blog ou réseaux sociaux ?

Le nombre de blogs qui se sont créés entre l’été 2014 et l’été 2015 est en recul. En même temps au cours de la même période on a assisté à un développement notoire du « petit commerce » sur les réseaux sociaux.

Ventes plus ou moins discrètes et non avouées où jean parle d’un produit qu’il a vu chez Paul et en vente les bienfaits … Mais, vente malgré tout même si elle est sournoise et ne passe pas par une page de vente et une capture d’email…

Le résultat c’est que cela fonctionne bien pour l’instant et que les adeptes de ce système marketing obtiennent des résultats comparables aux ventes passées d’il y a 7 à 8 ans sur les sites.

Heureusement ces « gourous » du marketing abusent toujours et font perdre tout crédit à leurs systèmes qui nous arrivent en français avec un temps de retard et une expérience largement testées et abusée aux USA et déjà limite car un peu usée.

Alors maintenant prudence sur les réseaux sociaux, attention aux abus en tout genre qui se répandent déjà depuis six mois et vont fleurir de plus en plus sur la toile francophone.
cordialement Camille

Publicités

dernier week-end

Dernier week-end du mois d’aout pour rentrer ou en profiter encore pour les gourmands et les gourmandes.

La terre tourne toujours dans le même sens, les médias diffusent toujours autant d’horreurs, rien de bien nouveau pour commencer une nouvelle année, si ce n’est que nous aurons eu une année 2015 plutôt agréable par ses températures, un hiver peu rigoureux et un été chaud.

Devenir un peu moins dépendants des systèmes étatiques me parait un bon projet pour cette nouvelle année. Après les taxis indépendants du système, apparait maintenant le restaurant à domicile …

Cette recherche d’indépendance me semble intéressante, va t’on se diriger de plus en plus vers le troc ? Pourquoi pas, c’est une façon d’éviter les « monopoles constitués » qui ponctionnent la vie au quotidien et contournent les systèmes financiers.
cordialement Camille

et si

Que se passerait-il si demain je jouais au loto et que je gagne le gros lot?

Vous êtes vous posé ce genre de questions? personnellement comme je ne suis pas joueur c’est une question que je ne m’étais jamais posée avant d’écrire ces quelques lignes.

Gagner au loto c’est se retrouver une ou deux semaines plus tard à la tête de plusieurs millions d’Euros. Et, la première question qui s’impose est où mettre cet argent? dans une ou plusieurs banques, et après il faudra placer cet argent…

On peut sans doute se faire verser une vingtaine de milliers d’euros qui ne feront pas de grandes vagues au niveau des banques surtout si on les répartit sur plusieurs comptes dont certains à l’étranger. Se faire virer le reste de la somme plus tard, mais combien de temps plus tard? ce délai est important, c’est celui de la réflexion…
cordialement Camille

faisons un rêve

Plus que quatre jours avant la fin du mois pour oublier cette époque des vacances qui se termine et que l’on veut légère et insouciante.

J’en profite pour laisser un instant mon âme errer sur des airs de musique variés et anciens que j’aime, et, retrouver dans ma mémoire des souvenirs oubliés.

C’est ma madeleine à moi. Il me suffit de fermer les yeux pour me retrouver dans un autre temps et dans un autre lieu. C’est merveilleux de pouvoir rêver tout éveillé, de revivre les odeurs, les couleurs, les goûts, grâce aux sons que non seulement on a pas oubliés mais qui font revivre jusqu’aux sensations.

Je me rappelle le goût salé de ta peau lorsque nous sortions de la mer et que main dans la main nous allions nous allonger sur le sable pour flirter, tes rires, tes baisers, tes caresses, me rajeunissent et je me prend à sourire à ces images du passé.

J’ignore ce que tu es devenue depuis toutes ces années, et, cela n’a guère d’importance, ce qui compte c’est ce moment que m’a délivré ma mémoire. J’ai envie maintenant de passer à autre chose, de changer les personnages de cette époque, d’en retrouver d’autres, de continuer à voyager dans le temps et, ce qu’il y a de formidable, c’est que la mémoire permet cela, un élément déclencheur suffit, musique, goût, odeur, images, sensations …
cordialement Camille

un souvenir

Voila encore quelque chose qui se perd : « le piano bar ». Il n’y a pas encore si longtemps tous les établissements de qualité avaient le leur.

L’on s’y donnait rendez-vous pour passer un moment agréable le temps d’un verre sous l’oeil vigilant d’un pianiste prêt à jouer le morceau que vous lui demandiez, classique, de jazz ou chansonnette à la mode.

Bars incontournables de vacances souvent confortables et raffinés ils permettaient à un étudiant qui savait caresser et faire chanter l’ivoire de passer des vacances sympathiques tous frais payé, souvent choyés par une clientèle féminine aisée prête à sacrifier sa vertu au nom du dieu du chant, de la musique, de la poésie, de la lumière du soleil, de la guérison et de l’avenir.

Ah ! Apollon comme tu dois regretter cette époque où en ton nom les plus belles femmes jouaient les « aphrodite », groupies humides, caressées par les notes d’un piano…
cordialement Camille

musique

Je joue un peu de piano avec beaucoup de difficultés et des douleurs qui font couler des larmes de mes yeux. Il parait que cela donne de beaux yeux. On se console comme on peut. Ma main gauche me fait souffrir et fonctionne mal, mais jouer et m’astreindre à la faire fonctionner améliore sa performance trop limitée à mon gré. Mais au mois d’août tout est compliqué et mon cardiologue ne rentre que dans une semaine. do mi sol do…

Je ne peux m’empêcher de penser que les notes s’enchaînent les unes après les autres, comme si l’une déclenchait la suivante pour former une mélodie. Il en est de même des mots qui se succèdent pour raconter une histoire.

Je vais à nouveau alimenter mon blog puisque tous les jours à tous points de vue je vais de mieux en mieux.
cordialement Camille

cinq points incontournables pour écrire

J’ai lu beaucoup de livres sur les techniques d’écriture, et deux choses sont devenues évidentes pour moi :
1. En général, tout le monde dit la même chose.
2. Mais, tout le monde le dit à sa façon ce qui apporte quelque chose de nouveau et d’interréssant à chaque fois.

Comme les généralités peuvent être résumées, j’ai noté cinq points qui me semblaient incontournables pour quelqu’un qui veut se lancer dans l’écriture de nouvelles ou des romans.

Ces 5 points pourraient vous faire économiser des centaines d’Euros sur les livres, les cours et les logiciels si vous ne les achetiez pas. ( Mais, comme tout le monde, vous les achéterez quant même).

  1. Écrivez sur ce qui vous passionne. Si vous n’aimez pas votre idée, personne ne l’aimera. Écrire sur une idée que vous n’aimez pas va vous faire perdre votre temps et vous ferez du mauvais travail parce que, vous n’êtes pas assez motivé pour faire quelque chose de bon avec une idée qui ne vous plait pas.
  1. Faites votre possible pour ne pas être ennuyeux. Chaque instant d’un ouvrage doit être intéressant, et avoir une raison claire pour être dans l’histoire (au moins pour vous). Ne vous limitez pas aux instants les «plus importants».
  1. Soyez aussi concis que possible. Dites exactement ce qui doit être dit et pas plus. Ceci doit être déterminé au cas par cas.

4.        Ne craignez pas la critique. Aucun autre écrivains même le « meilleur »ne sait pas comment écrire ce que vous voulez dire avec votre style personnel. Mais, même le lecteur le moins sophistiqué peut vous indiquer ce que vous n’avez pas réussi. Aussi, ne soyez pas sur la défensive lorsque l’on vous critique. Essayez d’apprendre à partir de la critique.

  1. Ecrire, réécrire, puis enfin Terminer. Écrivez aussi souvent que possible. L’écriture souvent se résume à un horaire ou un temps de travail bien organisé. Acceptez que « le premier jet ne soit pas bon » et ne perdez pas votre temps à essayer d’écrire parfaitement un premier jet. « Le mieux est l’ennemi du bien », soyez en mesure d’arrêter au moment où vous réalisez que vous êtes en train de faire des changements qui n’améliorent rien.

Ce sont mes « cinq règles pour les écrivains ».

Toutes sont suffisamment vagues pour qu’il n’y ait pas matière à créer un problème. Les règles vagues sont les seules règles qui sont universelles. Tout le reste vient de l’auto-connaissance et des milliers d’heures de pratique.

Ces règles semblent totalement dépourvue de toutes suggestions sur la façon de faire. Mais, ce n’est pas tout à fait vrai. Les deux seules choses que tous les écrivains doivent faire sont dites clairement : écrire souvent et rechercher des gens pour critiquer votre travail.

Pour le reste, rien ne vaut l’expérience.
cordialement Camille