un cadeau

Je viens de recevoir une série de vingt deux morceaux de musique que j’ai rentré dans mon ordinateur et mon Ipod dans une liste que j’ai intitulée chansons d’amour.

Chansons souvent très anciennes, toutes en Français, on ne se refait pas, je reste un franchouillard incorrigible et fier de l’être. Mais, toutes ont eu un succès certain. Je me fais plaisir à les écouter, elles sont comme un espace secret dont je profite avec un casque sur la tête, je m’en trouve réconforté et presque dans une de ces transes où si l’on se donne la peine d’y penser le subconscient peut être influencé de façon positive en vue d’atteindre un objectif. Musique pourrie, relou, chelou… dirait ma fille du haut de ses vingt ans.

Le temps passe, et nous dépasse.
Cordialement Camille

Là ou je suis bien

Il y a une séquence très courte que j’ai quelque fois vue à la télévision, ne me demandez pas sur quelle chaine, je n’en sais rien, et qui s’appelle : « là ou je t’emmènerai ». Sur un principe analogue pourquoi ne pas vous créer un lieu secret.

Un endroit unique qui n’appartient qu’à vous, il est quelque part dans votre tête. Vous y êtes heureux, bien, vous vous sentez protégé, confortable, à l’abri de tout.

Vous y riez, les odeurs sont des effluves que vous aimez, fragrances de conifères à la montagne ou odeur du varech au bord de la mer, le spectacle de la nature de l’autre côté de la baie vitrée qui vous sépare de l’extérieur vous charme et vous laissez échapper un soupir apaisant. Cet endroit vous laisse un goût de pleinitude, de sereinité. Que vous soyez debout ou assis dans un fauteuil confortable, vous prenez plaisir à caresser les accoudoirs ou à toucher les objets délicats qui vous entourent… C’est un lieu unique pour vous ressourcer. Il est à vous et à vous seul.

Et lorsque vous l’aurez bâti et meublé à votre goût et à votre mesure, allez vous y réfugier à chaque fois qu’une émotion viendra vous perturber, il vous suffira de fermer les yeux un instant pour y aller et réfléchir en paix, pour vous détendre, pour faire un choix difficile, pour luter contre une colère qui vous envahit… Vous pouvez vous y rendre dans la rue en marchant aussi bien que pendant une réunion interminable où vous vous ennuyez, en fait quand vous voulez.

Vous verrez quel bienfait ce sera pour vous et comme vous vous sentirez bien en retrouvant votre quotidien après un séjour dans votre endroit secret.
cordialement Camille

laissons le temps au temps

Les choses rentrent progressivement dans l’ordre. Ma liaison avec ce blog n’est pas encore automatique, mais, c’est l’affaire de quelques réglages. J’envoie afin de faire une vérification sur la présentation le résumé d’un film que je n’ai pas vu mais qui s’inscrit avec un noir au blanc dans mon logiciel d’expédition.

l’enquète corse : Envoyé en Corse sous prétexte d’annoncer un héritage, un détective parisien est manipulé par les hautes sphères de la police française afin d’attraper un indépendantiste coupable de trahison..

dur,

Le coeur n’y est pas. 30 gigas au moins de fichiers textes à récupérer, c’est un deuil profond. L’avantage c’est que en sortant de ma zone de confort et de mes routines, je vais modifier mon mode opératoire et me réorganiser pour que cela ne se reproduise pas. Ou du moins pour que ce soit moins catastrophique pour moi.

Ceci malgré des sauvegardes régulières que je ne suis pas en mesure de récupérer pour l’instant, et peut-être pas plus tard…???. Je ne rentrerai pas dans le détail des manipulations à faire et du temps à gaspiller, mais cette situation est due à iCloud que je conseille d’utiliser avec parcimonie et surtout avec une grande prudence.
cordialement Camille

fluctuat nec mergitur

Pour reprendre la devise latine de la ville de Paris : « il est battu par les flots mais ne sombre pas ».

Le coeur n’y est pas. 30 gigas au moins de fichiers textes à récupérer, c’est un deuil profond. L’avantage c’est que en sortant de ma zone de confort et de mes routines, je vais modifier mon mode opératoire et me réorganiser pour que cela ne se reproduise pas. Ou du moins pour que ce soit moins catastrophique pour moi.

Ceci malgré des sauvegardes régulières que je ne suis pas en mesure de récupérer pour l’instant, et peut-être pas plus tard…???. Je ne rentrerai pas dans le détail des manipulations à faire et du temps à gaspiller, mais cette situation est due au système fermé d’apple et à iCloud que je conseille d’utiliser avec parcimonie et surtout avec une grande prudence.
cordialement Camille

Une longue histoire

Écrire est une longue histoire qui prend des années. Tout le monde peut écrire, mais au delà de ce que l’on écrit, il y a la satisfaction et le plaisir de l’écriture.

Pourquoi cela prend des années : parce que entre le moment où l’on a écrit sa première nouvelle et le dernier roman que l’on corrige beaucoup de temps peut s’être écoulé. C’est ainsi parce que si l’on aime écrire on cherche à progresser, et, les livre que l’on lit et les séminaires que l’on suit pour devenir meilleur ou trouver d’autres façons d’écrire, tout cela prend du temps.

Mais c’est aussi parfois un ralentissement dans le processus créatif, le temps que l’on ait assimilé la nouveauté .À chaque fois que l’on découvre une façon de faitre différente on veut la mettre en application. C’est un processus qui entraine une remise en question et qui va mettre un certain temps pour que l’on s’approprie cette nouvelle façon de rédiger son roman.

En réalité et c’est merveilleux, on a jamais fini de progresser. On a toujours envie d’essayer une nouvelle méthode.
Cordialement Camille

sauméjan

Arrivée de clandestins en Lot-et-Garonne : le climat se dégrade à Sauméjan
PAR GUERRECIVILEENEUROPE le 19 NOVEMBRE 2015 • ( 3 )
wpid-saumejan-village-de-82-habitants-accueillera-40-migrants_3326960_800x400-2015-11-20-09-13.jpg
Benoît Faccioni, directeur de l’Airial, le village vacances de Sauméjan, est inquiet. Il y a une dizaine de jours, les habitants de ce village de 82 âmes ont été informés de l’arrivée de 40 migrants (la date n’est pas encore connue) qui seront logés au sein de son établissement. (…) J’ai peur que les gens ne s’en prennent au centre de vacances. » (…)
Le maire de Sauméjan, Francis Da Ros, a lui aussi été apostrophé. « On m’a pris à partie sur le marché en me demandant si “mes” migrants étaient arrivés. Les gens confondent tout. » (…) « Les gens pensent que nous avons choisi de faire venir les migrants à l’Airial, rapporte Benoît Faccioni. Or, nous avons été réquisitionnés par la préfecture. »
Créée en fin de semaine dernière, la page Facebook contient deux vidéos montrant son créateur. L’homme qui affirme avoir « 25 piges » (…) appelle « à réagir tous les armes à la main et à affronter ce genre de problème. » Il mentionne les attentats de « Charlie Hebdo » et du vendredi 13 novembre, et reprend sa litanie : « Il faut réagir […], on ne s’en sortira pas sinon. Et là, ils font quoi ? Ils font venir des migrants, là chez nous dans le Lot-et-Garonne, à Sauméjan. Mais tu es un malade ou pas ? » (…)
(…) cet appel « à prendre les armes » a trouvé un écho, car 199 personnes ont « aimé » la page. Certains commentaires vont dans son sens. Une femme affirme qu’« ici on n’en veut pas, on ne supportera jamais ce qui s’est passé à Calais, ils amènent la violence. En plus, beaucoup ne fuient pas la guerre, ils veulent une vie meilleure chez nous alors que déjà beaucoup de Français sont très pauvres et vivent dans la misère. »
(…) Le créateur du groupe interpelle le premier édile du village : « M. Francis Da Ros, maire de Sauméjan, cela ne vous inquiète pas de faire entrer des personnes qui vont nous piller, qui vont semer la pagaille dans nos campagnes ? Vous y gagnez quoi de faire ça ? (…)
Du côté de la gendarmerie, il est difficile d’interdire ce genre d’échanges sur les réseaux sociaux. Les militaires y gardent néanmoins un œil. « Si la teneur des propos relevait d’une infraction, cela pourrait déclencher l’ouverture d’une enquête de gendarmerie », conclut-on chez les militaires.
Source : http://www.sudouest.fr/2015/11/19/ambiance-deletere-2190235-3603.php

la carte de visite

Les avants premières, les festivals de court-métrages, les cocktails, les fêtes de fin de tournages etc… sont des endroits pour rencontrer du monde. Quand la manifestation se termine, tout le monde se retrouve au buffet pour prendre un verre. 

Je discutais à une de ces soirées avec un ami  réalisateur qui m’accompagnait, et, durant notre conversation 5 personnes sont venues se vendre, et, ils ont certainement fait la même chose avec d’autres personnes présentes. Mais, seul l’un d’entre eux avait pour que l’on se souviennent de lui ! UNE CARTE DE VISITE.

L’on rencontre une multitude de personne qui griffonnent leur téléphone ou leur mail sur un bout de papier, la plupart du temps ces papiers finissent à la poubelle. Mais, on ne jette pas une carte de visite. On la glisse facilement dans son portefeuille ou la housse de son portable.

Il faut que votre carte soit sobre et qu’elle ne contienne que les informations de base : Nom, Prénom, Profession, E-mail, Site.
Cordialement Camille

Les bons sentiments

Tolérance, compréhension, humanisme, liberté, égalité, fraternité… De grandes et belles idées qui tristement et malheureusement se trouvent remises en question par la barbarie de certains.

Faut-il apporter aide et assistance aux immigrés? L’idée est généreuse, mais, quand elle met en péril le fondement même de notre société il convient de revoir sa copie et de dire : oui, on aimerait bien vous donner l’assistance dont vous avez besoin, mais, elle mettrait en péril notre société et demain nous serions peut-être dans votre situation, et alors ?

Qui nous aiderait à nous à survivre dans ce monde sans humanité ?

Voilà l’enjeu pour préserver le peu d’humanité qu’il reste pour pouvoir dans le temps poursuivre la tâche qui incombe à la société française : « continuer à diffuser des paroles de paix et de tolérance ».

C’est un paradoxe ingrat : dire non aux immigrés pour préserver le bonheur et la joie de vivre libre ensemble, tous ensemble.

Y Parviendrons nous ? Les inconditionnels des bons sentiments vont ils oublier les saloperies morales qu’ils commettent au quotidien et ne plus essayer pour un instant de se faire pardonner ?
Cordialement Camille