les grandes traversées

C’est maintenant l’époque des grandes traversées, en particulier de l’atlantique. Départ d’un port français du cotentin, de bretagne, ou de vendée et on file sur Madère, puis de Madère aux canaries et des canaries sur le cap vert. Après c’est le grand saut jusqu’aux iles des antilles. Suivant les caprices du vent en moyenne de 15 à 25 jours.

La traversée de l’Atlantique, du Cap Vert aux Antilles par les Alizés est quelque chose de particulier. On dit que si l’on immerge une barrique au Cap Vert elle arrivera aux Antilles, poussée par les vents et les courants.

la mer, bleu sombre avec le foisonnement de petites crêtes blanches, les poissons volants jaillissant parfois par nuées et certains qui atterrissent malencontreusement sur le pont, les grains du petit matin, la tiédeur du vent…

Il faut seulement gérer la fatigue qu’entraîne, une veille permanente pour un équipage de deux personnes et d’un pilote automatique.

les moyens modernes dont nous disposons, un catamaran confortable (logiciel max sea, cartographie électronique couplée à un gps) qui aboutissent à positionner un petit bateau sur un écran d’ordinateur avec une grande précision. L’électronique nous apporte des données sur les vents à venir ; le « routage » calcule même, connaissant la vitesse théorique du bateau à toutes les allures et le vent, la route la plus rapide.

On Pêche des dorades coryphènes, un Tazard, les (gros) poissons semblent, dans cette région si pleins de bonne volonté. que nous devons limiter la pêche à notre capacité de consommation.

Notre matériel : une bonne vieille tresse en nylon, enroulée sur un morceau de bois. gréée de divers apparaux elle a pêché le maquereau en Manche, le lieu aux Scilly et en Ecosse, la morue en Norvège, la bonite et le thon en Atlantique et Méditerranée pour finir par un Tazard en approchant des Antilles…

Nous avions mis l’an dernier Un peu plus de treize jours depuis Praia pour mouiller, en milieu de nuit, à Rodney bay (Ste Lucie) sous la protection d’un îlot que nos amis britanniques avaient, au 18ème , transformé en forteresse pour protéger l’île des incursions des Français…
cordialement Camille

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s