

L’histoire, c’est ce qui s’est passé, dans l’ordre chronologique et avec tous les détails nécessaires à la description des causes et des effets.

Le récit : c’est ce que l’auteur veut bien montrer au lecteur dans l’ordre ou il veut bien le montrer. Certains détails, même très importants peuvent être omis.

L’intrigue : c’est la manière dont les faits, les événements constituant l’histoire s’enchaînent logiquement les uns par rapport aux autres. Décrire une intrigue implique souvent des retours sur les événements passés ou au contraire des sauts dans le futur de l’histoire.

Une ligne d’intrigue est une série de faits ou d’événements un cheminement, une petite histoire avec son début, son développement et sa conclusion, sans bifurcation vers une autre histoire.
Cordialement Camille

exploit

exploit
On ne retient des grands exploits de préférence que l’instant pittoresque : César passant le Rubicon, Napoléon au pont d’Arcole …
L’inconvénient c’est que cette façon de faire laisse dans l’ombre la phase de préparation, tous les évènements, efforts, combats que l’auteur de l’exploit a du mener pour être en mesure de réaliser son exploit.
Représenter le héros au moment du triomphe peut séduire le peintre ou le poète mais en réalité la victoire ne se situe pas là, c’est souvent un évènement, une action mineure, un fait marginal qui a demandé le plus d’effort et dont le résultat a décidé de la suite. Mais, il faut s’intéresser à ce passé oublié à l’addition des échecs jusqu’à la première réussite qui en a entrainé beaucoup d’autres pour comprendre un exploit et l’apprécier à sa juste valeur et comprendre la persévérance dont l’auteur a du faire preuve.
Cordialement Camille

Lecture

Lecture
Je découvre régulièrement des ouvrages dont le titre m’est familier, mais où le nom de l’auteur ne me parle pas du tout. C’est ainsi que je viens de tomber par hasard dans une bibliothèque numérique sur un auteur dont je connaissais différents ouvrages mais pas leur auteur.
Connaissez vous paul Féval ? ses 200 et quelques romans viennent de tomber dans le domaine public.
Vous connaissez au moins le « Bossu » un film a même été tiré de ce roman dont l’interprète principal était jean Marais, et la télévision l’a diffusé plusieurs fois.
Un grand classique du thème de capes et d’épées. Cet auteur s’est essayé dans de nombreux autres domaines avec un certain succés auprès de ses contemporains. Il est temps de le redécouvrir.
cordialement Camille

3 petites choses

3 petites choses pour tirer profit de vos passe-temps
3 petites choses pour tirer profit de vos passe-temps
Transformer votre passe-temps favori en une entreprise rentable n’est pas aussi difficile que l’on peut le pensez. Mais il y a trois choses que vous devez absolument acquérir pour réussir.
70% de personnes ayant répondu à une enquête récente révèlent qu’elles ont songé à démarrer une entreprise, le travail à domicile est de plus en plus la norme à laquelle de plus en plus de gens aspirent.
Le problème pour beaucoup de gens, c’est qu’ils ne savent pas vraiment par où commencer et comment transformer leur rêve en quelque chose de tangible.
Les 3 choses essentielles dont vous aurez besoin pour transformer votre hobby en une entreprise rentable sont :
N ° 1 Une attitude positive
De loin le plus grand atout en pour transformer votre passe-temps favori en une entreprise florissante sera une attitude positive.
Si vous voulez poursuivre votre rêve et en faire une réalité, il faut avoir une attitude positive et la volonté de vous engager et de faire ce qu’il faut pour y arriver.
Beaucoup de gens commencent à transformer leur passe-temps en une entreprise, puis au premier obstacle, ils abandonnent, souvent, juste avant que les résultats de leurs efforts n’arrivent.
Une attitude positive vous aidera à franchir les obstacles et les revers temporaires pour atteindre votre but.
N° 2 la volonté de réussir
Beaucoup parmi ceux qui ont envie de transformer leur passe-temps en une entreprise sont à la recherche d’une solution de facilité et au premier problème, ils abandonnent et laissent les circonstances écraser leurs rêves.
En développant une volonté farouche de réussir, vos chances de créer une entreprise rentable sont infiniment plus élevées. Cette volonté vous donnera la force de persévérer pour franchir les obstacles qui s’élèveront sur votre chemin.
Bien qu’elle ne garantisse pas que vous allez finir par réussir, la volonté d’avancer malgré les problèmes mineurs vous aidera à trouver des solutions. C’est la caractéristique de ceux qui réussissent. Votre détermination et une attitude positive vont travailler ensemble pour vous aider à réussir là où d’autres ont échoué
N° 3 Un système éprouvé
Le plus important est d’avoir une méthode qui a réussi pour la commercialisation de vos produits et / ou services.
Vous avez besoin d’un processus qui d’une étape à l’autre vous conduira vers le succès, quelque chose que d’autres ont déjà utilisé avec succès pour atteindre le même objectif que le votre.
Une attitude positive une détermination à toute épreuve ne suffiront pas, si vous choisissez un système qui est imparfait et qui n’a jamais fait ses preuves.
Vérifiez que d’autres personnes ont suivi la même méthode que vous envisagez d’utiliser pour réussir.
Beaucoup de gens gaspillent de l’argent et, plus important encore, un temps précieux, à utiliser des méthodes qui n’ont jamais fonctionné. N’innovez pas, utilisez ce qui fonctionne.
Quand il s’agit de système, les résultats sont la seule chose qui comptent et si en plus vous avez un mentor … Alors l’avenir vous appartient.
N’oubliez pas : Internet n’a pas de secret et n’a pas changé depuis sa création. Seules les façons de l’aborder évoluent. Mais les règles restent les mêmes : être visible sur la toile et avoir un produit ou un service à proposer. Le reste vous l’adapterez à la mode du moment.
cordialement Camille

le pouvoir par le récit

Durant l’élection présidentielle nous avons assisté à une bataille d’histoires et non à un débat sur des idées. L’avenir de la France a dépendu de la capacité des citoyens français à choisir les bonnes histoires…

Fabriquer des histoires afin de conquérir le pouvoir puis de l’exercer, prendre en charge leur diffusion virale pour créer un horizon d’attente dans lequel elles vont prendre consistance en manipulant les conditions socio-techniques de leur diffusion et de leur interprétation dans la société est une tentation.

Le danger c’est que le pouvoir éxécutif devienne un pouvoir de coordination des flux d’informations, avec un contrôle centralisé de la politique d’information, un pouvoir d’influence directe et indirecte sur les médias, et, une mobilisation du soutien public aux initiatives présidentielles.

Les citoyens inondés par le spectacle symbolique de la politique, deviendraient incapables de juger les leaders et le bien-fondé de leurs politiques.
cordialement Camille

d’une idée à l’autre

D’une idée à l’autre
Du soleil, du ciel bleu, je vous le dis du fond du coeur : «Stop, halte au mauvais temps.»
Manifestons que diable, crions d’une seule voix : ça suffit, halte à la trahison des saisons. Les promesses doivent être tenues. Non à la grisaille, tout cela manque de rigueur et de sérieux. Nous vivons dans un climat tempéré, nous l’avons tous appris à l’école il y a quatre saisons. Mais, tout fout le camp. Quelle époque, quel avenir pour nos enfants. D’un côté un réchauffement climatique qu’on nous annonce à corps et à cri et de l’autre un été qui hésite et se fait tirer l’oreille ou qui devient canicule. À qui faire confiance ?

  • Zut, j’ai pas mis de sucre dans mon café !

Le Plaisir
Quel plaisir de pouvoir divaguer au fil des lignes. Mais aussi quel camouflet pour ceux et celles qui prétendent avoir peur de la page blanche. Cela n’existe pas.
Donnez rendez-vous à votre créativité.
Si vous avez l’impression d’être bloqué, couchez donc sur le papier ce à quoi vous pensez, cela vous décontractera et vous mettra en condition pour pouvoir attaquer l’écriture d’un texte.
Il existe d’autres méthodes, mais, celle là fonctionne et vous met dans le bain quant vous pensez ne pas y être et libère votre créativité presque immédiatement.
cordialement Camille

Écriture rapide
Publié le 27/04/2013
Écriture rapide
Cinq raisons Pour lesquelles je suis un partisan de l’écriture rapide :
1° Parce que lorsque l’on écrit vite, on écrit dans l’émotion. On s’approprie son texte. Or, ce qui concerne le lecteur ce sont les sensations et les émotions qu’il perçoit à partir d’un texte.
2° Parce que si vous écrivez et passez beaucoup de temps à corrigez votre texte … Il sera mieux construit, mieux léché, mieux écrit. Mais écrire, c’est écrire beaucoup, or, plus on écrit, mieux on le fait. Les journées n’ont que vingt quatre heures et ce qui compte, c’est accoucher de vos idées, les voir naitre et grandir.
3° Lorsque vous écrivez, une nouvelle par exemple, le temps que vous avez consacré  à l’écrire est court si vous l’écrivez vite. Il vous reste encore du temps d’écrire la nouvelle que vous n’auriez pas pu rédiger si vous aviez mis deux fois plus de temps.
4° Les idées sont nombreuses et jaillissent en permanence, notre cerveau passe très vite d’une idée à l’autre. Si on la saisit tout de suite et que l’on la développe il reste du temps pour exploiter une nouvelle idée.
5° une nouvelle idée c’est grisant. L’on est de suite envahi par un certain enthousiasme qui vous dynamise et vous fait écrire. Vous l’avez certainement constaté cet enthousiasme ne dure pas, très vite son niveau baisse. Si vous prenez beaucoup de temps à écrire, au bout d’un moment les idées qui se bousculent et attendent leur tour font chuter votre énergie. Souvent vouloir corriger et recorriger non seulement vous prive de l’idée que vous n’avez pas développée, mais vous risquez de ne pas allez au bout de l’idée en cours, parce que vous en avez assez et que cela vous intéresse de moins en moins, les obstacles à l’écriture deviennent de plus en plus nombreux pour devenir des prétextes pour ne pas aller au bout et procrastiniser.
Écrire est une joie, un plaisir. Ne nous en privons pas. Les carnets que vous remplissez d’idées qui vous passent par la tête, les ouvrez-vous souvent ? Retrouvez-vous ce que vous y cherchez ?
cordialement

Écrire : La résolution
Publié le 01/05/2013
Écrire : La résolution
C’est la dernière partie de votre histoire, si vous avez été vigilant, tout ce que vous avez écrit concourt à faire changer, ou plutôt évoluer le personnage principal. Celui-ci doit être différent de ce qu’il était au début.
L’atmosphère, d’où vient le personnage, où il va, les enjeux, autant d’éléments qui vont concourir à faire du héros de l’histoire quelqu’un de différent. Les problèmes que doit affronter le personnage tout au long des scènes vont lui laisser des cicatrices. La façon dont il réagit, face aux pires choses qui puissent lui arriver si son problème continue à s’envenimer, vont conduire à la solution.
La trame de l’histoire est constituée par une action principale :
exemple, le héros se lance dans une course au trésor, une vengeance, une grande histoire d’amour … Autant d’actions qui vont l’amener vers des obstacles qu’il devra franchir.
Pour cela le problème initial qui le pousse à agir va devenir sa motivation principale, elle doit être très forte. Ses actions soient naissent du problème, (il commande une boisson et se sauve sans payer) soient le font naitre (il trouve une sacoche avec beaucoup d’argent dans un taxi et décide de la garder).
L’origine du problème, travail, amour, argent, hobby … Va déterminer des conséquences. Si le problème n’est pas résolu, il va empirer. Il est bon de préciser quelles forces le héros a mise en action qui ont provoqué son problème. S’il dépense une partie de l’argent qu’il a trouvé dans le taxi il ne pourra pas le rendre, si cet sacoche appartenait à une bande de voleurs qui le retrouvent il risque des ennuis …
Lorsque le héros aura atteint son objectif, aura t-il résolu son problème ? Car à la fin de l’histoire le lecteur doit découvrir qu’atteindre l’objectif n’était pas ce qui était important pour le héros, mais que le changement qui s’est opéré en lui était le vrai problème du héros.
Cordialement

Écrire : La résolution
Publié le 01/05/2013
Écrire : La résolution
C’est la dernière partie de votre histoire, si vous avez été vigilant, tout ce que vous avez écrit concourt à faire changer, ou plutôt évoluer le personnage principal. Celui-ci doit être différent de ce qu’il était au début.
L’atmosphère, d’où vient le personnage, où il va, les enjeux, autant d’éléments qui vont concourir à faire du héros de l’histoire quelqu’un de différent. Les problèmes que doit affronter le personnage tout au long des scènes vont lui laisser des cicatrices. La façon dont il réagit, face aux pires choses qui puissent lui arriver si son problème continue à s’envenimer, vont conduire à la solution.
La trame de l’histoire est constituée par une action principale :
exemple, le héros se lance dans une course au trésor, une vengeance, une grande histoire d’amour … Autant d’actions qui vont l’amener vers des obstacles qu’il devra franchir.
Pour cela le problème initial qui le pousse à agir va devenir sa motivation principale, elle doit être très forte. Ses actions soient naissent du problème, (il commande une boisson et se sauve sans payer) soient le font naitre (il trouve une sacoche avec beaucoup d’argent dans un taxi et décide de la garder).
L’origine du problème, travail, amour, argent, hobby … Va déterminer des conséquences. Si le problème n’est pas résolu, il va empirer. Il est bon de préciser quelles forces le héros a mise en action qui ont provoqué son problème. S’il dépense une partie de l’argent qu’il a trouvé dans le taxi il ne pourra pas le rendre, si cet sacoche appartenait à une bande de voleurs qui le retrouvent il risque des ennuis …
Lorsque le héros aura atteint son objectif, aura t-il résolu son problème ? Car à la fin de l’histoire le lecteur doit découvrir qu’atteindre l’objectif n’était pas ce qui était important pour le héros, mais que le changement qui s’est opéré en lui était le vrai problème du héros.
Cordialement